Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2018

12 certitudes sur l'Antéchrist : Certitude 5

     Pour expliquer cette certitude on se référera à un indice fourni par Daniel au roi de Babylone, Nabuchodonosor. Celui-ci, ayant fait un songe dont il ne se souvenait plus, demande à ses devins de lui rappeler ce qu’il a vu et de l’interpréter. Les mages babyloniens furent dans l’incapacité de révéler au roi son songe…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Florence de Séville 

(Vierge VIIe siècle)

 

ANTECHRIST – 8

 

12 CERTITUDES SUR L’ANTECHRIST - 5

CERTITUDE  5

 

     Les débuts de l’Antéchrist seront humbles et peu remarqués.

 

Capture rené.jpg     Pour expliquer cette certitude on se référera à un indice fourni par Daniel au roi de Babylone, Nabuchodonosor. Celui-ci, ayant fait un songe dont il ne se souvenait plus, demande à ses devins de lui rappeler ce qu’il a vu et de l’interpréter. Les mages babyloniens furent dans l’incapacité de révéler au roi son songe. C’est Daniel qui s’offrit pour le reconstituer et fournir l’explication. Dans ce songe, il est question d’une statue immense composée de différents matériaux correspondant aux quatre parties du corps :

« La tête, en or très pur ; la poitrine et les bras d’argent ; le ventre et les cuisses, d’airain ; les jambes, de fer ; une partie des pieds était de fer, et l’autre d’argile. » (Daniel II, 32-33)

    Cette unique statue constituée de quatre matières différentes représente des royaumes s’inscrivant dans le cours du temps. En effet, la puissance qui dirige ce monde déchu, depuis l’origine, est une aussi bien dans toutes ses diverses phases et manifestations, que dans les faits qui les accompagnent. C’est pour cette raison qu’ils sont représentés dans une seule image (l’unique statue)

     Il ne s’agit pas, ici, de commenter mot à mot l’explication de l’interprétation du songe par Daniel, qui, certes, serait intéressante, mais nécessiterait plusieurs articles. Je me limiterai à quelques commentaires sur la statue :

    Cette statue représente quatre empires, royaumes ou monarchies :

- La tête, d’or très pur : c’est Nabuchodonosor ou l’empire de Babylone. Interprétation fournie par le prophète Daniel, lui-même, au roi « c’est donc toi qui est la tête d’or. » (Daniel II, 38b)

- la poitrine et les bras d’argent : c’est l’empire médo-perse dont l’unité des deux entités est représentée par le même métal.

- Le ventre et les cuisses d’airain : c’est l’empire gréco-macédonien d’Alexandre le Grand, moins brillant et moins riche par ses matériaux que les deux précédents, mais supérieur par ses conquêtes.

- Les jambes de fer : c’est l’empire romain qui, en brisant l’empire gréco-macédonien brisa en lui les renversements précédents effectués par les médo-perses et les babyloniens. Aucun des métaux de cette statue ne peut résister au fer : Ni l’or, ni l’argent, ni l’airain. Quant aux « pieds de fer et d’argile » ils viennent atténuer la solidité représentée par les « jambes de fer ». Toutefois, ils ne signifient pas une division de ce royaume romain mais un défaut de cohésion de l’ensemble due à des guerres civiles et étrangères, et à la disparité des contrées qui le composait. Cet empire donnera naissance  (avant-même la chute de l’empire romain païen en 476) par l’évangélisation des apôtres Saints Pierre et Paul, et de disciples, à une nouvelle civilisation spirituelle et chrétienne qui perpétuera la continuité de Rome, mais désormais dépendante de la gouvernance du Pontife romain, ce qui validerait l’apparition du faux prophète, un apostat, adulateur de l’Antéchrist, au sein même de cette civilisation spirituelle et chrétienne. (1)

    Il est un détail qui, à ma connaissance, n’est jamais mentionné et négligé par ceux qui traitent de l’Antéchrist sur Internet et qui n’est pas sans importance, car il explique les débuts humbles et peu remarqués de l’Antéchrist, c’est la manière dont il apparaîtra à la vue du monde. En effet, tous se focalisant sur la présentation de cette bête monstrueuse aux « dix cornes » qui « dévorait » et « foulait aux pieds ce qui restait » et le parallèle avec la description redoutable qu’en fait Saint Jean, dans son Apocalypse, au chapitre XIII versets 1et 2. Cependant, Daniel dit :

« Après cela je regardais dans cette vision nocturne, et voici, il y avait une quatrième bête (empire romain) terrible, et étonnante, et extraordinairement forte : elle avait de grandes dents de fer ; elle dévorait, mettait en pièces et foulait aux pieds ce qui restait ; elle différait des autres bêtes que j’avais vues avant elle, et elle avait dix cornesJe considérais les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d’elles ; (…) » (Daniel VII, 7-8)

     Les mots « petite corne » de Daniel font contraste avec les « dix cornes » qui « dévore » et « foule aux pieds ». Elle désigne une puissance d’abord insignifiante qui surgit des « dix cornes » mais qui croîtra très rapidement. Appliquée aux affaires mondiales actuelles et à leur gestion, elle signifie que l’Antéchrist, lorsqu’il interviendra, proposera des solutions de nature à emporter l’adhésion et l’émerveillement du monde. C’est de cette manière qu’après des débuts humbles son influence prendra des proportions démesurées. Doté de capacités exceptionnelles et revêtu de la puissance démoniaque qui l’habite, il deviendra un personnage redoutable.

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Ne pas confondre l’Antéchrist émanation de la bête à dix cornes, issu de la mer (élément instable) ou agitation des peuples, avec le faux prophète (qui n’a que deux cornes) issu de la terre, un élément plus stable. Quant à l’Antéchrist nous savons par la prophétie de Jacob sur ses douze fils qu’il sera de la tribu de Dan, et par le Message prophétique et apocalyptique de la Salette qu’il naîtra d’une fausse vierge juive.

Les commentaires sont fermés.