Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2017

Les Juifs persécuteurs - 1

     Le titre de cet article peut paraître incongru car c’est l’Islam qui pose problème en France et dans le monde. Bien entendu, je n’ignore pas la dangerosité et la barbarie de l’islamisme, et tous les regards se portent naturellement vers lui ; mais, un train peut en cacher un autre. Et, le plus dangereux n’est pas celui qu’on voit mais celui qu’on ne voit pas, qu’on dissimule ou veut ignorer…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Montan

(Religieux anachorète  IVe siècle)

Mis sur blogue le 17 mai 2017

LES JUIFS PERSECUTEURS - 1

 

« Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom ; parce qu’ils ne connaissent point celui qui m’a envoyé»

(St Jean XV, 20-22)

1789, âme, barbarie, chrétiens, chrétienté, crucifixion, disciples, Eglise, fausses doctrines, foi, francs-maçons, géhenne, gnose juive, hébreux, histoire de France, histoire religieuse, intégrité, intelligence, Islam, islamisme, islamiste, Juifs, levain, loi de Moïse, maître, Messie, morale, musulmans, nom de Jésus-Christ, persécution, peuple élu, pharisiens, Pilate, prophètes, rabbinisme, rabbins kabbalistes, raison, religions, repas pascal, romains, sectes, serviteur, société, système financier, talmud de Babylone, talmudistes, théologie, tradition, Valls, vérité  (fait et prêt)     Cet article et les suivants reprendront celui paru dans « Catholiques, attention ! » http://lechrist-roi.hautetfort.com/archive/2016/08/24/catholiques-attention-5839345.html avec des ajouts et un agencement parfois différent.

     Le titre de cet article peut paraître incongru car c’est l’Islam qui pose problème en France et dans le monde. Bien entendu, je n’ignore pas la dangerosité et la barbarie de l’islamisme, et tous les regards se portent naturellement vers lui ; mais, comme chacun sait, un train peut en cacher un autre. Le plus dangereux n’est pas celui qu’on voit mais celui qu’on ne voit pas, qu’on dissimule ou veut ignorer. Confrontés aux diverses manifestations que peut revêtir le danger pour l’intégrité de la foi, gardons bien présent à l’esprit ce que Jésus nous a enseigné : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme, mais craignez plutôt celui qui peut perdre et l’âme et le corps dans la géhenne. » (St Matthieu X, 28)

     Si le couteau islamiste peut tuer le corps de façon temporaire « il ne peut tuer l’âme » qui est éternelle. Or, ce sont les fausses doctrines qui empoisonnent et « tuent les âmes » pour l’éternité. Celles-ci ont commencé à être diffusées dans la chrétienté, par les rabbins kabbalistes et talmudiques ou gnose juive, bien avant celles de l’Islam. Si, par les rugissements haineux de sa brutalité et de sa cruauté, l’islamisme met directement en garde contre sa doctrine, les doctrines insidieuses et occultes du rabbinisme, opérant par influences, ont empoisonnées plus profondément et tuées beaucoup plus sûrement les âmes durant l’époque de la chrétienté et depuis 1789 - en la fracturant en religions et sectes diverses - que ne l’ont fait le cimeterre et le couteau des musulmans sur le corps des chrétiens.  

LE SERVITEUR N’EST PAS PLUS GRAND QUE SON MAÎTRE…

     Telles furent les paroles que Notre-Seigneur adressa à ses disciples après avoir célébré le dernier repas pascal. Paroles qu’aucun chrétien et serviteur de Jésus-Christ, à toutes les époques, ne peut se permettre d’oublier ou de sous-estimer, sans grave préjudice pour l’intégrité de sa foi et la sauvegarde morale, intellectuelle et religieuse de sa patrie. Car, c’est bien sous l’aspect individuel et national que les conséquences inexorables de cet oubli volontaire se feront, et se font actuellement sentir.

     Avertissement sérieux de Jésus, car les Juifs après avoir persécuté Jésus-Christ et l’avoir fait exécuté par les Romains se tourneront ensuite, le Christ étant devenu inatteignable, contre ses disciples, comme l’histoire religieuse et profane le confirmeront amplement lorsqu’elles ne sont pas ensevelies sous une chape de plomb, par ceux qui dirigent et sélectionnent ce qui doit s’écrire dans l’histoire de France, et ce qu’il est préférable de flétrir ou d’ignorer.

     Posons-nous la question : « Pourquoi cette grave mise en garde et sur quels fondements s’appuie-t-elle ? ». Pour rester uniquement sur ce texte biblique : parce que « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » avec comme motivation pour cette persécution « à cause de mon nom » et comme cause théologique « parce qu’ils ne connaissent point celui qui m’a envoyé. » Ainsi, cet avertissement se fonde sur trois solides fondements qui affectent l’intelligence (la raison), la morale et la théologie, autrement dit : une raison logique « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » un vice satanique, la haine à l’égard de Jésus « à cause de mon nom » et une fausse théologie « ils ne connaissent point celui qui m’a envoyé ». On mesure les répercussions qu’auront,  et qu’ont eu, ces trois fondements sur la vie personnelle, sociale et politique dans la société.

