Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2016

L'avant-garde juive

     Si on adopte le langage des ''tables de la loi'' des valeurs républicaines, certainement un grand défenseur des ''valeurs morales'' laïques et talmudiques : mariage catholique pour commencer et divorce, ensuite concubinage avec...


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint André Corsini

 (Evêque de Fiesole en Toscane 1373)

 

« Ne craignez point ceux qui tuent le corps et ne peuvent tuer l’âme ;

mais craignez plutôt celui qui peut précipiter l’âme et le corps dans la géhenne »

(St Matthieu X, 28)

« Je régnerai malgré mes ennemis »

(Paroles de Jésus-Christ à Sainte Marguerite Marie Alacoque)

 

QUI EST M. VALLS ? – 2 : L’AVANT-GARDE JUIVE

Mis sur blogue le 4 février 2016

     Si on adopte le langage des ''tables de la loi'' des valeurs républicaines, certainement un grand défenseur des ''valeurs morales'' laïques et talmudiques : mariage catholique pour commencer et divorce, ensuite concubinage avec Sybil Cosnard et, actuellement, union civile avec la violoniste Anne Gravoin et, en bonus, favorable à l’euthanasie.    

     Si on abandonne, sans regret, le langage de la bien-pensance qui pense et agit de plus en plus mal, pour utiliser, me semble-t-il, celui du bon sens, de la droite raison et des valeurs morales naturelles on doit dire : un vrai suppôt et propagandiste en actes et en paroles de la ‘’morale’’ satanique et luciférienne, et des droits imprescriptibles de l’enfer (il est très loin d’être le seul dans le sérail ou haras politique)

     L’ombrageux et colérique M. Valls a dit aussi, le 19 mars 2014, et répété à nouveau, le 10 janvier 2016 pour la commémoration des attentats de Paris en 2015. (1)

« Juifs de France, sans vous la France n’est plus la France (…) Soyez fiers de proclamer au monde : les Juifs français sont plus que jamais à l’avant-garde de la République et de nos valeurs. »

     Quel encensement ! Quel cri du cœur ! Et sonnez trompettes !

     « Juifs de France, sans vous la France n’est plus la France »

     Dans son délire philosémite M. Valls a oublié un, ou deux mots (c’est selon et c’est tout comme) derrière France : soit révolutionnaire, soit judéo-maçonnisée. C’est cette France-là qui, bien entendu, ne serait plus sans les Juifs. Quel mépris, en filigrane, de M. Valls pour la France d’avant 1789 et ses valeurs chrétiennes.

     Car la France dont il parle est aux antipodes de celle née du Baptistère de Reims en 496 et façonnée, au cours des siècles, par le catholicisme et la monarchie catholique qui, tout en tolérant les Juifs sur son sol, mais surtout pas amnésique comme les français laïcisés de la post-révolution, et passablement abrutis ou avachis sur le plan historique religieux, se tenait en garde contre eux, connaissant leur histoire et leur manière d’agir envers les chrétiens, que leurs prédécesseurs kabbalisés massacrèrent en Egypte, en Cyrénaïque, à Chypre, sans oublier la Malédiction solennelle contre les Chrétiens du rabbin talmudiste Samuel le Petit. Leurs premiers crimes contre le christianisme furent :

     - D’abord envers le Christ qu’ils firent mourir en le livrant aux Romains, et en excitant les Juifs pour qu’il soit exécuté, en criant :

« Ôtez-le, ôtez-le du monde, crucifiez-le ! » (St Jean XIX, 15)

     - Ensuite, envers les premiers chrétiens qu’ils ont persécutés, et fait persécuter dans les provinces de l’Empire romain, en les calomniant, en excitant et soulevant les foules et les magistrats contre eux. De la même manière, au cours des siècles, avec les mêmes méthodes, celles de l’entrisme et de la subversion, selon les circonstances de temps et les possibilités qu’offrait le milieu ambiant dans lequel vivaient les Juifs dispersés. (2) Un texte (non exhaustif) avec les chrétiens de Thessalonique.

« Mais les Juifs poussée par l’envie prirent avec eux quelques hommes méchants de la lie du peuple, et, les attroupant, ils suscitèrent un mouvement dans la ville (…) ils traînèrent Jason et quelques-uns des frères devant les magistrats de la ville (…) » (Actes XVII, 5-9)

  1. Valls se moque des Français en disant :

« Soyez fiers de proclamer au monde : les Juifs français sont plus que jamais à l’avant-garde de la République et de nos valeurs. »

     On ne peut pas mieux dire combien les Juifs ont pu, par la République et la stupide et criminelle séparation de l’Eglise et de l’Etat (au lieu de la distinction), travailler inlassablement à la déchristianisation de la France et, progressivement, à la judaïsation kabbalistique et talmudique de son esprit et de sa mentalité, sur le plan matériel et spirituel.

     Paroles qui comblent d’aise les Juifs – et comme on les comprend -  mais qui devraient faire réfléchir, et achever d’ouvrir les yeux des Catholiques qui n’ont pas encore totalement renié leur foi et leur baptême, et même ceux à qui ils restent encore l’amour de la patrie et des traditions éprouvées qui ont bâti la France et l’Europe religieusement, culturellement et politiquement, et que la judéo-maçonnerie s’efforce de faire disparaître. Ne cherchez pas ailleurs l’explication de ce couplage d’angélisme œcuménique et de laxisme politique récurrent, face à cette déferlante migratoire de populations confessionnelles hostiles au christianisme, depuis leur origine. A moins de faire l’impasse sur l’histoire, ou d’avoir oublié ou mis un voile sur ses enseignements.

