Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2013

Le front national : une fausse contre-révolution - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

  Fête de Saint Marc  (1)

  (Apôtre de Jésus-Christ et évangéliste 64) 

 

FRONT NATIONAL - 1

 

LE FRONT NATIONAL : UNE FAUSSE CONTRE-REVOLUTION (2)

 

cité de dieu,concile vatican ii,conscience,contre-révolution,dieu,divorce,extrême droite,front national,indifférentisme,intégriste,jésus-christ,le pen,magistère de l'eglise,mariage,morale,ordre social,perdition,politique,saint augustin,saint ignace de loyola,saint pie x,salut,satan,théologie,traditionaliste,vertu,vérité     Je dédie cet article (3) tel que je l’ai rédigé en Juin 1994, à l’intention de ceux qui, sur certains forums ''catholiques'' (ou non) s’empressent de poser dogmatiquement le raisonnement suivant : Traditionaliste intégriste (4) = extrême droite = Le Pen = Fasciste (sous–entendez mussolinien ou hitlérien pour les plus tordus). Ce n’est pas mon cas, ni celui de beaucoup d’autres qui ne s’illusionnent pas sur le Front National, ni sur les autres composantes du cocktail politique proposé par la République démocratique révolutionnaire. 

     En lisant cette première partie d’article et les suivantes, le lecteur se rappellera sa date de rédaction, car certaines situations personnelles ont pu évoluer. En bleu, ce que j’ai rajouté depuis.   

     Dans une publication du MJCF (5) « Savoir et Servir » n° 54 p.33, nous lisons les propos suivants de M. Le Pen :

« C’est comme le divorce. Vous aurez beau le supprimer, si votre femme a envie de ficher le camp, ce n’est pas une interdiction légale qui la fera rester bonne mère de famille à votre foyer. Le divorce c’est une prise en compte de la réalité. Quand je vois que Blas Pinar (6) a à son programme la suppression du divorce et le rétablissement du mariage chrétien, il ne faut  pas qu’il s’étonne de ne recueillir qu’un demi pour cent des voix. La politique ce n’est pas la cité de Dieu. » (Aspects de la France, 10 octobre 1991).

     Ce n’est pas un catholique fidèle qui s’exprime ainsi, mais un franc-maçon sans tablier. Constatant qu’une loi ne peut empêcher une femme (valable aussi pour un homme) de respecter la fidélité conjugale, M. Le Pen en appelle à la « réalité » pour se faire l’apologiste du divorce, véritable fléau moderne et destructeur des fondements de l’ordre social et familial que sauvegarde le mariage véritablement chrétien. A ce point de vue, puisque malgré l’interdiction d’enfreindre la signalisation routière, de voler, de tuer, etc., la « réalité » montre que ceux qui ont envie de passer outre ne s’en privent pas, est-il nécessaire de recourir à une interdiction légale ? 

     On voit d’ici le sophisme de cet homme et ce qu’il reste du ''Catholique'' après ces paroles. Il est bien évident que les lois n’empêchent nullement leur infraction. Mais autre est l’absence de lois qui laisse proliférer le mal (le divorce est devenu le sport national) sans préjudice pour le coupable, et autre la référence aux lois qui permet de combattre le mal, de l’endiguer le plus possible, et de sanctionner le coupable. Ce triste sire qui fait litière de la Royauté sociale et politique de Notre Seigneur Jésus-Christ, à l’impudence de dire : « La politique ce n’est pas la cité de Dieu » Pour Monsieur Le Pen cela ne fait pas l’ombre d’un doute, si on considère que la cité divine nous oblige à :

- combattre pour la vérité et la vertu ;

- servir Dieu et son Fils de toute notre âme et de toute notre volonté et

- d’aimer Dieu jusqu’au mépris de soi-même.

     La politique ce n’est pas la cité de Dieu, dit-il. Or, qu’est-ce que la politique, sinon une partie de la morale qui, justement, reçoit sa norme de la théologie, non moins que la science de l’organisation de la cité dont la finalité est d’assurer la vie vertueuse et le salut du plus grand nombre. Une telle fin ne peut être atteinte sans que cette cité ne tende le plus possible à s’inspirer et à être conforme à la cité de Dieu. D’où la nécessité pour l’homme en général, et M. Le Pen en particulier, de former et d’informer leur conscience en s’appuyant sur la loi morale donnée par Dieu et enseignée par l’Eglise.

