Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2018

L'enseignement de l'immoralité

    Continuons de vérifier, avec trois citations prises parmi d’autres, la haute morale juive selon les prescriptions rabbinique du Talmud et le gouffre qui la sépare de l’enseignement du Christ, et permet de comprendre la haine inextinguible qui poursuit la doctrine bienfaisante et miséricordieuse de Jésus-Christ…

 


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête du bienheureux Crispino de Viterbe

(Fère-Lai de l’Ordre des Mineurs Capucins 1750)

 

LA MORALE JUIVE TALMUDIQUE – 2

 

L’ENSEIGNEMENT DE L’IMMORALITE

 

abraham,antichrétiens,amour du prochain,animaux,aveugle,bétail,christianisme,cœur,diable,dureté,échelle de jacob,école laïque,eglise conciliaire,droits de l’homme,enfer,enseignement,esprit révolutionnaire,esprit satanique,evangile,faux œcuménisme,fils d’israël,francs-maçons,ghettos,gloire,haine,injustice,intrigues,isaac,jésus-christ,juif,média,mensonge,meurtre,miséricorde,moïse,morale juive talmudique,pharisiens,politiquement correct,porcs,procès,rabbins,racisme religieux,révolution russe,sabbat,synagogue,théorie du complot,tromperie,veau d’or,vérité,victoire    Continuons de vérifier, avec trois citations prises parmi d’autres, la haute morale talmudique selon les prescriptions rabbinique et le gouffre qui la sépare de l’enseignement du Christ, et permet de comprendre, par ce conditionnement, la haine inextinguible qui poursuit la doctrine bienfaisante et miséricordieuse de Jésus-Christ.

COMPORTEMENT DU JUIF AVEC LE NON-JUIF

« Si des Juifs ont voyagé toute une semaine, et qu’ils aient trompés des Chrétiens à droite et à gauche, qu’ils s’assemblent au Sabbat et se glorifient de leur adresse en disant : Il faut arracher le cœur et assommer le meilleur des chrétiens. » (Judenbalg. 21)

     Après de tels propos on comprend combien il est important de détourner l’attention, en stigmatisant les autres et en faisant voter, par les larbins et valets de service, des lois sur mesure.

     Il est hors de doute que les Juifs sont bien placés pour faire la morale en fustigeant le racisme religieux et raciale puisque, comme le montre l’enseignement dispensé, il n’est en rien incitateur à la haine. Le balayage devant leur porte n’est pas superflu. Le délabrement mental et la bassesse morale sont si profonds que « la tromperie » est un sujet « de gloire » pour ces fils du diable. Quant à l’appel au meurtre « arracher le cœur », il ne fait que confirmer l’esprit satanique du rabbinisme talmudique. Pas même « Le meilleur des chrétiens » trouvent grâce. Ensuite, ils s’étonnent et récriminent pour les problèmes qu’ils ont rencontrés (et rencontrent encore) dans les nations qui les ont accueillis et souvent supportés. Les Roumains aussi en savent quelque chose.

« Si un Juif a un procès contre un non-Juif, vous donnerez gain de cause à votre frère, et vous direz à l’étranger : - « Ainsi le veut notre loi ! » - « Si les lois du pays sont favorables aux Juifs, vous donnerez encore gain de cause à votre frère et vous direz à l’étranger : - Ainsi le veut votre loi ! » - « Mais, lorsque ni l’un ni l’autre de ces cas existe, il faut tourmenter l’étranger par des intrigues jusqu’à ce que le Juif ait gagné sa cause ». (Traité Baba Kamma, folio 113a)

     C’est pile je gagne, face du perds, et si cela ne peut fonctionner « des intrigues » jusqu’à la victoire. En ne fait pas mieux comme esprit tordu. Après ils s’étonnent…

     Et la vérité dans tout ça ! Jésus avait bien raison de dire « Vous avez le diable pour père ». En effet, nous savons qu’il est le père du mensonge.

     Désolé ! Mais après de telles instructions, les procès en justice avec un Juif (et avec un supplétif) méritent d’être suivis avec beaucoup d’attention, car le non-Juif doit être « tourmenté par des intrigues ». Ce n’est pas moi qui le dit, ni l’Evangile.

« Vous ne leur témoignerez aucune faveur » (Traité Jebammoth, folio 23a ; et Piske Tosaphot a. 1). Evidemment, puisque comme nous l’avons vu dans l’article précédent, les non-Juifs ne sont que du bétail, des animaux, des porcs. Après ils s’étonnent…

     Avec un tel enseignement ce n’est pas l’échelle de Jacob qui mène jusqu’à Dieu par les vertus d’amour du prochain, de vérité, de justice et de miséricorde qui animent les Juifs talmudistes, mais une échelle inversée qui mène vers l’enfer pour en extraire l’esprit diabolique de haine, de mensonge, d’injustice et de dureté envers tout ce qui n’est pas Juif. J’exclus de ce constat ceux qui, ayant rompu avec le rabbinisme pharisien, ont conservé l’esprit de l’ancienne synagogue des patriarches et des prophètes qui, possédant déjà en eux l’esprit du Messie qu’ils annonçaient, reprenaient sévèrement les faux adorateurs d’Israël. Et aussi ceux qui,  imitant jusqu’à ce jour les Juifs attendant  la consolation d’Israël et l’ayant accepté lors de sa venue, ont conservé ses sages paroles de miséricorde dans leur cœur.

