Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2017

Les Juifs sont-ils intouchables ?

     L’animosité antichrétienne étant un fait historique avéré pour qui n’est pas oublieux du passé permettant d’expliquer les drames du présent, il convient, avant de considérer leur intouchabilité, de faire un nécessaire rappel sur deux autres ennemis séculaires du christianisme, de l’Eglise catholique et de la France fabriqués par le judaïsme rabbinique Kabbaliste et talmudiste…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Brendan de Birr

(Moine, un des 12 apôtres d’Irlande vers 572/573)

 

LES JUIFS SONT-ILS INTOUCHABLES ?

 

Capture rené.jpg     L’animosité antichrétienne étant un fait historique avéré pour qui n’est pas oublieux du passé permettant d’expliquer les drames du présent, il convient, avant de considérer leur intouchabilité, de faire un nécessaire rappel sur deux autres ennemis séculaires du christianisme, de l’Eglise catholique et de la France fabriqués par le judaïsme rabbinique Kabbaliste et talmudiste :

- la religion musulmane dont nous est présenté, pour la rendre compatible avec la République - ce qui n’est pas un problème pour une République islamique – en faisant diversion pour endormir les gens sur la réelle dangerosité de l’Islam dans sa nature même, la partie la plus radicale et repoussante. Celle-ci étant manipulée et utilisée par les forces occultes (1), comme instrument de déstabilisation de l’Occident chrétien et,

-  la Franc-maçonnerie toutes obédiences et congrégations initiatiques ou ésotériques confondues : une vaste secte de mystifiés s’autoproclamant porteurs de lumière et démystificateurs, frères adoptifs et supplétifs de la Synagogue, y compris, l’ésotérisme dit chrétien - paravent de l’occultisme en milieu chrétien – desquelles sont sorties les gnoses (ou connaissances) pourvoyeuses de toutes les hérésies empoisonnées qui jalonnent, jusqu’à nos jours, l’histoire humaine et constituent la trame doctrinale de la kabbale.

     L’islam n’existait pas à l’époque de Jésus-Christ. Dès que ‘’Mahomet’’ fonda sa religion, les invasions et persécutions contre les chrétiens ne tardèrent pas, comme l’enseigne l’histoire. De nos jours, ils les persécutent de manière barbare dans certains pays arabes et musulmans, comme le prouvent les événements contemporains. Demain, ici-même, avec la complicité des collabos qui fricotent honteusement avec l’islam, ces traîtres  qui nous gouvernent par l’imposture républicaine démocratique, et l’escroquerie intellectuelle et morale du suffrage universel, bien secondés par des média aux ordres. Cette complicité républicaine avec l’Islam ne date pas d’aujourd’hui : la République, lors de la conquête algérienne, au XIXe siècle, facilitant avec l’argent de l’Etat, le pèlerinage à la Mecque,  subventionnant  des écoles et des réunions religieuses musulmanes, tout en refusant à Mgr Lavigerie (2) de construire, à ses frais, de simples maisons de Sœurs pour nourrir les orphelins.

     Quant à la Franc-maçonnerie elle se laisse déjà percevoir, au XVIe siècle, comme société occultiste et reine des sociétés occultistes ennemies du christianisme, et à l’œuvre dans le démembrement de l’unité chrétienne initié par le protestantisme. Ce que nous connaissons depuis 1717 c’est la Franc-maçonnerie moderne, ou association kabbalistique, pénétrée par le judaïsme, dont les hauts initiés et chefs réels (et non les chefs nominaux) sont Juifs ou en alliance étroite et intime avec eux, mais connus seulement sous des noms de guerre (3) et dont les buts antichrétiens sont ceux du judaïsme des initiateurs de la haute Kabbale. Cet anticatholicisme est compréhensible car cet ennemi implacable du christianisme qu’est la judéo-maçonnerie sait bien qu’une rééducation chrétienne de la France signifierait la fin de sa domination sur les âmes, d’où cette frénésie de destruction du catholicisme et de sa morale.

HISTOIRE PARTIALE

     Présenter constamment les Juifs comme persécutés, pour nous attendrir, sans les montrer comme persécuteurs, propagateurs d’hérésies et déstabilisateurs de sociétés, voire criminels et spoliateurs, c’est falsifier l’histoire. Ils trouveront certainement bien des opportunistes et des Judas pour les cajoler encore et toujours. Ils sont d’autant plus critiquables qu’ils occupent souvent des sphères décisionnaires dans les gouvernements  et les instances internationales, et sont à l’origine de bien des malheurs et des tragédies dans l’histoire ancienne et récente, sans parler de la mainmise sur la finance internationale et la corruption en grand qu’elle permet. Quand osera-t-on, enfin, montrer par des films ce qu’ils firent dans le cours des siècles au sein des peuples qui les ont accueilli, et pas seulement ceux habituellement montrés, jusqu’à plus soif ? C’est tabou ?