     Ainsi, c’est clair ! Comme Saint Augustin nous dit qu’il n’y a que deux cités (celle de Dieu ou celle du diable), que Saint Ignace de Loyola nous offre le choix entre deux étendards ( celui de Jésus-Christ ou celui du démon) et que Notre Seigneur mentionne deux voies (celle de la vie ou celle de la perdition) nous savons maintenant, puisque sa politique n’est pas celle de « la cité de Dieu » dans quelle cité : « la cité terrestre » avec ses lois et sa morale en opposition avec celles de Dieu, sous quel étendard, « l’étendard de Satan » (7) , et dans quelle voie se situe le combat politique de M. Le Pen et de ceux qui poursuivent son œuvre et y apportent leur suffrage : la voie qui mène à la perdition.

« Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieuse la voie qui conduit à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par elle. Qu’étroite est la porte et resserrée la voie qui conduit à la vie, et qu’il y en a peu qui la trouvent. » (St Matthieu VII, 13-14)

(A suivre…« M. Le Pen et le Front national : un faux espoir »…si Dieu veut)


René Pellegrini

(1) Il était hébreu, de la tribu de Lévi, disciple et secrétaire de saint Pierre. Il écrivit son Evangile pour les fidèles de Rome qui désiraient connaître ce que Jésus avait enseigné dans ses prédications. Il fonda, au nom de saint Pierre, l’Eglise d’Alexandrie. C’est là qu’il fût martyrisé, sous le règne de Néron, en étant traîné sur des lieux raboteux jusqu’à ce qu’il eût rendu l’âme.

(2) Ultérieurement, il sera davantage précisé ce qu’il faut entendre par contre-révolution. Mais, afin de dissiper une possible mauvaise interprétation, disant déjà : la contre-révolution n’est pas une révolution à l’envers (du genre, œil pour œil, dent pour dent) mais le contraire de la Révolution.

(3) L’article avait été rédigé avec un autre titre : « un Catholique qui fait de la peine ».

(4) J’écris traditionaliste intégriste non par revendication, mais parce qu’actuellement une distinction s’opère dans la presse et chez les catholiques conciliaires entre ces deux mots. Traditionaliste étant réservé à ceux qui ont entamé des discussions avec Rome, et « Intégriste » pour ceux qui refusent toute discussion et compromission avec la Rome apostate issue du concile Vatican II. Aujourd’hui, les media qui voudrait sans doute qu’on se conforme davantage à leurs critères prédéfinis du bien penser laïc sur l’indifférentisme et le libéralisme religieux, disent plus volontiers ''intégriste'' mot dont la résonance, dans le contexte international actuel, fait plus office de conditionnement psychologique pour susciter, de façon subliminale, un amalgame, un climat réprobateur ou méprisant, voire une future mise au banc de la société. Le mot « intégriste » est de trop, car un traditionaliste ne l’est que s’il reste intègre par rapport au dépôt révélé et à l’enseignement constant du Magistère de l’Eglise. De plus, le vrai catholique ne peut être que traditionaliste, ce n’est pas moi qui le dis, mais Saint Pie X « car les vrais amis du peuple ne sont ni révolutionnaires, ni novateurs, mais traditionalistes » (Lettre Encyclique Notre Charge Apostolique – Lettre sur le Sillon – 25 août 1910)

(5) MJCF : Mouvement de la Jeunesse catholique de France.


(6) Monsieur Blas Pinar est un nationaliste catholique espagnol.

(7) Dans l’autre monde qu’est le ciel, et dans notre monde, Il n’y a que deux camps : celui de Dieu ou celui du démon. Si notre combat ne se situe pas sous l’un des étendards, il se situe obligatoirement sous l’autre. Il n’y a pas de neutralité possible, pas de troisième voie, dans ce combat qui concerne notre véritable position devant Dieu et ses commandements, et la possession éternelle des âmes.

