Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2018

République ou Monarchie ?

     Deuxième partie de la lettre adressée depuis Berlin, le 16 novembre 1871, par le comte Otto von Bismarck à son ministre plénipotentiaire à Paris, le comte Harry von Armin…


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Léonce le jeune

(Archevêque de Bordeaux vers 564-574)

 

REPUBLIQUE OU MONARCHIE ?

 

1789,1848, 1871, absolutisme, agitation, anarchie, ancien régime, assassinats, aveuglement, avocats, bien commun, Bismarck, Bourbons, bourgeoisie, calomnie, Catholiques, Chrétiens, confiance, démocratie, désordre, destruction, dictature, enfants, escroquerie, fanatisme,  féodalité,  fierté patriotique, financement, grandeur, haine, honneur, iniquités, Inquisition, instabilité, justice, monarchie française, paganisme, pardon, pénitence, prospérité, puissances d’argent, régime républicain, religion, République, révolutionnaires, suffrage universel, table rase, transmission héréditaire, tromperie, unité     Suite de la lettre adressée, depuis Berlin le 16 novembre 1871, par le comte Otto von Bismarck à son ministre plénipotentiaire à Paris, le comte Harry von Armin. Dans cette partie, après avoir évoqué les traits du régime républicain, il aborde la monarchie et pourquoi il faut empêcher son rétablissement. J’intercalerai en brun des commentaires

  « . Premièrement, parce que celle-ci représente l’unité et la grandeur de la France, par la conquête successive de ses provinces, y compris l’Alsace et la Lorraine ;

     Ne rêvez donc plus à l’unité de la France et à sa grandeur en dehors de la Monarchie chrétienne, le système politique voulu par Dieu et posé sur le Baptistère de Reims avec promesses et châtiments selon le degré de fidélité de la France. Pensez plutôt à  envahissement et dislocation. La République démocratique et laïque est le meilleur aliment de division et de discorde d’un peuple en le fractionnant en une kyrielle de chapelles concurrentes sous domination occulte, comme de son abaissement moral, intellectuel et spirituel.

     . Deuxièmement, parce qu’elle représente les idées d’ordre, de droit, de religion, qui sont les éléments sociaux de conservation et de grandeur ;

     Si vous souhaitez le désordre jusqu’à l’anarchie, le droit bafoué jusqu’à la dictature, et la destruction de la religion catholique et du christianisme qui ont construit l’unité et la grandeur de la France, étreignez et chérissez fortement la République démocratique sodomite avec ses crimes e abominations les plus récents (contraception, avortement) et prostitutions légalisés (Concubinage, Pacs, ''couple homo''…) en attendant ses futures ignominies.

     Que la démocratie violatrice de la loi divine soit le pire des gouvernements et la ruine de toute société humaine, les paroles d’un illustre païen : « Où cette loi (de Dieu) est méconnueviolée par la tyrannie d'un, de plusieurs ou de la multitude, non seulement la société politique est vicieuse, il n'y a plus même de société. Cela est encore plus vrai d'une démocratie que de tout autre gouvernement. » (Cicéron, La république, Livre 1,3)

     . Troisièmement, parce que le principe de transmission héréditaire du pouvoir exclut les ambitieux, les mécontents, les avocats qui s’entendent si bien à jeter leur pays dans les hasards des révolutions, pour pêcher en eau trouble ;

     Si vous désirez l’instabilité et l’agitation permanente des révolutionnaires, des ambitieux bouffis d’orgueil et des mécontents perpétuels, dressez-vous comme un seul homme contre le principe de transmission héréditaire de la monarchie chrétienne qui, seule, assure la stabilité et le travail constructif dans la sérénité et la durée.

     . Quatrièmement, parce que, le retour de ce principe, ramènerait la confiance, les affaires et la prospérité publique ;

     N’espérez ni confiance, ni prospérité nationale pour vous et vos enfants avec un système dirigé par des potiches cornaquées, en coulisse, par des non-élus qui ne rêvent que de détruire les fondements de la France car, malheureusement, c’est ainsi que fonctionne l’escroquerie morale et intellectuelle appelée démocratie, aux mains des coffres forts ou des puissances d’argent (à gauche comme à droite), des lobbies et des sociétés secrètes. La gauche, elle-même, très dépendante du financement de ceux qu’elle fustige pour la forme. L’Histoire peut en témoigner.