     Sous Louis XIV la France était devenue la deuxième puissance commerciale derrière l’Angleterre, et la première puissance militaire, politique et démographique européenne. Quelle chute depuis que la Révolution a permis à cette « avant-garde », en compagnie de leurs idiots utiles, d’occuper des postes régaliens et d’œuvrer avec ténacité à la décadence morale, religieuse, commerciale, démographique, politique et militaire de la France, permettant de vérifier, par les résultats obtenus, le bien-fondé du « plus que jamais » louangeur et appuyé de M. Valls. Sans oublier le chaos social que préparent les exploits de ce travail de sape. Effectivement, il y a de quoi être fier. La France de M. Valls, et consort, se devait de saluer et d’exalter ce remarquable travail.

     Mais Oui, puisque M. Valls vous le demande « Soyez fiers de proclamer au monde » vos prouesses sur la foi et la morale d’un peuple dès qu’il a le malheur de vous octroyer des postes d’influence dans les institutions importantes de l’Etat. Ne vous indignez pas ! Ce sont des faits, et vous le savez mieux que quiconque.

     Mais oui, puisque M. Valls vous y encourage « Soyez fiers de proclamer au monde » d’avoir œuvré, avec vos idiots utiles habituels, au  renversement de la monarchie catholique et chrétienne qui, avec ses valeurs morales et sa politique à votre égard, vous embêtait bigrement dans vos désirs de domination mondiale promise par vos rabbins pharisiens kabbalistes et talmudistes, fils spirituels de ceux qui firent mettre à mort le Christ et persécutèrent les chrétiens, dès l’origine. Domination universelle promise et fondée sur une interprétation fausse et matérialiste des Saintes Ecritures.

     Mais oui, puisque M. Valls vous y exhorte « Soyez fiers de proclamez au monde » de l’avoir remplacée par la République laïque qui doit devenir, ce que ne dit pas M. Valls par ignorance ou à dessein, « universelle et totalitaire » mais qui, en attendant, montre déjà ses valeurs pour lesquelles vous avez œuvré vous-même, ou par l’intermédiaire de vos affidés, en légalisant ces sublimes ''valeurs'' et ''avancées sociétales'' que sont : la spoliation des Eglises, le divorce, la contraception, l’avortement ou IVG, le concubinage, le Pacs, l’homosexualité, le mariage homo, et, ce qui reste encore à légaliser : le passage de l’euthanasie passive à l’euthanasie active et, pour compléter la sublimité des avancées sociétales laïques et républicaines, et leur crescendo toujours plus destructeur, pourquoi pas la polygamie, l’inceste, la zoophilie, etc., si Dieu vous laisse encore agir en compagnie de votre créature, la Franc-Maçonnerie, sans parler de la subversion de la foi chrétienne par une foi matérialiste, kabbaliste et talmudiste que vous instillez, dans les nations imprudentes ou rêveuses, par la judaïsation (3) des mentalités.

     A moins que, dans ses paroles, il ne soit qu’un monument d’hypocrisie, pour qui, et pour quoi travaille, ou plus adapté à son patronyme, pour qui danse M. Valls, d’après vous ?

(A suivre…« Qui est M. Valls ? – 3 : L’initiation maçonnique »…si Dieu veut)

René Pellegrini

- C’est moi qui souligne dans la citation.

(1) Attentats attribués aux islamistes mais dont ''l’Etat français'', pathétique caniche des U.S.A, en déstabilisant la Syrie, la Libye, etc., avec l’aide des grands fauteurs de guerre que sont les dirigeants américains, porte une lourde responsabilité et du sang innocent sur les mains. Déstabilisation par cette guerre obsessionnelle et géopolitique, plus qu’humanitaire, contre Bachar el Assad, et l’ouverture de la boîte de Pandore qu’elle était destinée à provoquer. En France, les islamistes sont appelés terroristes. Leurs frères en idéologie, les diverses factions qui combattent en Syrie et commettent bien plus d’atrocités et de crimes (décapitations, viols, crucifixions, etc.) sont des combattants pour la promotion des droits de l’homme, de la liberté ou de la démocratie !!! Pour ce qui est des islamistes ''modérés'', nos vaillants va-t’en guerre feraient bien d’entendre le cri des Patriarches et Evêques chrétiens de ces lieux de combat, en lisant le bulletin de l’Association Saint-Pierre d’Antioche, sur l’imposture médiatique et gouvernementale avec leur distinction entre islamistes modérés et fondamentalistes. 

(2)  Ultérieurement, si Dieu veut, et dans l’hypothèse, très incertaine, que la police de la pensée refuse de porter le masque de l’hypocrisie pharisienne en respectant la liberté d’expression, des articles sur la pérennité du peuple juif, et leur comportement à l’égard des Chrétiens au cours des siècles. En l’état actuel des choses, sans faire silence sur leurs actes au cours de l’histoire humaine et religieuse, en tant que chrétiens et malgré la Malédiction solennelle, nous ne devons pas les haïr, mais nous avons le devoir de prier pour leur conversion, Jésus nous l’ayant demandé même pour nos ennemis.

(3) Ne pas confondre la religion de Moïse avec le judaïsme kabbaliste et talmudiste des pharisiens et des rabbins, depuis l’époque de Jésus-Christ. En effet, la formation des Juifs par la Synagogue est talmudique, qui n’est pas autre chose que la continuation de l’enseignement du levain des pharisiens par les rabbins et, par le fait même, leur hostilité au christianisme tout au long de l’histoire.

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.