     A quand des films sur la persécution juive des chrétiens, sur leurs exactions et leurs crimes commis pendant toute la durée du Moyen âge et après ? Des films montrant des Juifs persécuteurs, receleurs, usuriers, marchands d’esclaves, inspirateurs et fauteurs de guerres et de révolutions ? Sur les propos ignobles tenus contre les chrétiens et enseignés, dès le plus jeune âge ? Combien de pages d’histoire passées volontairement sous silence pour ne pas voir ? C’est le règne du mensonge socialisé. Les larmes doivent-elles toujours couler sur les mêmes dans les chaumières ? La repentance est-elle à sens unique ? Leurs comportements, tout au long des siècles de leur diaspora, n’a fait que confirmer la véracité, dans le temps et dans l’espace, des propos du Juif converti Saul de Tarse (Saint Paul) déclarant à leur sujet :

« (…) qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes » (II Thessaloniciens 11, 15)

     Le plus grave dans ces paroles de Saint Paul c’est que ces monuments d’orgueil, de duplicité et d’infatuation « Ne plaisent point à Dieu ». Comment pourrait-il en être autrement puisque nous savons que Dieu résiste aux orgueilleux.

     Avant d’accabler les autres sur les problèmes rencontrés par les Juifs, dans toutes les nations, depuis l’empereur Vespasien, n’auraient-ils pas leurs racines en eux-mêmes, dans l’immoral enseignement talmudique reçu, et sa mise en pratique dans les sociétés les recevant ? Ce serait trop gênant de vouloir y regarder de trop près ? De battre sa coulpe pour ses propres méfaits et ignominies ? L’orgueil, ce vice matrice de tous les autres ne peut y consentir ? Alors, malgré ce vice rédhibitoire, comment faire pour préserver la belle âme pure et sans reproche des Juifs ? C’est simple, Il suffira de mobiliser leur garde prétorienne, les journalistes et les historiens prostitués, pour qu’ils serinent à l’envie et à l’unisson comme des perroquets, les mots habituels et magiques qui refont une virginité sans certificat médical : « Antisémite ! Négationniste ! Raciste ! Théorie du complot ! » si, d’aventure, certains propos dérangeaient le consensus et obligeaient à regarder la poussière sous le tapis.

     Ces expressions qui ont le mérite de se passer d’arguments convaincants, mais surtout l’avantage d’assurer la pérennité de la pitance et de la carrière, en évitant, illico presto, le siège éjectable car, à moins d’avoir de très fortes convictions et prêts à les assumer, cet écrivain de presse n’a qu’une seule liberté : celle d’obéir à son maître ou de mourir de faim. A moins d’être crétinisé à l’extrême : « Il n’y a plus de grande presse indépendante ». Comment voulez-vous qu’elle le soit ? Pensez-vous que les financiers et propriétaires des journaux, des chaines et des radios, qui emploient ces journalistes en facilitant leur notoriété, les embauchent pour qu’ils leur cherchent des poux sur la tête ?

     Quant aux cinéastes concernant le comportement des Juifs durant deux mille ans d’histoire en terre chrétienne, vous n’avez rien à montrer ? Il y a pourtant de la matière en ce domaine pour qui veut s’y atteler. L’impartialité et l’objectivité historiques le réclament ! Est-ce le manque de droiture morale devant les faits ou le courage qui fait défaut ? Pourtant, de tels films ouvriraient les yeux de bien des personnes sur certaines réalités passées sous silence ; car ceux qu’on leur propose, sans discontinuer, ont surtout pour but de faire gémir le bon peuple en culpabilisant la France, encore et toujours, tout en éludant ce qui pourrait donner un autre éclairage et nuancer sur les responsabilités en jeu et les décisions prises. Qui osera mettre en scène de tels films, poussé par ce désir d’impartialité et d’objectivité historiques, et montrer aussi leur visage peu reluisant et avéré de persécuteurs, de cupidité et d’immoralité au cours des siècles ? On cherche des hommes soucieux de vérités pas des prostitué(e)s, il y en a déjà suffisamment !

     Mais une autre interrogation très grave surgit : une présentation objective ou approchant le plus possible l’objectivité des faits, est-elle encore possible, aujourd’hui, en période d’hypocrite et abusif politiquement et religieusement corrects. Heureusement pour nous, français, cela ne saurait arriver car nous avons le bonheur de vivre dans un pays chantre, défenseur et exportateur acharné des Droits de l’homme et de la liberté d’expression, et tout, et tout et tout…surtout lorsqu’on est Charlie, en blanc sur un fond noir ! Il n’y a que sous une dictature de type soviétique qu’un tel scénario pourrait se produire, mais ‘’nos dirigeants et stratèges politiques’’ toutes ethnies, religions, sectes et races confondues, ont l’âme bien trop pure pour que cela puisse arriver, ou s’imaginer un seul instant qu’ils puissent proposer de telles lois liberticides : amendes généreuses et emprisonnements bien ciblés ! Bien que conforté par l’assurance de pérennité pour la libre expression, j’ai toutefois, sans qu’il faille se prendre la tête pour cela, un léger doute sur la sacro-sainte égalité. En effet, j’ai remarqué dans ces affichettes « Charlie » de cette assemblée de charlots, le noir prenant plus de place que le blanc. Surtout pas les mots déplacés habituels car, en plus d’avoir des têtes de constipés qui nuirez à la bonne odeur que vous répandez par vos vertus, vous manqueriez d’humour !

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Rappelons que la Kabbale est la mère des sciences occultes. Au Moyen âge les grands maîtres de la magie étaient Juifs.

(2) Lettre de l’Archevêque d’Alger, Mgr Charles Martial Lavigerie (1825-1892) au Maréchal de Mac Mahon.

(3) Par exemple, les deux conjurés antichrétiens Nubius l’occultiste, et le juif Piccolo-Tigre (Petit-Tigre).

images 1.jpg

image 2.jpg

Les commentaires sont fermés.