     . Cinquièmement, parce que le Comte de Chambord, dans ses proclamations, a fait voir qu’il était à la fois homme de cœur et roi libéral dans le bon sens du mot, conservant du passé et prenant du présent ce qu’ils ont de bon;

     Ne rêvez pas aux lendemains qui chantent avec les rêveurs, les fous furieux ou les inconscients qui désirent faire table rase du passé, les désastres français et mondiaux accumulés par leurs utopies depuis deux siècles ne leur ayant rien appris sinon à pousser, comme des imbéciles, leur pays et les autres peuples, vers plus de misères et de malheurs. Après avoir renversé le fondement politique de la France, ces cerveaux enténébrés veulent encore, et toujours, de manière diabolique, détruire ce qui reste des assises séculaires culturelles et religieuses qui ont forgé ce pays et lui permettent encore, mais de moins en moins, de ne pas sombrer totalement dans l’anarchie et la terreur. Une nation s’édifie sur ce qui a fait son unité et sa grandeur dans le passé et, sur ce legs, en modifiant ou ajoutant ce qui, au présent, serait de nature à le rendre plus avantageux pour le bien commun. En dehors de cela, c’est le retour assuré à l’esclavage et à la barbarie par ceux que l’on peut désigner, sans calomnie, l’Anti France et leurs partisans conscients et inconscients.

     . Sixièmement, parce que la Monarchie des Bourbons a toujours été le symbole de l’honneur et de la fierté patriotique (…)

     Ce n’est pas moi qui le dit mais un ennemi de la Monarchie française. Il faudrait faire le ménage dans l’histoire de France toute au service de la Révolution et de ses œuvres mauvaises et antifrançaises, et donner aussi la parole à des historiens et des journalistes non stipendiés capables de faire la lumière, ou de nuancer, bien des événements historiques enseignés comme des dogmes infaillibles et contraignants, depuis l’école, à nos petites têtes de moins en moins blondes. Vœu pieux avec la sélectivité de la gueuse et ses oukases dans l’information.

     . Septièmement, enfin, vous vous opposerez de toutes vos forces à l’établissement de la Monarchie des Bourbons parce qu’elle seule peut amener des alliances à la France (…)

     Oui, mais de vraies alliances qui doivent être établies sur des valeurs et vrais intérêts communs sans hypocrisie.

     Ils luttent à peu près seuls, contre le courant qui entraîne la France vers l’anarchie et le paganisme

     On s’y enfonce toujours plus ! Bravo, à tous les Catholiques et aux autres confessions religieuses qui, par le mensonge universel qu’est le suffrage universel, ont permis l’instauration de la République laïque sans Dieu. Si vous êtes chrétiens, vous souffrez sans doute de cet état de fait. Je vous comprends ! Mais dîtes-vous que vous ne méritez pas mieux ayant œuvrés en ce sens de manière consciente, ou par ignorance des mécanismes de déchristianisation progressivement mis en place, par la Révolution dite française.

     Maintenant, ils vous restent à demander sincèrement pardon à Dieu, à faire pénitence, à conserver la foi sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu (Hébreux XI, 6) à dénoncer et discréditer tout ce qui se dresse contre les lois divines, à encourager notre prochain à vivre en respectant et louant les commandements de Dieu et de l’Eglise, en attendant que Notre-Seigneur fasse justice des blasphèmes et des sacrilèges répétés de la France. En clair, à vous opposer, selon vos moyens, à ce raz de marée de pourriture morale qui jaillit d’un système politique et gouvernemental qui n’est plus que honte, et pourvu d’un mécanisme d’accès aux responsabilités nationales qui a perdu toute crédibilité. (1) L’histoire d’Israël et le châtiment de ses iniquités devraient vous instruire et vous convaincre qu’on ne se moque pas continuellement et impunément de Dieu, en bravant outrancièrement ses lois, sans de graves et durables conséquences !

