Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2017

Les élections 2012 : La grande illusion - 2

     Aux bienheureux électeurs de 2012. A l’époque,  vous avez aimé votre champion M. François Hollande, le Président ‘’normal’’ et ennemi acharné de la finance ? Vous allez adorer le passage de témoin au nouveau champion confectionné pour  les récidivistes et  les lobotomisés, avec ou sans diplôme ronflant, le godelureau illuminé M. Emmanuel Macron, lui aussi...


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Bathilde

(Reine de France, fondatrice et religieuse de Chelles 680)

Déjà mis sur blogue le 30 janvier 2014

LES ELECTIONS 2012 : LA GRANDE ILLUSION - 2

 

1789,1870,algérie,âme,art royal,baptême,barbares,blasphèmes,blessés,carrier,catholiques,chefs révolutionnaires,chrétien,christianisme,cœur,colonies,complicité,connaissances,contradiction,corps,cruels,déception,degrés d’abstraction,démocratie,déportations,divinité,doctrines sociales de l’eglise,douleurs,droite,droits de l’homme,écorchement,égarements,élection,ennemis,éternité,être,feu,figures,foi,france,gauche,génocide,grands ancêtres,groupes sociaux,guerre mondiale,haine,horreurs,idéologies,idolâtre,imposture     Aux bienheureux électeurs de 2012. A l’époque,  vous avez aimé votre champion M. François Hollande, le Président ‘’normal’’ et ennemi acharné de la finance ? Vous allez adorer le passage de témoin au nouveau champion confectionné pour  les récidivistes et les lobotomisés, avec ou sans diplôme ronflant, le godelureau illuminé M. Emmanuel Macron, lui aussi, ennemi irréductible des banquiers, de la Haute Finance et superman guerrier traçant des lignes rouges. Il nous invite, faute de mieux, à « Penser printemps », aux fleurs et au gazouillis des oiseaux, avec En Marche… vers la dictature, les larmes et les souffrances du Nouvel Ordre (désordre) Mondial de ces cornacs, dont le plus dangereux est l’Initié M. Jacques Attali, vrai suppôt de Satan. Ce qui est vrai dans sa suggestion empruntée au philosophe Alain c’est « penser » mais en l ‘écrivant : panser, car les fleurs risquent d’être très piquantes et les oiseaux d’autres contrées gazouiller de façon inhabituelle (Ajouté le 8 juin 2017)

     Un jour, l’histoire (pas celle de la camarilla des auteurs stipendiés et des conservateurs de chaire) fera la lumière sur ce que fut réellement 1789 et ses suites, ses horreurs dignes de barbares, le massacre des Vendéens, déportations de femmes et d’enfants dont ne peuvent se glorifier un certain 14 juillet que des ignorants (de bonne foi, on peut les excuser), des sans cœur ou des sanguinaires aussi cruels que les sinistres Turreau avec ses colonnes infernales, et Carrier avec ses massacres et ses noyades organisées. Des travaux irréfutables (2), en ce sens, sont déjà produits dans le silence médiatique et pour cause, il ne faut pas ternir la mémoire des ''Grands Ancêtres'' (3), et que les français ne voient et ne comprennent ce que fut cette monstruosité assoiffée du sang de ses propres fils et filles et idolâtrée année après année : Ce moloch (4) des temps modernes.

     Maintenant, pour ceux qui exultent, et on les comprend, après la double victoire de la gauche (présidentielle et législative) leur joie va être de courte durée et grande la déception. Espérant, sans trop y croire au plan collectif mais à titre individuel, qu’à droite comme à gauche on finisse par se rendre compte de l’imposture et de la voie sans issue bénéfique pour l’être humain dans laquelle mène un système démocratique régit par des sociétés de pensée travaillant en coulisse et influençant les partis politiques, et le suffrage universel (mensonge universel) dont les oligarchies n’ont que faire puisqu’elles détiennent le véritable pouvoir sans avoir besoin de se présenter à l’élection. En régime démocratique ''d’égaux'' délibérants les dés sont pipés, car on y pratique la technique maçonnique de « l’Art Royal » qui consiste à manipuler subtilement les individus et les groupes sociaux afin de dégager une ''opinion moyenne'' ou phénomène de réduction favorable à la réalisation de leur objectif révolutionnaire visant, au premier chef, à subvertir l’ordre social chrétien. Rappelons que la démocratie est la forme dégénérée de la République.

     Peut-être serez-vous tenté de dire, (comme on me l’a déjà écrit d’ailleurs) à quoi bon s’inquiéter puisque Dieu n’existe pas. Pas si vite ! Le problème c’est que Dieu existe même s’il ne se prête pas à l’analyse des microscopes, des télescopes et des réactions chimiques. Qu’il peut se démontrer rationnellement si on ne borne pas, de manière arbitraire et orgueilleuse, le champ des connaissances à ses deux premiers degrés d’abstraction que sont les sciences physiques (étude des phénomènes dans la nature) et mathématiques (étude de la quantité, des nombres et des figures), mais que l’on aborde le troisième degré d’abstraction qu’est la métaphysique (ontologie : étude de l’être en tant qu’être, indépendamment de toute matière). Voilà un beau sujet d’étude pour tous les incroyants diplômés ou non, qui n’ont pas adopté la technique tennistique du revers ou l’expression « après moi le déluge ».

