Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2017

Conséquences du refus d'obéissance à Dieu - 2

L’autorité de Dieu rejetée, c’est la recherche de l’autorité en s’appuyant uniquement sur l’homme, homme pêcheur mu par la diversité de ses passions et de ses vices, se fabriquant des lois sur mesure pour les satisfaire, combien même elles s’inscrivent contre l’ordre naturel des choses. C’est cet homme refusant de se placer sous la loi divine pour…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Caïus

(Evêque de Milan IIIe siècle)

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST – 34

 

CONSEQUENCES DU REFUS D’OBEISSANCE A DIEU - 2

 

1789, Attali, Autorité de Dieu, avenir, catholiques, chrétiens, christianisme, contraception, décadence morale, destruction, diable, dignité humaine, divorce, droits de Dieu, droits de l’homme, égalité, Eglise, fornication, génocide, gloire, intérêts, judaïsme kabbaliste, kmers rouges, laïcisme, liberté, lucifériens, malheur, mariage homo, massacres, media, monde moderne, mondialisme, naturalisme, opinion publique, ordre naturel, pacs, passions, patrie, péchés, pécheur, république universelle, révolutionnaire, socialiste, société, talmudiste, terreur, tolérance, traîtres, vices, vie politique      L’autorité de Dieu rejetée, c’est la recherche de l’autorité en s’appuyant uniquement sur l’homme, homme pêcheur mu par la diversité de ses passions et de ses vices, se fabriquant des lois sur mesure pour les satisfaire, combien même elles s’inscrivent contre l’ordre naturel des choses. C’est cet homme refusant de se placer sous la loi divine pour mortifier et combattre ses péchés qui, pour le malheur des peuples, est érigé en substitut de Dieu. Il s’agit là d’une grave inconséquence car, ce faisant, il ne peut s’ensuivre que les actes cités dans l’article précédent (renversement, suppression, ébranlement). Actes de caractère révolutionnaire et, devenant de plus en plus révolutionnaire jusqu’à, dans les folles divagations de son esprit, vouloir changer la nature même de l’homme et le permettre. Telle cette nouveauté de l’homme enceinte, aux Etats-Unis, cette nation grande propagatrice de vices en tous genres, qu’une France décadente s’empresse d’imiter. http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/enceinte-cet-homme-va-vivre-son-premier-accouchement-en-juillet-953423.html

     C’est une grave inconséquence pour des Catholiques de confier leur avenir à de tels mécréants, et d’en espérer un meilleur pour eux-mêmes et leurs enfants. Par contre ce que savent les ennemis séculaires de Dieu et de l’Eglise c’est que la Révolution est permanente car le problème qui leur est posé est clairement affirmé par un socialiste en ces termes :

« Le monde moderne est placé dans l’alternative : ou l’achèvement de la Révolution, ou un retour pur et simple au christianisme » (Journal La Révolution Française, numéro de juin 1879)

     La Révolution antichrétienne, inspirée par le diable, ne disparaître définitivement qu’avec lui, lorsqu’elle sera jetée avec toutes ses œuvres impies dans le lac de feu. (Apocalypse XX, 10-11 et XXI, 8-9)

     Quand je constate que des Catholiques et des chrétiens, de tous âges, ne comprennent toujours pas cela c’est inouï. A leur décharge et, certainement pour beaucoup d’entre eux, les idéologues révolutionnaires se sont bien gardés de révéler aux simples citoyens la finalité de leur projet. Les grands media, totalement entre leurs mains, qui façonnent l’opinion publique, ici comme ailleurs, se gardent bien de sortir les documents écrits attestant leurs intentions.

     C’est donc un bien grand mot d’en référer à la morale, en parlant de moralisation de la vie politique et d’exclure de celle-ci des pratiques devenues habituelles, voire compétitives pour certains, telles que : divorce, avortement, contraception, fornication, ‘’mariage’’ homosexuel, Pacs, etc., qui contribuent à la poursuite de la décadence morale de la France, et sont bien plus dommageables pour la société que l’enfumage des limitations de mandat, car les élus n’ont aucun pouvoir (1) alors vous pouvez changer de trombinoscope, vous serez encore et toujours cocu. Mais, comme ça semble vous plaire, vous pouvez faire des sauts de cabri et exulter sur cette mesure qui en cache de bien plus sournoise et dangereuse pour les libertés individuelles.

