Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2017

Aveuglement laïco-clérical

A ceux qui, aujourd’hui, s’inquiètent ou s’agitent en vue de trouver des moyens pour moraliser la vie politique et tenter d’offrir plus de crédibilité aux citoyens, il sera utile pour les clercs et les laïcs qui ont la possibilité de côtoyer les prétendants aux affaires nationales et publiques, de leur rappeler que pour les Catholiques qui n’ont pas la mémoire courte, n’ont pas ranger leur foi dans un placard et ne veulent surtout pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Nicolas de Myre

(Evêque et confesseur vers 326-350)

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST – 35

Mis sur blogue le 6 décembre 2017

CONSEQUENCES DU REFUS D’OBEISSANCE A DIEU – 3

AVEUGLEMENT LAÏCO-CLERICAL

 

     A ceux qui, aujourd’hui, s’inquiètent ou s’agitent en vue de trouver des moyens pour moraliser la vie politique et tenter d’offrir plus de crédibilité aux citoyens, il sera utile, pour les clercs et les laïcs qui ont la possibilité de côtoyer les prétendants aux affaires nationales et publiques, de leur rappeler que pour les Catholiques qui n’ont pas la mémoire courte, n’ont pas ranger leur foi dans un placard et ne veulent surtout pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes et vice-versa, ces catholiques, disais-je, n’oublient pas ce qu’il advient obligatoirement de ces préoccupations lorsque celles-ci se refusent à prendre en compte les droits de Dieu et de Notre-Seigneur dans leurs projets, selon l’observation de Pie XI dans son Encyclique Ubi Arcano Dei :

« (…) Les factions ont pleine liberté de se disputer le pouvoir, non pour servir la patrie, mais pour servir leurs propres intérêts. » (23 décembre 1922)

     Paroles pleines de sagesse et amplement vérifiées par les faits où, des traîtres et des opportunistes plus préoccupés de leurs intérêts personnels ou de castes, gouvernent les français tout en livrant les clefs de notre pays à des institutions extérieures qui n’ont que faire de ses intérêts, mais plus soucieuses d’accomplir leur utopie révolutionnaire et satanique de République universelle, en dissolvant les nations chrétiennes occidentales et leurs valeurs morales, en favorisant une immigration massive d’étrangers de culture et de religion opposée. Cette folie furieuse, ce futur désastre humanitaire programmé pour tenter de substituer au christianisme la religion planétaire du Nouvel Ordre Mondial, inspirée par les Hauts Initiés lucifériens du mondialisme et du judaïsme kabbaliste et talmudiste. Projet qui ne peut être que férocement totalitaire car les régimes révolutionnaires ne peuvent asseoir leur autorité et perdurer qu’en usant de la terreur et des massacres de masse (1), mais aussi parce que fondé sur des principes contradictoires : les faux principes révolutionnaires des nouvelles divinités de liberté et égalité contenant en eux-mêmes les principes de destruction de toute société. Projet qui, présentement, trouve suffisamment d’imbéciles diplômés ou non, pour lui apporter leur aide, l’esprit fracassé par deux siècles de laïcisme et de naturalisme, prenant appui sur un génocide dont les grands défenseurs de la dignité humaine, de la déesse raison et des droits de l’homme ont célébré la gloire, il y a un peu moins de cinq mois.

         En guise de méditation sur les conséquences du refus d’obéissance à Dieu, un petit retour en arrière pour les prêtres et les laïcs catholiques qui ont voté lors des dernières élections et probablement déjà déçus, sauf à souffrir de strabisme ou ne plus vouloir, de toute leur âme et de toute leur volonté, d’une société régie par des lois et des mœurs authentiquement chrétiennes. Qu’espéraient-ils donc ? Ils feront bien de méditer attentivement l’Encyclique « Notre charge apostolique du 25 août 1910 » document dans lequel le Saint Pape Pie X sut repérer dans les théories « d’apparences brillantes et généreuses » du sillonniste ''catholique’'' Marc Sangnier, l’odieuse Révolution sous ses déguisements, et la combattre de toutes ses forces. Une telle méditation devrait se révéler fructueuse et leur permettre :

     * De vérifier ce qui, à l’époque, était en cause dans l’ordre politique, dans l’ordre économique, dans l’ordre moral et, de ce fait, totalement inacceptable pour le Saint Père comme moyen propre à assurer le bien commun et la restauration d’une vraie société chrétienne. Ces catholiques l’ont sans doute oublié ou, peut-être, ne l’ont jamais su. Dans ce cas, certains chez les politiques et les ecclésiastiques n’ont pas fait leur travail de prise en compte des avertissements et d’explication de texte.

     * De discerner par les similitudes frappantes qui s’imposent sur ces ''grands espoirs'' de la droite souverainiste (Sans Christ et sans roi dans leur programme politique) que fut M. Le Pen, hier, et sa fille Marine, aujourd’hui, tout en ne pouvant justifier de théories « d’apparences brillantes et généreuses ». En effet, si n’a pas été oublié ou évacué sur quelle alliance s’est construite et formée notre pays alors, ce n’est pas « Français d’abord !» qu’il faut dire, mais « Catholiques ou chrétiens d’abord ! » et « Français » ensuite. Sinon, c’est peine perdue, nouvelle illusion et faux patriotisme si, de plus, on y ajoute l’exemple de leurs mœurs personnelles et celui de leur entourage qui attirent plus volontiers le châtiment de Dieu sur notre patrie plutôt que sa restauration. Un peu de sérieux et de cohérence SVP !