     Pauvre peuple Juif, trompé par des rabbins aveugles et endurcis, et que cette désastreuse Eglise conciliaire ne cherche même plus à convertir. On lui donne pour dieu, non celui d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et des prophètes qui les conduit au Christ, et à l’Israël spirituel de Dieu qu’est l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique, mais celui de ce monde voué au veau d’or que Moïse avait détruit, mais que la Synagogue infidèle a ressuscité et qui connaîtra le même sort, à l’heure de Dieu. 

FRANCE, ILS VEULENT DETRUIRE TES RACINES CHRETIENNES :

     Quant à la France titubante car devenue aveugle - par l’esprit révolutionnaire des fils d’Israël, de leurs affidés francs-maçons et autres sectes en tous genres - en guise de réciprocité pour leurs bons procédés, elle leur a fait, et continue de leur faire, beaucoup de faveurs leur permettant - oublieuse des leçons de l’histoire, et contre ses propres intérêts passés, présents et futurs - d’accéder aux plus hautes responsabilités politiques et gouvernementales. On voit les lamentables résultats avec en prime la révélation progressive de l’imposture du mot ‘’liberté’’ dans leur bouche.

     S’étonnera-t-on, tout en épargnant les juifs sincères et honnêtes (non selon la morale du Talmud ou de ses sécrétions dans les diverses déclinaisons du marxisme) mais trompés, de lire cet aveu du Juif Marcus Eli Ravage, qui illustre parfaitement l’esprit paisible et surtout non-complotiste du Juif (ça va de soi) :

« Vous (chrétiens) n’avez pas encore compris toute la profondeur de notre culpabilité. Nous sommes des intrus. Nous sommes des destructeurs. Nous sommes des révolutionnaires. Nous nous sommes emparés de votre monde, de vos idéals, de votre destin. Nous les avons foulés aux pieds. Nous avons été la cause première non seulement de la dernière guerre, mais presque de toutes vos guerres ; non seulement de la révolution russe, mais de toutes les grandes révolutions de votre histoire. Nous avons apporté la dissension et le désordre dans votre vie privée et dans votre vie publique. Nous le faisons encore aujourd’hui. Personne ne peut dire combien de temps nous continuerons à agir de la sorte. (in « Juifs et Catholiques », p.60 – Grasset 1929)

     Oui, M. Ravage, merci de l’avoir rappelé, mais ces choses nous les savions depuis longtemps ! Malheureusement trop peu nombreux car le travail de démolition spirituelle, intellectuelle, théologique et philosophique a été conduit de main de maître, faute de vigilance  - mais aussi de la complicité - des bergers de l’Eglise, et la négligence coupable et volontaire de dirigeants politiques couchés lamentablement devant les plus grands ennemis de la France et de l’Eglise. Maintenant, les fruits amers s’étalent sous nos yeux. Reconstruire ce qui a été démoli demande des efforts et, comme on a habitué les gens au confort des infos prémâchés, aux distractions et loisirs en tous genres, réformer des intelligences façonnées depuis plus de deux siècles, avec des dosages de plus en plus virulents, depuis l’école jusqu’à l’université, par des principes et des mœurs judéo-maçonniques notoirement antichrétiens, ressemblent pour beaucoup à devoir gravir la paroi d’une montagne. Pauvre, pauvre France, si tu savais entre quelles mains tu t’es mise depuis deux siècles, et vers quelles tragédies tu te diriges avant que Dieu, après t’avoir fait expier tes innombrables iniquités, te rétablisse dans tes droits !

     Nous savions ! C’est d’ailleurs pour cela qu’on essaie de faire taire en s’efforçant, par les média et la presse prostitués, de tourner en dérision ou de déconsidérer la « théorie du complot » qui n’en est plus une depuis Jésus-Christ, lui-même victime d’un complot ourdi par les pharisiens pour pouvoir le condamner à mort, et aussi contre Saint Paul et l’Eglise. Esprit complotiste qui n’a jamais cessé au cours des âges depuis l’intérieur et l’extérieur des ghettos car, depuis les débuts de l’ère chrétienne, le but fut toujours le même : détruire le christianisme ou le faire muer, ce qui a lieu aujourd’hui, afin de le fondre dans un faux œcuménisme destructeur de la foi catholique et du christianisme. S’ajoute à cette orchestration, pour discréditer, la mise en œuvre de lois pour condamner tout ce qui porte atteinte à la ‘’pureté’’ historique des Juifs. C’est merveilleux les droits de l’homme sans Dieu, version politiquement correct de la France judéo-maçonnique et de ses nervis cagoulés ou pas. La vocation de la France ce n’est pas ça ! Elle n’a rien à voir avec l’usurpatrice et prostituée République démocratique judaïsée et la déferlante de boue morale qu’elle déverse sur la société française. Ces mots de Saint Jean-Baptiste et de Jésus-Christ : « Serpents, races de vipères » ne sont pas moins d’actualité de nos jours, que hier, aussi bien religieusement que politiquement.

 (A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

images 1.jpg

Les commentaires sont fermés.