Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2016

Le Paraclet - 2

     Il est exhortateur. Tout le bien, digne de ce nom, qui s’est accompli depuis le commencement du monde, qui s’accomplit encore, qui s’accomplira jusqu’à la consommation des siècles, est dû aux fils du Saint-Esprit...


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Laurent Justinien

(Premier patriarche de Venise 1455)

 

 CHAPITRE VIII

 

LES NOMS DU ROI DE LA CITE DU BIEN – 6 : PARACLET - 2

 

abraham,agneaux,âme,anathème,apôtre,arche,bien,bûcher,ciel,citoyen,commencement,courage,crainte,croyant,douleur,espèce humaine,fidèle,fils unique,force,galilée,grâce,guerre,inclination,intelligence,intérêt,isaac,israël,jésus,mal,martyr,missionnaire,monde,noé,passion,patriarche,pêcheur,pensée,prophète,rédempteur,roi,rosée,sacrifice,saint-esprit,sanctification,secours,siècle,solitaire,temps nouveaux,vierge     Il est exhortateur. Tout le bien, digne de ce nom, qui s’est accompli depuis le commencement du monde, qui s’accomplit encore, qui s’accomplira jusqu’à la consommation des siècles, est dû aux fils du Saint-Esprit, aux citoyens de la Cité du bien. Qui leur donne le vouloir et le faire ? Leur Roi. Sans son secours, nul ne peut même prononcer d’une manière utile pour le ciel le nom du Rédempteur (1). Abel offre généreusement au Seigneur ses agneaux les plus gras. Je vois le sacrifice : où est l’âme qui l’inspire ? Quel en est l’exhortateur ? Le Roi de la Cité du bien.

     Pendant cent ans, Noé brave les railleries de ses contemporains et construit lentement l’arche qui doit sauver l’espèce humaine. Je vois le courage du patriarche, je vois le navire : quel est le soutien de l’un et l’inspirateur de l’autre ? Le Roi de la Cité du bien. Je vois Abraham liant sur le bûcher son fils unique, Isaac, et levant la main pour l’immoler : quel est l’exhortateur et le guide de l’héroïque père des croyants ? Le Roi de la Cité du bien. Je vois dans la suite des siècles anciens, les patriarches, les prophètes, les rois et les guerriers d’Israël accomplir mille actions d’éclat, triompher de mille difficultés, affronter sans crainte d’innombrables douleurs : quel fut l’âme de ces grandes âmes ? Quel fut leur exhortateur ? Le Roi de la Cité du bien.

     Dans les temps nouveaux, demandez aux pêcheurs de Galilée qui les a poussés aux quatre coins du monde, afin de répandre partout, comme des nuées bienfaisantes, les rosées divines de la grâce ; qui leur a donné l’intelligence et la force nécessaires pour entreprendre leurs rudes travaux, porter la guerre jusque dans la Cité du mal, battre en brèche cette Cité colossale, la démanteler, la miner ; et à sa place bâtir la Cité du bien ? Quand il faut défendre l’œuvre divine, au prix de tous les sacrifices, quel est l’exhortateur des martyrs et le soutien de leur courage en face des tribunaux, des chevalets, des bûchers et des bêtes de l’amphithéâtre ? Le Roi de la Cité du bien.

     Ce qu’il fut pour les apôtres et pour les martyrs, le divin Roi le fut, et il continue de l’être, pour les solitaires, les vierges, les missionnaires, les saints et les fidèles qui, dans toutes les conditions et dans tous les pays, entreprennent chaque jour et conduisent à une heureuse fin, l’œuvre héroïque de leur sanctification et de la sanctification des autres. Comptez, si vous le pouvez, le nombre des bonnes pensées, des résolutions salutaires, des sacrifices d’inclinations, de goûts, d’intérêt, d’humeur, de penchants et de passions qui doivent, pour sauver une âme, remplir une vie de cinquante ans ; calculez-en l’étendue, et vous verrez quel bon, quel infatigable, quel puissant exhortateur est le Saint-Esprit.

(A suivre… « Le Roi de la Cité du bien : Consolateur »…si Dieu veut)

(1) « C’est pourquoi je vous déclare que personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus ; et personne ne peut dire : Seigneur Jésus, si ce n’est par l’Esprit-Saint. » (I Corinthiens XII, 3)

René Pellegrini

Capture05.jpg

Les commentaires sont fermés.