* De cesser de pousser les Catholiques à apporter leur suffrage à des hommes ou des femmes dont les programmes sont si peu chrétiens doctrinalement ou moralement, même si, certains, comme des hypocrites, vont à la Messe sans en appliquer ensuite le fruit dans leurs responsabilités politiques. Ce qui évitera à ces électeurs de participer à leurs péchés en favorisant l’élection de candidat(e)s ayant des programmes opposés aux principes doctrinaux et moraux tels que l’Eglise les enseigne, ou qui ne proposent pas de supprimer les lois antichrétiennes existantes. (N’est-ce pas M. Fillon et les autres ?)

     * D’éviter ainsi à la Fraternité (?) Saint Pie X, l’incohérence qui consiste à éditer et à proposer un livre, pour éclairer les fidèles et le public, avec pour titre « Ils l’ont découronné » ouvrage dans lequel feu Mgr Lefebvre précisait, dans la Préface de l’édition de 1987, qu’il était le fruit de conférences dont le but était :

« (…) d’éclairer l’intelligence de ses futurs prêtres sur l’erreur la plus grave des temps modernes, de leur permettre de porter un jugement conforme à la vérité et à la foi sur toutes les conséquences du libéralisme athée et du catholicisme libéral ».

     Ouvrage dans lequel il précisait encore :

« Que fut, en effet, essentiellement, la Révolution de 89 ? – Ce fut le naturalisme et le subjectivisme du protestantisme, réduits en normes juridiques et imposées à une société encore catholique. De là la proclamation des droits de l’homme sans Dieu (…) la mise sur le même niveau de toutes les « fois religieuses » devant le droit, (…) l’organisation de la société sans Dieu, en dehors de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Un seul mot désigne cette théorie monstrueuse : le LIBERALISME (en gras et gros caractères dans le texte, page XIV) et il ajouta page 9 :

« (…) le pouvoir civil séparé du pouvoir ecclésiastique, la politique sans Dieu ni Jésus-Christ, les droits de l’homme contre les droits de Dieu, la liberté, enfin, sans la vérité »

     Ouvrage à lire et à relire de toute urgence par les Abbés de la Fraternité (?) Saint Pie X et par Mgr Bernard Fellay qui fricotent dangereusement avec le Vatican moderniste, apostat et ami de tous ceux qui haïssent Notre-Seigneur, combattent contre l’Eglise catholique et travaillent à sa destruction : les diverses sectes maçonniques (Rose-Croix, templiers, etc.) A lire aussi par les Catholiques pieux et sincères fréquentant ladite Fraternité, et leurs sympathisants clercs ou laïcs. Incohérence, disais-je, qui consiste à pousser ce même public, qu’on se propose d’éduquer (?) contre la subversion révolutionnaire dans l’Eglise et dans la société, à voter pour un(e) candidat(e) qui se fait un devoir de ne pas restituer à Jésus-Christ la couronne qu’on lui a enlevée en 1789 et, par là-même, de perpétuer cette Révolution satanique - inspirée par le judaïsme et ses associés Francs-maçons - avec ses drames et ses tragédies pour la société.

     Pourtant, aujourd’hui, il n’est pas difficile pour un Catholique de savoir si un homme ou une femme politique est crédible ou un(e) fieffé(e) tartuffe - même s’il lui arrive d’aller à la Messe – puisque tous s’affichent défenseurs « du pouvoir civil séparé du pouvoir ecclésiastique » et, par conséquent, « de la liberté sans la vérité », virulents défenseurs « de la laïcité » ou rejet de Dieu dans la sphère privée et, de surcroît, se faisant un honneur de brandir les « Droits de l’homme » plutôt que ceux de Dieu. Je pense que le plus têtu de mes lecteurs peut vérifier que le mensonge et l’incohérence se porte bien dans notre société laïque et religieuse. La Révolution a ceci de particulier : elle peut être aussi bien de gauche que de droite, dans la mesure où les candidat(e)s refusent manifestement de restituer à Notre-Seigneur la couronne que la Révolution française lui a ôtée par violence. Elle peut même être appuyée ou encouragée par des clercs, par leur soutien à de tels hommes ou femmes politiques. Ici, c’est l’incohérence doublée de l’aveuglement spirituel.

     Courage cependant. Le jeune David n’avait que sa fronde et sa foi pour combattre le géant Goliath, et rempoter la victoire sur les ennemis d’Israël. Aujourd’hui, ceux qui veulent rester catholiques, et rien que catholiques, sans aucune compromission œcuménique, font face aux trahisons politiques et ecclésiastiques. Leur arme, en tant que chrétiens n’est pas dans les manifestations de rue, le poing levé vers le ciel. Notre seule arme contre les ennemis de l’Eglise et de la France sont le chapelet et notre foi en Jésus-Christ, sans oublier cette exhortation du Pape Pie XII aux français :

« Et s’il peut sembler que triomphent l’iniquité, le mensonge et la corruption, il vous suffira de faire silence quelques instants et de lever les yeux au ciel pour imaginer les légions de Jehanne d’Arc qui reviennent, bannières déployées, pour sauver la patrie et sauver la foi ! » (Radio-message du 25 juin 1956 à la France)

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) 1789 et ses massacres qui inspireront ceux des Révolutions soviétique, chinoise, cambodgienne (Kmers rouges) etc., et bien d’autres tueries dans le monde jusqu’à ce jour : c’était l’exportation du grand souffle mondiale de la tolérance, de la liberté et des droits de l’homme et de leur mise en pratique.

images 1.jpg

image 2.jpg

Les commentaires sont fermés.