     A ceux qui, aujourd’hui, s’inquiètent ou s’agitent en vue de trouver des moyens pour moraliser la vie politique et offrir plus de crédibilité il sera utile, pour les clercs et les laïcs qui ont la possibilité de côtoyer les prétendants aux affaires nationales et publiques, de leur rappeler que pour les Catholiques qui n’ont pas la mémoire courte, n’ont pas ranger leur foi dans un placard et ne veulent surtout pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes et vice-versa, ces catholiques, disais-je, n’oublient pas ce qu’il advient obligatoirement de ces préoccupations lorsque celles-ci se refusent à prendre en considération les droits de Dieu et de Notre-Seigneur dans leurs projets, selon l’observation de Pie XI dans son Encyclique Ubi Arcano Dei :

 « (…) Les factions ont pleine liberté de se disputer le pouvoir, non pour servir la patrie, mais pour servir leurs propres intérêts. » (23 décembre 1922)

     Paroles pleines de sagesse et amplement vérifiées par les faits où, des traîtres et des opportunistes plus préoccupés de leurs intérêts personnels ou de castes, gouvernent les français tout en livrant les clefs de la France à des institutions extérieures qui n’ont que faire de ses intérêts, mais plus soucieuses d’accomplir leur utopie révolutionnaire de République universelle, en dissolvant les nations et leurs valeurs morales, pour les adapter à la nouvelle religion planétaire des lucifériens du mondialisme et du judaïsme kabbaliste et talmudiste. Projet qui ne peut être que férocement totalitaire car les révolutions ne peuvent asseoir leur autorité et perdurer qu’en usant de la terreur et des massacres de masse (2), mais aussi parce que fondé sur des principes contradictoires : les faux principes révolutionnaires de liberté et égalité contenant en eux-mêmes les principes de destruction de toute société humaine. Projet qui, présentement, trouve suffisamment d’imbéciles diplômés ou non, pour lui apporter leur aide, l’esprit fracassé par deux siècles de laïcisme et de naturalisme, prenant appui sur un génocide dont les grands défenseurs de la dignité humaine, de la raison et des droits de l’homme ont célébré la gloire, il y a un peu moins de deux mois.

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Encore un pauvre farfelu complotiste ! Eh bien, non ! Ce que dit celui-là n’est pas nouveau pour ceux qui s’informent au-delà de la TV et de la presse d’opinion. Les anticomplistes gens, à les entendre, réputés informés, censés et très intelligents, et en dehors de toutes divagations de l’esprit, en sommes des gens et à qui on ne la fait pas, l’ignoraient sans doute ou, peut-être, faisaient semblant, trouvant plus intéressant et lucratif de se positionner parmi les ‘’bien-pensants’’. Non ! Cette personne est un nouvel adepte de poids, entré récemment au club, en quelque sorte un ‘’novice’’ en la matière : M. Jacques Attali ! Tout ce qu’il dit  de nauséabond est su, depuis quelques décennies, par les réputés farfelus : ceux qui s’informent au-delà des media officiels qui servent la soupe aux annonceurs, et à ceux qui versent les subventions pour qu’ils puissent perdurer et continuer à les servir. Bon, à vous, les media de faire maintenant et correctement votre travail, sans parti pris, en dénonçant, en boucle M. Attali comme un affreux complotiste. Chiche ! https://www.youtube.com/watch?v=k40RpYZlvkQ

(2) 1789 et ses massacres qui inspireront les Révolutions soviétique, chinoise, cambodgienne (Kmers rouges) etc. : c’était l’exportation du grand souffle planétaire de la tolérance, de la liberté et des droits de l’homme et sa mise en pratique bienfaisante.

images 1.jpg

image 2.jpg

Les commentaires sont fermés.