     Curieux comportement et destin que celui de ces descendants d’hébreux choisis par Dieu pour être son peuple élu. Peuple qui, depuis des siècles, attendait la venue du Messie promis par les prophètes et, lorsqu’il paraît, est méprisé et crucifié. Comment est-ce possible ? La réponse est dans les paroles terribles prononcées par Celui qui est la Vérité et dans la bouche duquel il ne s’est pas trouvé de fraude (I Pierre II, 23). Paroles dans lesquelles il affirme : ceux qui ont reçu et avaient pour mission de dispenser la Loi et les prophètes « ne connaissent pas Dieu ». Il est donc dangereux de s’en remettre à leur exégèse ancienne et actuelle des textes bibliques concernant Dieu, car Notre-Seigneur nous avertit : « Gardez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens » (St Matthieu XVI, 6) c‘est-à-dire de leurs doctrines perverses et corruptrices. La société française fait l’amère expérience de cette négligence et de l’oubli de cette mise en garde.

     Ainsi, la pierre de touche et d’achoppement qui se répercutera de siècles en siècles, c’est la haine du nom de Jésus « à cause de mon nom » conséquence « d’une méconnaissance de Dieu » faisant suite à leur adhésion à de fausses doctrines et traditions que les élites juives importèrent de Babylone et qui donneront naissance à deux Talmuds : celui de Jérusalem et celui de Babylone, le plus usité. Ces doctrines et traditions qui subvertiront la Loi de Moïse, et fausseront leur perception du Messie, que Jésus condamnera en ces termes :

« Car, laissant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, lavant les vases et les coupes, et faisant beaucoup d’autres choses semblables. Et il leur disait ; Vous détruisez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : que celui qui maudira son père et sa mère sera puni de mort. Mais vous dîtes, vous : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Tout corban (c’est-à-dire, don) que je fais vous profitera, vous ne laissez rien faire de plus pour son père ou sa mère, annulant la parole de Dieu par votre tradition que vous avez établie ; et vous faites encore beaucoup d’autres choses semblables. » (St Marc, VII, 8-13)

     Oui ! Paroles terribles car en persistant, jusqu’à nos jours, dans leur refus et le blasphème contre Jésus-Christ et la persécution de Son Eglise, ils confirment aujourd’hui, comme hier « ils ne connaissent pas Dieu ». L’avertissement de Jésus-Christ conserve tout son sens pour les chrétiens et ses disciples, à notre époque, car ils désignent, sans équivoque possible qui, en définitive, seront leurs véritables persécuteurs : Les Juifs, même s’ils sont suffisamment habiles et rusés pour détourner l’attention, en se servant d’instruments politiques et religieux inconscients ou dociles pour parvenir à assouvir leur désir, et parvenir à leur but : la domination mondiale religieuse et politique.

     Cette haine des chefs religieux et rabbins juifs contre le Christ se propagera jusque dans le peuple qui finira par demander son exécution par Ponce Pilate. Mais, la crucifixion du Christ n’apaisera pas cette animosité inextinguible. Elle se tournera ensuite contre les disciples, contre l’Eglise naissante, contre ceux qui continueront de porter le nom de Jésus dans le monde « Souvenez-vous (…)  à cause de mon nom » avait dit Jésus, et elle s’est poursuivie jusqu’à nos jours sous des formes diverses, selon les forces ou les faiblesses que les opportunités du temps et les circonstances politiques leur permettaient.

    Aujourd’hui, les Juifs ne sont pas devenus meilleurs parce que M. Valls, les média et tous les opportunistes les encensent ou leur servent outrageusement la soupe. Le problème juif était théologique. Aujourd’hui encore, il est, et demeure Théologique. Le « nom de Jésus-Christ » est la pierre d’achoppement. Ce qu’ils ont fait à l’époque de Jésus et à ses disciples, à l’époque médiévale et pendant et après la Révolution, ils le feront de nouveau à notre époque « souvenez-vous » contre ceux qui voudront rester fidèles à ses enseignements. Ce qui a changé depuis, c’est qu’à notre époque, ils n’ont plus à quémander, comme aux jours du Christ, l’autorisation de mise à mort ou de persécution, puisque ce sont ces satanistes - avec leurs paravents et idiots utiles francs-maçons tout aussi satanistes idéologiquement - qui tiennent les gouvernements  successifs, en les ayant investis ou placés sous influence, les rendant dépendants de leur or et de leur système financier que l’on peut qualifier de diabolique.

(A suivre… « Les juifs persécuteurs – 2 : Aspect religieux »…si Dieu veut)

René Pellegrini

Capture05.jpg

copyright.jpg

Les commentaires sont fermés.