Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2018

La morale juive talmudique - 1

Il ne s’agit pas d’être exhaustif mais de donner quelques textes sur ce qui fut enseigné, au moins jusqu’au XIXe siècle, aux Juifs de tous âges, supprimés dans les Talmuds modernes mais professés oralement…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Jean-Baptiste de la Conception

(Fondateur de l’Ordre des Frères Déchaussés de la Très-Sainte Trinité

 pour la Rédemption des Captifs 1613)

 

LA MORALE JUIVE TALMUDIQUE - 1

 

Capture rené.jpg     Il ne s’agit pas d’être exhaustif mais de donner quelques textes sur ce qui fut enseigné, au moins jusqu’au XIXe siècle, aux Juifs de tous âges, supprimés dans les talmuds modernes mais professés oralement.

     Cet article, par quelques textes, mettra en évidence l’orgueil juif. L’orgueil, ce péché originel dont tous les autres qui pourront se commettre trouveront, peu ou prou, leur origine en lui.

L’ORGUEIL DES JUIFS

« Les Juifs sont plus agréables à Dieu que les anges » (Traité Chûllin, folio gi b), en sorte que si quelqu’un vient à en souffleter un Juif, « le crime est aussi grand que si l’on souffletait la Majesté divine » en conséquence « un goï qui frappe un Juif mérite la mort » (Traité Sanhedrin, folio 58b)

« Cette sanction est juste parce qu’il y a certainement une différence entre toutes les choses ; les plantes et les animaux ne pourraient exister sans les soins de l’homme, et, de même que les hommes sont supérieurs aux animaux, les Juifs sont supérieurs à tous les peuples de la terre » (Sepher Zeror ha Mar, folio 107b) et,

« Ceux-ci ne sont que semence de bétail. » (Traité Jebammoth, folio g8a ; Traité Kethub, folio 3b)  

     Les plantes et les animaux ayant été créés avant l’homme n’ont pas attendu les soins de l’homme pour « exister » et vivre selon leur propre nature.

« Le peuple juif est digne de la vie éternelle, mais les autres peuples sont semblables aux ânes » (rabbi Abravanel – Commentaire du Hos. IV, folio 230, col. 4)

« Vous autres, Juifs, vous êtes des hommes, mais les autres peuples ne sont pas des hommes, puisque leurs âmes viennent de l’esprit impur, tandis que les âmes des Juifs proviennent de l’esprit saint de Dieu » (rabbi Ménachem – Commentaire sur le Pentateuque, folio 14a)

« Les Juifs doivent être appelés hommes, mais les goïym, venant de l’esprit impur, n’ont droit qu’au nom de porcs » (Jalqût Reûbeni, folio io b)

     De ces textes, il ressort que le Talmud établi une différence capitale entre le Juif, qui est un homme, et le non-Juif, qui est un animal : Telle est la ‘’morale’’ de ceux qui ont été façonnés, pendant des siècles, par les enseignements de ce livre, mis au-dessus de la Loi de Moïse, mais dont ils prétendent suivre les enseignements. Ils s’étonnent ensuite des problèmes qu’ils rencontrent dans les pays hôtes.

     Cet orgueil juif est, en définitive, un orgueil satanique qui le met au-dessus de toute créature humaine à l’exemple de son vrai dieu et maître : Lucifer, l’ange déchu.

« Comment es-tu tombé du ciel, Lucifer, toi (…) qui disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’établirai mon trône au-dessus des astres de Dieu (…) » (Isaïe XIV, 14)

     Vrai dieu et maître de ces rabbins pharisiens, ce que Jésus-Christ a bien montré en leur disant « Vous avez le diable pour père » et en conséquence l’esprit qui les animait « vous voulez accomplir les désirs de votre père » (St Jean VIII, 44). Et quels étaient les désirs du diable et de ses fils spirituels ? : De mettre à mort le Christ et les chrétiens, ses serviteurs et adorateurs, lorsque cela était possible ou de leur nuire le plus possible. 