     C’est assez pour qu’ils soient en butte à la haine et à la calomnie, non seulement de la populace qui est une bête idiote et féroce, mais de la bourgeoisie, qui a l’esprit fermé à toutes les questions élevées de politique ou de religion. Exploitez cet état de choses. Faites souvent parler, dans vos journaux, du danger de la réaction, des crimes de l’absolutisme, des horreurs de la féodalité, de l’infâme droit du seigneur, de la dîme, des corvées, de l’Inquisition, comme si tout cela avait réellement existé ou pouvait revenir. Faites peur des empiètements et des captations du clergé. Dites qu’avec Henri V, la religion serait non seulement protégée mais imposée, que chacun serait obligé d’aller à la Messe et même à confesse. Ces déclarations et ces balivernes ne manquent jamais leur effet auprès des masses ignorantes et imbéciles, auxquelles le suffrage universel a remis le sort de la France. Entretenez la peur de l’épouvantail légitimiste et clérical, en faisant propager les calomnies ou les préjugés qui ont fait naître cette peur. Les gens intelligents diront que l’Ancien régime, en supposant vrai ce qu’on dit de faux, n’a rien produit de comparable aux convulsions de 1789, aux massacres de 1793, aux journées de 1848, aux pillages, aux assassinats, aux incendies de la Commune de 1871. Mais le peuple à ses journaux qui le persuadent que cela est du progrès. Il restera entiché des idées républicaines comme nous le désirons. Il en sera de même des bons bourgeois. En voyant flamber la maison du voisin, ils prennent bien peur pour la leur ; ils se disent bien, sur le moment, qu’il n’y a jamais de légitimistes ni de cléricaux parmi les incendiaires et les révolutionnaires, ni parmi ceux qui les produisent ou les excusent ; que les principes religieux sont la meilleure garantie de l’ordre et de la probité. Mais l’esprit d’opposition, inné en France, et le fanatisme anti-religieux sont si forts, qu’une fois le danger passé, ils continuent à se défier des victimes et à voter pour les coupables. (…) » (La République et ses valeurs, par M. Claude Beauléon : Extrait de la revue Lectures Françaises, n° 732, avril 2018  http://www.lectures-francaises.info/ )

     Personne ne complote c’est une évidence ! On pourrait dire que la République démocratique et révolutionnaire c’est l’amour de la tromperie et de la crapulerie. Les politiciens, dont le degré de crédibilité va de pair avec leur grand amour de la République judéo-maçonnique, de la laïcité révolutionnaire et des Droits de l’homme sans Dieu et, la confiance qui leur est due avec celle des promesses d’un ivrogne. Ces politiciens flattent sans cesse l’orgueil des électeurs en disant : « les Français ne sont pas idiots ! » Mais, avec une telle persistance dans l’aveuglement, la question se pose tout de même lorsqu’avec les media, perroquets souffleurs stipendiés et subventionnés par l’Etat, ils ne cessent de vouloir des Barabbas ou des Judas au pouvoir, tout en prétendant être Catholiques ou chrétiens.

(A suivre…si Dieu veut)

René Pellegrini

- Dans trois jours c’est la Fête Nationale des coupeurs de tête. Merci de relire cet article avant d’allez festoyer : http://lechrist-roi.hautetfort.com/archive/2017/06/28/qu-allez-vous-celebrer-le-14-juillet-5958168.html

- C’est moi qui mets en gras et souligne dans le texte.

(1) « Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à lutter, mais contre les principautés et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice des régions célestes (…) » (Ephésiens VI, 12-18). Les hommes, par abandon de Dieu et de la vraie foi, organisent le monde selon leurs propres conseils sous l’influence des « esprits de malice » dans le but de rendre un culte planétaire à Satan. Ce monde, désormais livré à lui-même, s’organise donc de manière à créer des oppositions dialectiques, afin de faire prendre parti pour l’une ou l’autre de ces oppositions dont les vrais inspirateurs, en coulisse, sont acquis à la poursuite et à l’amplification de la cause révolutionnaire et, ainsi éradiquer, le plus possible, ce qui reste des ilots de résistance véritablement chrétiens. Quels que soient les ''bons'' arguments utilisés pour vous séduire, ne tombez pas dans ce piège diabolique. Il est donc vain d’exciter à la Révolution et de m’envoyer des messages d’auteurs incitant en ce sens car, comme l’indique ces versets, le combat est d’ordre surnaturel ainsi que les armes pour l’affronter. Seuls, les moyens de Dieu prévus de longue date, par beaucoup de saints, le solutionneront : Le Saint Pape et le Grand Monarque, et nos ennemis le savent, ils s’informent, même s’ils s’efforcent de ne pas le faire paraître.

images 1.jpg

Les commentaires sont fermés.