Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2014

Conséquences de cette division - 2

Sous le nom de Pluton ou de Sérapis, les peuples anciens n’ont-ils pas admis un roi des enfers, habitant les sombres demeures du Tartare et environné de dieux infernaux, ses satellites et ses courtisans ? N’ont-ils pas en même temps proclamé par mille sacrifices, mille supplications, mille rites différents, la présence de ces dieux infernaux dans les couches inférieures de notre atmosphère, ainsi que


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête des quarante martyrs de Sébaste (1)

(Martyrs 316) (2)

 

CHAPITRE V

 

CONSEQUENCES DE CETTE DIVISION - 2

     Sous le nom de Pluton ou de Sérapis, les peuples anciens n’ont-ils pas admis un roi des enfers, habitant les sombres demeures du Tartare et environné de dieux infernaux, ses satellites et ses courtisans ? N’ont-ils pas en même temps proclamé par mille sacrifices, mille supplications, mille rites différents, la présence de ces dieux infernaux dans les couches inférieures de notre atmosphère, ainsi que leur action malfaisante sur l’homme et sur le monde ?

« Ce n’est pas en vain, dit Porphyre, que nous croyons les mauvais démons soumis à Sérapis, qui est le même dieu que Pluton. Comme ce genre de démons habite les lieux les plus voisins de la terre, afin d’assouvir plus librement et plus souvent leurs abominables penchants, il n’est sorte de crimes qu’ils n’aient coutume de tenter et de faire commettre (3). »

     Sous ce rapport le langage de l’humanité chrétienne est semblable à celui de l’humanité païenne. Les Pères de l’Eglise parlent comme les philosophes. S’adressant à Lucifer, voici ce que dit le Seigneur :

« Tu fus engendré sur la montagne sainte de Dieu ; tu naquis au milieu des pierres resplendissantes de feu. Tu les surpassais en éclat, jusqu’au jour où l’iniquité pénétra dans ton cœur. Ta science s’est corrompue avec la beauté, et je t’ai précipité sur la terre (4). » (Ezechiel XXVIII, 14 et suivants)

     « Par ces paroles et d’autres encore, nous apprenons clairement, dit Eusèbe, le premier état de Lucifer parmi les puissances les plus divines, et sa chute du rang le plus éminent, à cause de son orgueil secret et de sa révolte contre Dieu. Mais au-dessous de lui nous trouvons des myriades d’esprits du même genre, enclins aux mêmes prévarications, et à cause de leur impiété expulsés du séjour des bienheureux. Au lieu de cette enceinte éclatante de lumière, séjour de la Divinité, au lieu de cette gloire qui brille dans le palais du ciel, au lieu de la société des chœurs angéliques, ils habitent la demeure préparée pour les impies par la juste sentence du Dieu tout-puissant, le Tartare que les livres saints désignent sous le nom d’abîme et de ténèbres.

     « Afin d’exercer les athlètes de la vertu et de les enrichir de mérites, une partie de ces êtres malfaisants a reçu de Dieu la permission d’habiter autour de la terre, dans les régions inférieures de l’air. C’est elle qui est devenue la cause concomitante du polythéisme, qui ne vaut pas mieux que l’athéisme ; c’est celle que l’Ecriture nomme par les noms qui lui conviennent : d’esprits mauvais, de démons, de principautés et de puissances, de princes de ce monde, de rois malfaisants des airs. D’autres fois, en vue de rassurer les hommes, ses bien-aimés, Dieu les désigne sous des symboles, par exemple lorsqu’il dit : Vous marcherez sur l’aspic et sur le basilic ; vous foulerez aux pieds le lion et le dragon (5). »

(A suivre… « Conséquences de cette division – 3 »…si Dieu veut)

(1) Leurs noms : Domilien, Eunoice, Sisiné, Héraclius, Alexandre, Jean, Claude, Athanase, Valens, Elien, Meliton, Eudice, Acate, Vivien, Helvie, Théodule, Cyrile, Flavius, Sévérien, Cirion, Valérien, Clidion, Sacerdon, Prisce, Eurice, Smaragde, Philotimon, Acre, Micale, Lysimaque, Domne, Théophile, Eutile, Xasse, Angier, Léonice, Isiche, Cale, Gorgon, Candide.

(2) Dans l’armée de l’empereur Licinius il y avait une escouade de quarante soldats chrétiens. Ayant refusé d’abandonner leur foi en Jésus-Christ suite à un décret de l’empereur ils furent condamnés à être jetés nus dans un lac d’eau froide (la saison était fort rude, et il gelait âprement) pour y mourir de froid. Ils se dépouillèrent eux-mêmes de leurs vêtements et se jetèrent dans le lac disant (j’abrège) : « Jésus fut dépouillé de ses vêtements et tourmenté pour nos fautes, dépouillons-nous maintenant pour l’amour  de lui, afin de satisfaire à nos fautes. »

(3) In Préparation Evangélique, Livre IV, chapitre XXIII, etc.

(4) Ezechiel XXVIII, 14 et suivants

(5) In Préparation Evangélique, Livre VII, chapitre XVI. (C’est moi qui mets la référence biblique : Psaumes XC, 13 ou 91, 13 dans les Bibles protestantes)

René Pellegrini

 

POST-SCRIPTUM :

     La partie 2 de « Immigration et récupération politique de Sainte Jeanne d’Arc », sur le Front National, que j’avais oublié de publier, et mise à la date du 25/02/2014 pour conserver la logique de parution.

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.