Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2015

Un roi pour la France - 1 : Une fausse restauration monarchique ?

     Ce sont les propos du ministre de l’Economie Emmanuel Macron déclarant « Il nous manque un roi » (1) qui m’incite à publier un article prévu ultérieurement sur mon blogue. Ces propos du ministre, compte tenu de son parcours philosophique et du milieu professionnel d’où il jaillit…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Véronique Giuliani

                                        (Abbesse Franciscaine 1727)

 

UN ROI POUR LA FRANCE - 1

 

1958,1995,abus,algérie,alphonse ii de bourbon,andré castelot,association pour l’unité capétienne,aveuglement,christian laffargue,comte de clermont,conjuration mondialiste,de gaulle,démocratique,duc d’anjou et de cadix,duc d’orléans,eglise ? électeurs,election présidentielle,emmanuel macron,esprit républicain révolutionnaire,fausse restauration monarchique,france,fraternité saint pie x,fraternité saint pierre,guerre civile,guillaume de tanoüarn,ignorance,jean-françois chiappe,jésus-christ,judéo-maçonnique,laïc,légitimité,louis xviii,monarchie chrétienne,pape,parlementaire,partis politiques,prêtre,règne,république laïque,république universelle,roi catholique de droit divin,roi chrétien,scandales,suffrage universel,veau d’or     Ce sont les propos du ministre de l’Economie Emmanuel Macron déclarant « Il nous manque un roi » (1) qui m’incite à publier un article prévu ultérieurement sur mon blogue. Ces propos du ministre, compte tenu de son parcours philosophique et du milieu professionnel d’où il jaillit, ne me paraissent pas anodins. Il est difficile de croire qu’il ait lâché ses propos, dans un contexte viscéralement labellisé laïc et démocratique, sans l’aval de ses cornacs qui l’ont hissé sur le devant de la scène.

Capture bannière 1.jpg

     L’article que vous allez lire a fait l’objet de plusieurs livraisons. Il a été publié en septembre 1994, avec un autre titre « Un roi aux prochaines élections présidentielles ? » quelques mois avant l’élection présidentielle de 1995 dans mon bulletin gratuit de cette époque. Il faisait suite à une confidence faite par S.A.R le Comte de Clermont, Duc d’Orléans et rapportés par le bulletin La Lorraine Royaliste (LLR) de décembre 1993, n° 127 page 8.

Capture bannière 2.jpg

1958,1995,abus,algérie,alphonse ii de bourbon,andré castelot,association pour l’unité capétienne,aveuglement,christian laffargue,comte de clermont,conjuration mondialiste,de gaulle,démocratique,duc d’anjou et de cadix,duc d’orléans,eglise ? électeurs,election présidentielle,emmanuel macron,esprit républicain révolutionnaire,fausse restauration monarchique,france,fraternité saint pie x,fraternité saint pierre,guerre civile,guillaume de tanoüarn,ignorance,jean-françois chiappe,jésus-christ,judéo-maçonnique,laïc,légitimité,louis xviii,monarchie chrétienne,pape,parlementaire,partis politiques,prêtre,règne,république laïque,république universelle,roi catholique de droit divin,roi chrétien,scandales,suffrage universel,veau d’orEn bleu ce qui a été rajouté.

UNE FAUSSE RESTAURATION MONARCHIQUE ?

     « En fait, il importe peu qu’une restauration monarchique s’opère lors des prochaines élections présidentielles, ou plus tard, puisque de toute façon elle me paraît inévitable. L’important est de savoir de quelle monarchie il s’agit : catholique de droit divin ou constitutionnelle ?

     La déclaration du Duc d’Orléans me fournit l’occasion d’aborder cette question et de mettre en garde contre :

-  soit un engouement excessif suscité autour d’une personne, quelle que soit sa notoriété et sa haute extraction,

- soit une impatience longtemps contenue, et sur le point d’être satisfaite de voir un ''Roi chrétien'' régner sur la France, et ce, pour les deux raisons suivantes :

     La première : ceux qui, au-delà des gouvernements nationaux potiches, possèdent le pouvoir réel, opèrent dans l’ombre et mènent le monde ne souhaitent, en aucune manière, l’instauration du règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la société française avec un roi catholique et chrétien. Ils ont déjà envisagé et même très certainement prévu l’opportunité d’une fausse restauration monarchique destinée à porter secours à la République laïque et révolutionnaire qui menace de s’écrouler sous la désaffection marquée et durable des électeurs, non moins que sous le poids et la pléthore des abus et des scandales en tous genres.