     Cet orgueil juif et satanique se déclinera en individuel, national et racial, trouvant sa source dans la Kabbale (ou cabale) qui les amènera à renier le Christ, en invoquant l’orgueil charnel de la race et de la nation juive, et qui, mis par écrit dans le Talmud fera naître des monstruosités telles que : en politique, le marxisme (dont il n’est plus nécessaire de mentionner les effets bienfaisants et fraternels); en psychiatrie, le freudisme qui est fondamentalement athée, matérialiste et déterministe, qui guérit très peu (2 à 3%) mais brise bien plus les malades mentaux qu’il ne les guérit. Freud, lui-même, était sceptique sur le résultat de ses cures ; et, en philosophie, le bergsonisme pour qui « l’être est une transition sur le mouvement » ce qui est absurde, car c’est considérer le mouvement comme premier et l’être inexistant par lui-même, mais découlant du mouvement. Or, c’est l’être qui précède le mouvement (il faut être avant de mouvoir, ou de se mouvoir) et non l’inverse. En fait, Henri Bergson est un authentique panthéiste qui dissout l’existence de Dieu dans un éternel mouvement. Les fruits amers produits par ces délires juifs en politique, psychiatrie et en philosophie sont plus qu’évidents dans notre société et éminemment destructeurs - car c’est leur but - de la foi et de la civilisation chrétiennes.

     La Synagogue et ses créatures maçonniques savent bien que le combat est d’abord et fondamentalement théologique avec des répercussions morales, spirituelles, sociales et politiques, et qu’il ne cessera qu’à la fin du monde - même si des Juifs, des hérétiques et des schismatiques se convertiront avant, durant la sixième période de l’Eglise (Eglise de Philadelphie (1) - lorsque les Juifs se tourneront vers le Christ, après avoir constaté les résultats de leur tragique méprise avec l’Antéchrist. Cet être inique qu’ils acclameront en l’ayant pris pour le Messie qu’ils attendaient mais qui, étant déjà venu, fut refusé et crucifié pour ne pas avoir cru, et ne pas croire encore, que les rabbins pharisiens dont ils suivent encore les enseignements « avaient le diable pour père » tout comme les pharisiens religieux, et non religieux, de notre époque. Ben oui, leurs œuvres iniques qui s’étalent sous nos yeux en témoignent !

REMARQUE :

     Lorsqu’à des personnes ayant reçu, pendant des siècles, une formation visant à vous considérer comme du bétail, et manifestement ennemies de vos racines chrétiennes, vous leur accordez des droits civiques identiques à ceux des autochtones, vous pouvez considérer avoir signé votre mise en esclavage durable, tant qu’ils resteront dans cet état d’esprit orgueilleux et malsain de supériorité, ou adeptes des enseignements de ceux qui avaient « le diable pour père ». En effet, la revendication de droits identiques, et malheureusement obtenus en 1791, n’étant qu’un préalable leur permettant de faciliter la pose des jalons vers une domination universelle et dictatoriale. Cet esprit dictatorial déjà bien à l’œuvre dans des pratiques bancaires sans vergogne, permettant aux bandits de grands chemins et détrousseurs de clients, que sont les hauts banquiers internationaux et, par ricochet, leurs succursales, de se refaire une santé sur le dos des contribuables, avec la complicité des dirigeants politiques. A l’œuvre, encore, dans les lois fabriquées, sur mesure, pour dissuader toute vraie clarification sur certains événements historiques. Si vous ne vous en rendez pas compte, ou êtes encore dans l’illusion des valeurs républicaines, l’avenir se chargera de vous faire prendre conscience de votre aveuglement et de votre funeste et dramatique erreur, car ces valeurs se déclinent en : « Nous sommes des traîtres pertinaces à la foi, à Dieu et à la France chrétienne, et la négation même de toute droiture morale ». En définitive, des  valeurs qui, bien qu’elles en fassent saliver plus d’un, surtout ceux qui aiment à humer les odeurs de pissotière ou de charniers, sont, de plus en plus, égales à celles des billets fabriqués par les faux monnayeurs officiels avec pignons sur rue ou celles du papier WC.

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Apocalypse III, 7-11)

images 1.jpg

image 2.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.