Capture05.jpg

13/04/2013

Les signes annonciateurs de Maitreya

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Justin, le Philosophe (1)

(Martyr † 165) 

 

MAITREYA LE FAUX CHRIST - 1

 

LES SIGNES ANNONCIATEURS DE MAITREYA

 

 ambiance,artifices,antéchrist,atmosphère,amour de dieu,apparitions,benjamin creme,conseils salutaires,croix de lumière,eau,eglise,erreur,espérance,événements,faux christ,faux messie,fidèles,foi,homme du péché,image holographique,impie,influencer,iniquité,jugement,maitreya,martyr,media,medjugorje,miracles,nouvel Âge,perfection,phénomènes extraordinaires,philosophie,prétentions,prodiges,prophètes,réapparition,réceptivité,saints,satan,séduction,signes,simulations,sollicitations,soutenir,statues,statut spirituel,travailler,vérité,vierge marie    Les faux christs ont proliféré après Notre-Seigneur. Quoi qu’il en soit de la capacité de nuisance du personnage ou de ses prétentions, il n’est pas inutile de se tenir en garde contre les faux messies qui continuent d’alimenter l’histoire humaine, sur les signes ou marqueurs qui sont sensés les annoncer, leur préparer le terrain, ainsi que sur les fondements spirituels qu’ils se proposent d’enseigner et d’appliquer. L’article qui suit a été rédigé en Mars 1994 dans un bulletin gratuit et privé que j’envoyais à quelques personnes. Cet article fera l’objet de deux autres livraisons espacées. Je le livre tel qui fut écrit à cette époque avec en bleu cette introduction que j'ai ajoutée.

     Dans ''l’Emergence'', numéro spécial de la revue mensuelle de langue anglaise Share International (Partage International) organe d’informations et d’analyses de l’actualité mondiale de Maitreya, le (faux) Christ qui vient inaugurer un Nouvel Age, nous apprenons que parmi les signes qui se multiplient et annoncent la présence de Maitreya dans le monde figurent :

- Les apparitions de Medjugorje, en Bosnie, dont des millions de personnes ont été témoins ;

- Les statues en pleurs de la Vierge Marie ;

- Les images du Christ apparaissant inopinément sur des pellicules photographiques

- Des formes géométriques inexpliquées dans des champs de céréales en Angleterre

- La découverte d’une eau aux extraordinaires pouvoirs de guérison à Tlacote (Mexique), et à Nordenau (Allemagne)

- Les manifestations de « croix de lumière » produites par la réfraction d’un rayon lumineux à travers un verre dépoli formant l’image holographique d’une croix aux branches d’égale longueur située à l’intérieur d’un losange. (…) Ces croix ont commencé à apparaître en 1988 sur les carreaux de certaines fenêtres, chez des habitants de la Californie du Sud. Depuis lors, d’autres croix de lumière sont apparues également au Canada, aux Philippines et en Allemagne. »

     Selon Benjamin Creme, un proche collaborateur de Maitreya chargé de préparer activement son avènement dans le monde, tous ces ‘’ miracles ‘’ ont pour but de :

-   « soutenir les fidèles,

-   Leur apporter un regain d’espérance,

-   Faire renaître leur foi en l’amour de Dieu et

-   Créer un climat de réceptivité aux événements dont s’accompagne la réapparition du Christ. »

     Soyons sur nos gardes ! Nous sommes prévenus, tous ces phénomènes extraordinaires sont destinés, selon l’annonciateur de ce Christ imposteur, à « créer un climat de réceptivité ». Il s’agit donc de tout un travail de préparation visant à créer, par le moyen de certaines simulations et sollicitations, une ambiance, une atmosphère, des circonstances propres à influencer notre jugement, afin de nous rendre réceptifs « aux événements » qui doivent accompagner la venue de ce faux Christ.

     Soyons sur nos gardes ! En cette matière où il est très facile d’être induit en erreur, restons inébranlablement attachés aux apparitions et phénomènes clairement authentifiés par l’Eglise, et qui, si nous voulons réellement travailler à notre perfection, contiennent suffisamment de mise en garde, de conseils précieux et salutaires pour nous aider à mener une vie parfaitement chrétienne ; et rappelons-nous l’avertissement inspiré de Saint Paul concernant les artifices de l’Antéchrist.

« Il viendra (l’homme du péché, l’impie = l’Antéchrist) par l’opération de Satan, au milieu de toute sorte de miracles, de signes et de prodiges menteurs, et avec toute séduction d’iniquité pour ceux qui périssent, (…) » (IIe Epître aux Thessaloniciens II, 9-10)

     Si Dieu veut, nous continuerons à donner d’autres informations sur ce Maitreya, le faux Christ du Nouvel Age qui, selon les affirmations de Benjamin Creme, serait dans le monde depuis 1977 ; il résiderait dans la communauté asiatique de Londres, et n’attendrait plus que l’invitation des média pour nous révéler son véritable statut spirituel.