     - D’abord, fausse restauration par son caractère laïc, démocratique et parlementaire ne cherchant sa réelle légitimité que dans les partis politiques et le suffrage universel.

     Cette nouvelle imposture, piège à Catholiques – après celle de Louis XVIII, au XIXe siècle – soutenue par la malice des ennemis de Notre-Seigneur, de son Eglise, et l’aide active de ceux qui y collaborent par ignorance ou aveuglément, résidant, pour l’essentiel, dans son fondement peu catholique.

     - Ensuite, dans sa finalité qui est, me semble-t-il, compte tenu de l’incapacité de cette monarchie pouvant passer pour ''chrétienne'' aux yeux de certains catholiques, d’être un obstacle à la guerre civile que les mondialistes n’hésiteront pas à faire éclater, qui couve déjà, et dont l’explosion n’est plus qu’une question de temps ou de moment opportun et dont le double objectif pourrait être :

     - de tenter par cette fausse restauration, de ruiner définitivement dans l’esprit des français, la légitime et véritable monarchie chrétienne et catholique, de gruger et de désespérer le dernier carré de fidèles qui ne veut pas plier le genou devant le veau d’or de la conjuration mondialiste, et de brader la France afin qu’elle se fonde dans le magma de la république universelle et par ricochet

     - de redonner, pour un temps, une crédibilité et une virginité à la prostituée judéo-maçonnico-républicaine, ainsi qu’à l’esprit républicain révolutionnaire leur permettant, ensuite, d’offrir leurs services, pour coopérer avec ardeur, et sans entrave, à l’instauration d’une République universelle et finalement totalitaire, assumant de manière satanique les rôles de roi et prêtre qui ne conviennent et ne doivent être assumés indistinctement que par Notre-Seigneur Jésus-Christ, et distinctement dans ses représentants terrestres : le roi et le Pape.

     Une première tentative de restauration monarchique était en préparation, et proche d’aboutir avec le dévolu jeté par la secte judéo-maçonnique qui nous gouverne, qui veille sur ses intérêts (pas sur les nôtres et ceux de la France), et recherche le prétendant le plus capable de réaliser le plus large consensus possible, et propre à lui faire atteindre ses propres objectifs : un ''catholique'' genre De Gaulle 1958, par exemple, suscité à l’époque, par les hommes de l’ombre, pour sauver une nouvelle fois la République et permettre ainsi de brader l’Algérie.

     A l’époque, le dévolu s’était porté sur Mgr le Duc d’Anjou et de Cadix, Alphonse II de Bourbon à qui Dieu demanda de lui rendre sa copie, le 31 janvier 1989, fauché à 52 ans, par un câble sur la piste de descente des championnats du monde de ski, au Colorado. L’homme judéo-maçonnisé propose et le Dieu souverain dispose. En l’occurrence, il n’entrait pas du tout dans les intentions de Dieu de le voir régner.

     La seconde, parce qu’à vue le jour, l’Association pour l’Unité Capétienne (A.U.C) destinée à promouvoir tous les Rois capétiens de France. Comme si la France royale commençait avec Hugues Capet. Cette nouvelle Association qui fera la promotion des bons rois, des moins bons et des mauvais, est soutenue par des Altesses Sérénissimes, des historiens connus comme André Castelot et Jean-François Chiappe, et comme membres d’honneurs, du côté religieux, par un prêtre de la Fraternité (?) Saint Pie X, l’Abbé Guillaume de Tanoüarn, et l’Abbé Christian Laffargue, anciennement de ladite Fraternité, membre et ''fondateur'' de la Fraternité Saint Pierre (?) encore une, mais ayant regagné l’Eglise conciliaire (nous en reparlerons si, d’ici-là, Dieu ne m’a pas demandé de Lui rendre ma copie) »

(A suivre…« Les déclarations du Prince - 1 »…si Dieu veut)

René Pellegrini 

(1) Journal Le Point du 7 juillet 2015

Capture bannière 3.jpg

Armoiries du Royaume de France jusqu’à la Révolution

Capture05.jpg

 

Les commentaires sont fermés.