Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2014

Le Sabbat : Introduction

     L’article sur le sabbat fera l’objet de plusieurs livraisons. Il fut rédigé en réponse à une lectrice adventiste de mon bulletin, qui m’écrivait :  « Que pensez-vous du passage d’Apocalypse XII, 17 ? Ne pensez-vous pas que lorsqu’on parle de ces commandements, ce sont les dix commandements ? Donc, si c’est les 10 commandements,


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Sabas

(Abbé 531)  

 Mis sur blogue le 5 décembre 2014

FAUT-IL OBSERVER LE SABBAT ? - 1

 

INTRODUCTION

     L’article sur le Sabbat fera l’objet de plusieurs livraisons. Il fut rédigé en réponse à une lectrice adventiste de mon bulletin, qui m’écrivait : 

« Que pensez-vous du passage d’Apocalypse XII, 17 ? Ne pensez-vous pas que lorsqu’on parle de ces commandements, ce sont les dix commandements ? Donc, si c’est les 10 commandements, le Sabbat est inclus dedans ! Voilà pourquoi j’ai une attirance pour l’église adventiste, car ils respectent ce jour sacré. De plus, on dit dans la Bible que Dieu ne change pas, donc s’il a écrit lui-même de sa main ces 10 commandements, à mon avis ils sont éternels (…) » (Sic)

     Avant de répondre aux diverses questions soulevées par cet extrait mentionnons, pour les lecteurs qui ne possèdent pas la Bible, ce passage d’Apocalypse X11, 17.

« Et le dragon s’irrita contre la femme, et il alla faire la guerre à ses autres enfants qui gardent les commandements de Dieu, et qui ont le témoignage de Jésus-Christ. »

     Il est certain que les commandements de Dieu que gardent les enfants de la femme (qui n’est autre que la Sainte Vierge et l’Eglise qu’elle a rendue possible par sa maternité) sont bien les dix commandements du Décalogue, sans oublier les huit béatitudes qui constituent la Charte de tous ceux qui aspirent à devenir héritiers du Royaume de Dieu (St Matthieu V, 3-12).

« Bienheureux les pauvres d’esprit (1), parce qu’à eux appartient le royaume des cieux.

  Bienheureux ceux qui sont doux, parce qu’ils posséderont la terre.

  Bienheureux ceux qui pleurent, parce qu’ils seront consolés.

  Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice, parce qu’ils seront rassasiés.

  Bienheureux les miséricordieux, parce qu’ils obtiendront eux-mêmes miséricorde.

  Bienheureux ceux qui ont le cœur pur, parce qu’ils verront Dieu.

  Bienheureux les pacifiques, parce qu’ils seront appelés enfants de Dieu.

  Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, parce qu’à eux appartient le royaume des cieux. Vous êtes heureux, lorsque les hommes vous maudissent et vous persécutent, et disent faussement toute sorte de mal de vous, à cause de moi. Réjouissez-vous et tressaillez de joie, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’ils ont été avant vous. »

     Combien ces Béatitudes sont à l’opposées des ''valeurs'' et des poncifs républicains. Ce qui permet de dire qu’une société dont les désirs et les recherches constantes sont l’antithèse de ces Béatitudes, n’a aucun avenir véritable à offrir à ses enfants, mais surtout des jours de malheur. 

     Cependant, concernant le Sabbat, pour bien être compris, ce troisième commandement doit être considéré sous un triple aspect :

     - Quelles sont les exigences de la nature ou de la raison ?

     - Qu’est-ce que Dieu nous demande ?

     - Quel est le rôle de l’Eglise ?

     Dans le prochain article, on examinera la première interrogation.    

(A suivre…« Les exigences de la nature ou de la raison »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) C’est-à-dire ceux dont l’âme est dégagée du désir des richesses, et non un manque de capacité intellectuelle. 

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.