(A suivre…. « Le statut social et spirituel de Maitreya »…..si Dieu veut)

René Pellegrini

 

(1) Il naquit à Naplouse, ville de Palestine. Il s’intéressait beaucoup aux lettres humaines et à la philosophie. Animé d’un grand désir de vérité il s’intéressa à diverses sectes : stoïciens, péripatéticiens et pythagoriciens, pour finalement s’adonner à la philosophie de Platon. Etant retiré dans un lieu solitaire, un vieillard lui apparut. Apprenant qu’il était platonicien et le but de ses études, le vieillard l’assura qu’il ne trouverait la vérité que dans les livres des prophètes et des saints. Il se mit à lire des livres chrétiens, leurs souffrances et leurs matyrs. C’est par ce moyen que Notre-Seigneur gagna son cœur. Il consomma son martyr en étant décapité par la sentence de Rustic, préfet de Rome, sous l’empire de Marc-Aurèle et de Lucius Verus. 

Capture05.jpg

ambiance,artifices,antéchrist,atmosphère,amour de dieu,apparitions,benjamin creme,conseils salutaires,croix de lumière,eau,eglise,erreur,espérance,événements,faux christ,faux messie,fidèles,foi,homme du péché,image holographique,impie,influencer,iniquité,jugement,maitreya,martyr,media,medjugorje,miracles,nouvel Âge,perfection,phénomènes extraordinaires,philosophie,prétentions,prodiges,prophètes,réapparition,réceptivité,saints,satan,séduction,signes,simulations,sollicitations,soutenir,statues,statut spirituel,travailler,vérité,vierge marie

07/04/2013

Division du monde surnaturel - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Albert d’Espain

(Moine et reclus 1140)  

 

CHAPITRE 2

 

DIVISION DU MONDE SURNATUREL - 1 

 

     Ce chapitre explicite les points suivants : (1)

- Certitude de cette division : le dualisme universel et permanent.

- Cause de cette division : un acte coupable.

- Origine historique du mal.

- Explication du passage de saint Jean : Un grand combat eut lieu dans le ciel, etc.

- Nature de ce combat.

- Grandeur de ce combat.

- Dans quel ciel il eut lieu.

- Deux ordres de vérités : les vérités naturelles et les vérités surnaturelles.

- Les anges connaissent naturellement les premières avec certitude.

- L’épreuve eut pour objet une vérité de l’ordre surnaturel.

- Chute des anges.

     Nous venons de voir que le monde supérieur, le monde des intelligences pures, gouverne nécessairement l’homme et le monde qui lui est inférieur. Logiquement il en résulte que le Roi du monde supérieur est le vrai Roi de toutes choses. Anges, hommes, forces de la nature ne sont que ses agents. Tout relève de lui ; lui seul ne relève de personne. Dès lors, il semble que dans l’univers tout devrait être paix et unité. Autre est la réalité : le dualisme est partout.

     Or, le dualisme n’est dans le monde inférieur que parce qu’il est dans le monde supérieur ; dans le monde des faits, que parce qu’il est dans le monde des causes. La division et la guerre ont donc éclaté dans le ciel, avant de descendre sur la terre. Profondes, acharnées, universelles, permanentes, ce qu’elles sont parmi les hommes, elles le sont parmi les anges. En un mot, le monde surnaturel divisé en bon et en mauvais, telle est la seconde vérité fondamentale qu’il faudra mettre en lumière.

     Dieu étant la bonté par essence, tout ce qui sort de ses mains ne peut être que bon (2).

« Quant à nous, nous avons connu la charité que Dieu a pour nous, et nous y avons cru Dieu est charité (…) » (I Jean IV, 16)

« Et Dieu vit toutes les choses qu’il avait faites, et elles étaient très bonnes (Genèse I, 31)

     Puisqu’une partie des habitants du monde supérieur sont mauvais, et qu’ils ne sont pas tels par nature, il faut nécessairement conclure qu’ils le sont devenus. Nul ne devient mauvais que par sa faute. Toute faute suppose le libre arbitre. Les mauvais anges ont donc été libres, et ils ont abusé de leur liberté. Mais qu’elle est l’épreuve à laquelle ils ont volontairement failli ? Si la raison en constate l’existence, seul la révélation peut en expliquer la nature. Sous peine de déraisonner éternellement, il faut donc interroger Dieu lui-même, auteur de l’épreuve et témoin de ses résultats.

