Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2012

Extrait de l'Allocution à la jeunesse chrétienne italienne

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Jérôme (2)

(Docteur de l’Eglise  vers 420-422) (3)

Capture03.jpg

 

(1) C’est effectivement l’ensemble de la foi catholique (doctrine, discipline et morale) qui est attaquée aussi bien par les athées et les nihilistes, que par leurs accompagnateurs croyants des autres confessions religieuses. Le catholique doit rester « ferme et inébranlable » car sa doctrine, n’en déplaise aux détracteurs de l’Eglise, n’est autre que celle qu’enseigne le Magistère infaillible de l’Eglise bénéficiant de l’assistance du Saint-Esprit en matière de foi et de morale. Nous avons sous les yeux, sous forme de décomposition familiale et sociale, les retombées d’une société se fabriquant ses propres lois délétères, permissives et laxistes, en s’émancipant des enseignements de l’Eglise sur la morale et la foi.

Cette « foi ferme et inébranlable » en acte, nous est enseignée par les saint(e)s et martyr(e)s qui sont régulièrement cités dans les articles présentés.

(2) Il naquit au temps de l’empereur Constance, fils du grand Constantin. Ses parents étaient chrétiens nobles et riches. Il était très doué pour les sciences humaines : langue latine, grecque, hébraïque, syriaque et chaldaïque. Il traduisit deux fois l’Ancien Testament : l’une du grec en latin en suivant la version des Septante des Juifs d’Alexandrie, l’autre en langue hébraïque, selon la version hébraïque.

(3) En 420 selon Baronius. En 422 selon la Chronique de Prosper.

René Pellegrini

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.