Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2014

Le front national : Mise en garde pour catholiques traditionalistes...et autres - 1

 PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Victor d'Arcis-sur-Aube

(Ermite et Confesseur VIe siècle)

 

FRONT NATIONAL - 6

 

MISE EN GARDE POUR CATHOLIQUES TRADITIONALISTES…ET AUTRES - 1

 

En bleu ce qui est rajouté au texte initial   

     Je ne félicite pas du tout, ni les revues qui soutiennent cet homme politique (sa fille aujourd’hui), ni les abbés déjà nommés et contre lesquels je mets particulièrement en garde, compte tenu de leur comportement, de leurs fréquentations et sympathies douteuses, même s’ils portent la soutane – ce qui, en soi, ne confère aucune garantie d’orthodoxie, car il faut bien se souvenir que les infiltrations gnostiques et maçonniques ont commencé dans l’Eglise catholique alors que tous la portaient, et qu’il est tout à fait illusoire de croire que la Fraternité (?) en soit exemptée – même s’ils participent aux Pèlerinages de Chartres et occupent des positions importantes dans la Fraternité (?) Saint Pie X ; ce qui, en l’occurrence, loin de les accréditer, ne les rend que plus dangereux. (11) Pour notre part, nous n’oublions pas ces paroles révélatrices tombées entre les mains de l’Eglise et écrites, au début du XIXe siècle, par Vindice*** à son complice Nubius*** (12)  

«  C’est la corruption en grand que nous avons entreprise, la corruption du peuple par le clergé et du clergé par nous, la corruption qui doit nous conduire à mettre un jour l’ Eglise au tombeau » ( L’ Eglise romaine en face de la Révolution (13)   

     Les fidèles doivent se montrer extrêmement vigilants (relire et méditer les propos tenus par Vindice à Nubius - ci-dessus - qui, jusqu’à la fin, resteront toujours d’actualité) ; rester indéfectiblement attaché aux enseignements magistériels et à ce qui respire et se montre authentiquement catholique, en paroles et en actes, aussi bien dans le domaine politique que religieux ; se rappeler que la Sainte Vierge a clairement laissé entendre, de façon répétitive, et ce, depuis près (plus) de cent cinquante ans, qu’il n’y a maintenant plus d’autre alternative que « la pénitence, la conversion » - en principe ça se voit et ça s’entend – pour se sortir des maux mérités dans lesquels nous sommes plongés.  

     Désormais, et sans vouloir sombrer dans le quiétisme, cela me semble davantage relever de la miséricorde et de la Toute Puissance de Dieu : « (…) car tout est possible à Dieu » (St Marc X, 26) plus que des manigances, de l’activisme politico-religieux menés conjointement par des hommes politiques et des clercs douteux, même agrémentés d’une Messe Saint Pie V, d’une cocarde ou d’un drapeau du Sacré Cœur pour faire plus sérieux, car les ennemis expérimentés de l’ Eglise n’ignorent rien de ce qu’il convient d’utiliser et de flatter pour noyauter plus facilement les groupes de fidèles et gagner leur confiance.

     Il est donc illusoire de croire, de laisser croire ou de faire croire que Monsieur Le Pen (sa fille aujourd’hui) et le mouvement politique qui a le Front de se dire National après ce que nous en avons déjà dit et venons d’en dire concernant ses positions morales et politiques puissent, en l’état, redonner à la France une législation véritablement catholique et chrétienne lui permettant de retrouver sa vocation qui n'est pas révolutionnaire mais évangélique par la défense de l’Eglise catholique et de ses décrets.

(A suivre… « Mise en garde pour catholiques traditionalistes…et autres - 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(11) Cette petite tirade m’avait valu à l’époque, de la part d’un abbé qui recevait mon bulletin, le retour pour le moins cavalier de celui-ci. J’avais donc perdu un lecteur, déjà peu nombreux et pouvant tenir dans une petite fourgonnette. C'est le prix à payer lorsqu'on ne veut pas ratisser large en étant complaisant. Je ne sais pas ce qu'est devenu cet abbé, mais il a de quoi méditer s’il n’était pas lui-même de mèche.

(12) Vindice et Nubius, noms de guerre de deux chefs conjurés contre l’Eglise catholique appartenant à la société secrète politique et révolutionnaire du carbonarisme.

(13) Jacques Crétineau-Joly (1803-1875) fut l’un des principaux historiens et journalistes légitimistes français. Les deux tomes de son ouvrage cité ci-dessus furent écrits à la demande de S.S. Grégoire XVI et approuvé d’un Bref de S.S. Pie IX, en octobre 1858.

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.