     Voici ce que l’Ancien des jours dit à son confident le plus intime :

« Un grand combat eu lieu dans le ciel ; Michel et ses anges combattaient contre le Dragon ; et le Dragon combattait, et ses anges avec lui ». (Apocalypse XII, 8 )

     Ces quelques mots renferment des trésors de lumière. Là, et là seulement, est l’origine historique du mal. Partout ailleurs incertitudes, contradictions, ténèbres, tâtonnements éternels. Comme nous touchons au grand problème du monde, insistons sur chaque syllabe de l’oracle divin.

     Quel est ce combat, praelium ? Les anges étant de purs esprits, ce combat ne fut pas une lutte matérielle, comme celle des Titans de la mythologie ; ni une bataille semblable à celles qui se livrent sur la terre, où tour à tour les combattants s’attaquent de loin avec des projectiles, se prennent corps à corps, se renversent et se foulent aux pieds. Comme les êtres qui en sont les acteurs, un combat d’anges est purement intellectuel. C’est une opposition entre purs esprits, dont les uns disent oui à la vérité, et les autres non.

     C’est un grand combat, praelium magmum. Il est grand, en effet, à quelque point de vue qu’on l’envisage. Grand, par le nombre et la puissance des combattants ; grand, parce qu’il fut le commencement de tous les autres ; grand, par ses résultats immenses, éternels ; grand, par la vérité qui en fut l’objet. Pour diviser le ciel en deux camps irréconciliables, pour entraîner dans l’abîme la troisième partie des anges, et pour assurer à jamais la félicité des autres : il faut que la vérité en litige ait été un dogme fondamental.

« Or sa queue entraînait la troisième partie des étoiles, et elle les jeta sur la terre (…) (Apocalypse XII, 4)

     Qu’elle peut être la nature de cette vérité proposée, comme épreuve, à l’adoration des célestes hiérarchies ? Pour les anges, comme pour les hommes, il y a deux sortes de vérités : les vérités, de l’ordre naturel et les vérités de l’ordre surnaturel. Les premières n’excèdent pas les facultés naturelles de l’ange et de l’homme. Il en autrement des secondes : expliquons ce point de doctrine.

     Ouvrage d’un Dieu infiniment bon, tout être est créé pour le bonheur. Le bonheur de l’être consiste dans son union avec la fin pour laquelle il a été créé. Tous les êtres ayant été créés par Dieu et pour Dieu, leur bonheur consiste dans leur union avec Dieu. Dans les êtres intelligents, faits pour connaître et pour aimer, cette union a lieu par la connaissance et par l’amour. Développés autant que le permettent les forces de la nature, cette connaissance et cet amour constituent le bonheur naturel de la créature.

     Dieu ne s’en est pas contenté. Afin de procurer aux êtres doués d’intelligence un bonheur infiniment plus grand, sa bonté, essentiellement communicative, a voulu que les anges et les hommes s’unissent au Dieu suprême, par une connaissance beaucoup plus claire et par un amour beaucoup plus intime, que ne l’exigeait leur bonheur naturel : de là, le bonheur surnaturel.

(A suivre… « Division du monde surnaturel – 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) C’est moi qui mets cette phrase.

(2) L’auteur ne donne que les références, c’est moi qui mets les textes.

Capture05.jpg

La joie de la Très Sainte Vierge

« Et mon esprit a tressailli d’allégresse en Dieu mon Sauveur ». (St Luc I, 46)

 

Les cinq conditions de cette joie…

Lire la suite

04/04/2013

La monarchie

Christ-roi, monarchie, monarchiste

 Fête de Saint Ambroise

(Evêque de Milan et docteur de l'Eglise 397)

 

LA MONARCHIE

 

christ-roi,monarchie,monarchiste     Les articles de cette rubrique se trouvent dans la rubrique « Présentation du blogue ». Ils ont fait l’objet de deux articles dont voici les liens : 

- Le Christ-roi : site monarchiste – 1 http://lechrist-roi.hautetfort.com/archive/2014/01/06/le-...  

- Le Christ-roi : site monarchiste - 2 http://lechrist-roi.hautetfort.com/archive/2014/01/06/le-...

 

René Pellegrini

Christ-roi, monarchie, monarchiste

christ-roi,monarchie,monarchiste