     Ceci dit, que la France se souvienne toujours que de Dieu on ne se moque pas sans de graves conséquences. Qu’on ne peut pas dissocier, sans dommages, l’ordre naturel et l’ordre surnaturel, pas plus que l’âme et le corps. Le peuple d’Israël en a fait l’amère expérience. La France aussi l’a vécue dans sa chair : guerre de 1870, première et deuxième guerre mondiale avec ses millions de morts et de blessés, perte de ses colonies et de l’Algérie sans pour autant revenir à résipiscence de ses égarements passés. Bien au contraire, une fuite toujours plus avant dans le mépris des lois divines qui augure de nouvelles tragédies. Rien n’arrive ici-bas que Dieu ne l’ait voulu ou permis. Si les hommes seront tous jugés, dans l’ordre de l’éternité, au jour du jugement dernier, les nations quant à elles, n’ayant pas la vie éternelle, c’est dans le temps que Dieu se charge de châtier leurs égarements coupables.

     Que les catholiques qui me lisent n’oublient jamais que le chrétien ne se divise pas en deux : vie religieuse privée (ordre surnaturel) et vie publique (ordre naturel) déconnectées de la foi car ce serait entrer en contradiction avec soi-même. C’est dans cette déconnexion qu’il faut chercher la cause prioritaire des déboires politiques de la France, la perte de ses anciennes colonies et de son influence dans le monde ; les hommes et les idéologies subversives misent en œuvre n’étant que des causes instrumentales que Dieu permet et utilise pour punir la tiédeur, les blasphèmes et les sacrilèges de ceux qui se disent catholiques et chrétiens, comme autrefois il utilisa les païens babyloniens et Romains pour châtier la nation juive rebelle à ses commandements. Malheureusement pour la France et pour ceux qui dépendaient d’elle, c’est l’astuce diabolique que les ennemis du christianisme ont véhiculé dans l’espace public français pour que les Catholiques, à tous les niveaux sociaux, laissent au vestiaire les doctrines sociales de l’Eglise dans le combat politique, pendant que les autres se gardent bien de laisser au placard leurs idéologies qui prennent leurs origines dans des philosophies à connotations religieuses ou païennes. Il faut assumer les conséquences de sa foi (qui est un combat comme dit St Paul) et de son baptême jusqu’au bout, à moins de déserter sans honneur devant Dieu et devant les hommes.

     Arrivé à ce point, quel qu’ait été votre champion préféré « fraise des bois, bling bling, bleu Marine (peut-être une préparation psychologique pour changer de sigle politique) ou que sais-je encore » ne vous faîtes aucune illusion pour la suite des événements : sans un retour sincère vers Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ et son Eglise ce sont des larmes, des douleurs et du sang qui attendent la France gérée avec incohérence, stupidité ou complicité par des porteurs de valises étrangères et la longue cohorte des « idiots utiles » qui les secondent.

     Si j’ai froissé quelqu’un sans raison qu’on me pardonne, mais j’ai laissé parler mon cœur devant les comportements irrévérencieux, voire outrageants à l’égard de Dieu et de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et le mal certain que l’on fait à mon pays en agissant de la sorte. Pour les autres, les endurcis dans la haine et le mépris de Dieu et de ses lois morales, ma devise sera ma réponse : « Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ ? » (Epître de Saint Paul aux Galates I, 10)

René Pellegrini

(2) Du génocide au mémoricide de Reynald Secher aux Editions du Cerf, 2011

(3) Certains députés et chefs révolutionnaires (chefs sans-culottes) portaient des culottes faites de peaux d’hommes, tannées par un certain Pequel : certainement des chantres des Droits de l’homme. Méthode de fabrication : « On coupe la peau au-dessus de la ceinture, puis le long de chacune des cuisses jusqu’à la cheville, de manière à ce que, après l’écorchement et le tannage de cette peau, il suffise de coudre pour avoir un pantalon confectionné » (Pensez-y si vous avez encore à cœur de célébrer cette commémoration inique qui me donne plus envie de vomir que de festoyer)

(4) Divinité ammonite représentant un homme avec une face de taureau. A l’intérieur de cette divinité était allumé un grand feu et dans les bras de ce monstre on plaçait des victimes humaines que la chaleur du feu consumait.

Capture05.jpg

1789,1870,algérie,âme,art royal,baptême,barbares,blasphèmes,blessés,carrier,catholiques,chefs révolutionnaires,chrétien,christianisme,cœur,colonies,complicité,connaissances,contradiction,corps,cruels,déception,degrés d’abstraction,démocratie,déportations,divinité,doctrines sociales de l’eglise,douleurs,droite,droits de l’homme,écorchement,égarements,élection,ennemis,éternité,être,feu,figures,foi,france,gauche,génocide,grands ancêtres,groupes sociaux,guerre mondiale,haine,horreurs,idéologies,idolâtre,imposture

Les commentaires sont fermés.