Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2014

France, souviens-toi ! - 1

 Pour terminer cet aspect prophétique évoqué dans la rubrique « Politique – Prophéties sur la France », cette prophétie plus récente et bien consolante d’un Saint Pape, sur le futur rétablissement de la France, en établissant un parallèle saisissant avec la conversion de Saul de Tarse...


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Grégoire de Naziance 

(Docteur de l’Eglise et Archevêque de Constantinople  389)

 

FRANCE, SOUVIENS-TOI ! - 1

     

1789,1830,1848,1878,1914,1939,alliance avec dieu,âme,antichrist,apôtre des nations,bête immonde,catholicisme,châtiments,christianisme,conversion,dieu,ennemis,femmes,fille aînée de l’eglise,hommes,ignominies,impiété,jésus de nazareth,larmes,lumière de dieu,mérites,misères,obstination,pape,persécuter,persécution,prophétie,reims,république démocratique,révolte,révolutions,roi de france,royaume chrétien,ruine,saint françois ferrier,saint paul,saint pie x,sang,souillures,terreur,tragédies,vicaire de jésus-christ,vocation     Pour terminer cet aspect prophétique évoqué dans la rubrique « Politique – Prophéties sur la France », cette prophétie plus récente et bien consolante d’un Saint Pape, sur le futur rétablissement de la France, en établissant un parallèle saisissant avec la conversion de Saul de Tarse (Saint Paul, l’apôtre des nations) sur le chemin Damas, lors de son expédition pour aller persécuter les chrétiens :

« Que vous dirai-je à tous, chers fils de France, qui gémissez sous le poids de la persécution ? Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation. Sans doute les fautes ne resteront pas impunies, mais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et tant de larmes ne périra jamais. Un jour viendra – il ne tardera guère – où la France comme autrefois Saul sur le chemin de Damas, sera enveloppée d’une lumière céleste et où elle entendra une voix qui lui répétera : « Ma fille, ma fille, pourquoi me persécutes-tu ? Et sur sa réponse : « Qui êtes-vous Seigneur ? », la voix répliquera : « Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes. Il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que dans ton obstination tu te ruines toi-même ? ». Et elle, frémissante et étonnée, dira : « Seigneur, Seigneur, que voulez-Vous que je fasse ? ». Et Lui : « Lève-toi, lave-toi de tes souillures qui t’ont défiguréeréveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, Fille aînée de l’Eglise, va, nation prédestinée, vase d’élection, va porter comme par le passé Mon Nom devant tous les peuples et les Rois de la terre. » (Saint Pie X, aux cardinaux français, le 21/11/1911) 

     En matière de châtiments dus à son impiété, la France en sait quelque chose, surtout depuis 1789 et les révolutions et guerres qui lui ont succédé : guerres napoléoniennes, révolutions de 1830, de 1848, guerres de 1870, de 1914, de 1939. Tous ces conflits fauchant des millions de ces fils civils et militaires, et s’accompagnant de misères en tout genre.

     N’en déplaise aux ennemis séculaires, affichés ou secrets du christianisme et du catholicisme, la France est, de droit, un royaume chrétien prédestiné par Dieu, et non une République démocratique antichrist. Après l’intermède révolutionnaire dramatique de la bête immonde, qu’aura été cette usurpation du pouvoir légitime de la France, dans la révolte, le sang, la Terreur et les autres ignominies et tragédies qu’elle se propose encore de faire, elle retournera à sa vocation première « va porter comme par le passé Mon Nom devant tous les peuples et les Rois de la terre »

     Ces prophéties ininterrompues depuis des siècles soulignent que la France repose sur deux pouvoirs : l’un spirituel, dans les mains du Vicaire de Jésus-Christ, le Pape, et l’autre temporel, dans les mains du roi de France comme lieutenant de Jésus-Christ. Le règne de la Révolution antichrétienne sous laquelle gémit et se défigure de plus en plus la France, aura donc une fin. Peut-être que le temps n’est plus très loin car Saint François Ferrier prophétisa ceci, au tout début du XVe siècle :

« L’Eglise pleurera (…) C’est encore loin pour l’instant, mais cela arrivera indubitablement, a peu près au temps où les hommes se proclameront rois ; mais leurs jours seront de courte durée. Vous verrez un signe, mais vous ne le reconnaîtrez pas. Sachez seulement qu’à cette époque les femmes se vêtiront comme les hommes et se comporteront selon leur bon plaisir. Et les hommes s’habilleront comme les femmes. » (Sermon prononcé à Barcelone le 13 septembre 1403)

(A suivre…« France, souviens-toi ! – 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

- C'est moi qui mets en gras dans les textes

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.