Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2018

Objet spécifique de la philosophie

     La lumière solaire me permet de voir ce chat noir. Trois éléments ou objets interviennent : la lumière, l’œil (voir) et le chat. Il en est de même en philosophie qui a aussi un triple objet : l’objet matériel et l’objet formel « quod » et « quo »...


PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Colomban

(Abbé et Confesseur vers 615)

 

EXCELLENCE DE LA PHILOSOPHIE CHRETIENNE - 11

 

OBJET SPECIFIQUE DE LA PHILOSOPHIE

 

 Algèbre, âme, béatitude éternelle, cause efficiente, cause finale, cause formelle, cause matérielle, composé, connaissance, corps, degré d’abstraction, esprit, être humain, figures, géométrie analytique, géométrie spatiale, intelligence, intelligibilité, lumière, mathématiques,  matière, monde, moral, nombres, objet formel, objet matériel, ontologie, pesanteur, philosophie spéculative, quantité, raisonnable, résistance, Révolution, sciences biologiques, sciences de la nature, science des des phénomènes,  sciences expérimentales, sciences physiques, vitesse     La lumière solaire me permet de voir ce chat noir. Trois éléments ou objets interviennent : la lumière, l’œil (voir) et le chat. Il en est de même en philosophie qui a aussi un triple objet : l’objet matériel et l’objet formel « quod » et « quo »

     * L’OBJET MATERIEL : c’est-à-dire les êtres dont elle s’occupe : le monde, l’homme, Dieu. Par exemple, si nous prenons l’homme, il pourra être considéré à un triple point de vue, en tant que :

     - être physique

     - être raisonnable ou doué d’intelligence

     - être moral

     Cette triple considération offrant comme une triple matière à la philosophie.

     - L’objet formel « quod » c’est l’aspect principal sous lequel sont considérés ces êtres et qui embrasse les causes suprêmes ou raison d’être que l’on peut rechercher à propos de tout objet. Ces causes sont au nombre de quatre :

       * La cause matérielle : c’est-à-dire ce avec quoi une chose est faite : bois, bronze, marbre, etc.

       * La cause formelle, c’est-à-dire ce qui détermine cette matière à être telle ou telle. Cette forme associée à la matière concourt à la constitution d’un composé. Par exemple dans l’homme : le corps (cause matérielle) informé par l’âme humaine ou esprit (cause formelle) en fera un composé appelé, l’être humain.

       * La cause efficiente, c’est-à-dire celle qui par son action extrinsèque (ou extérieur) produit un effet distinct de lui-même. Dans le cas de l’homme, la volonté de Dieu est cause efficiente de l’être humain.

       * La cause finale, c’est-à-dire le pourquoi de l’effet produit, le terme de l’action efficiente, le but vers lequel on tend. Dans le cas de l’homme, la béatitude éternelle, en louant, honorant et servant Dieu.

     La Révolution dite française peut être analysée selon ces quatre causes. Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous essayer à déterminer ces quatre causes (matérielle, formelle, efficiente et finale)

     * L’OBJET FORMEL « QUO » c’est la connaissance de l’objet matériel par le moyen de l’abstraction intellectuelle qui se distingue par ses trois niveaux d’intelligibilité.

     Si, par exemple, nous considérons un objet matériel, notre intelligence pourra abstraire :

     * Les qualités sensibles et changeantes de cette matière : sa vitesse, sa pesanteur, sa résistance, etc., sans tenir compte de la matière individuelle c’est-à-dire en faisant abstraction qu’il s’agit d’un objet en bois, bronze, marbre…

     Abstraire ces qualités sensibles et changeantes de la matière sera le travail des sciences de la nature (sciences physiques, sciences chimiques et sciences biologiques) appelées aussi sciences des phénomènes ou sciences expérimentales. Ces diverses sciences se situent au premier degré d’abstraction dans le domaine de la connaissance d’un objet.

     * La quantité de cette matière : les nombres et les figures sans tenir compte de la matière sensible elle-même. Cette tâche pour abstraire la quantité de la matière sera celle des mathématiques (arithmétique, algèbre, géométrie spatiale et géométrie analytique). Ici, nous sommes au deuxième niveau d’abstraction dans le domaine de la connaissance d’un objet.

     * L’être lui-même considéré uniquement comme être, indépendamment de toute matière. Ce travail sera celui de la philosophie spéculative dans sa partie appelée « Ontologie » ce que nous examinons dans la rubrique « La philosophie - Les 24 thèses thomistes ». A ce stade nous sommes au troisième degré d’abstraction dans le domaine de la connaissance d’un objet.

(A suivre…si Dieu veut)

 René Pellegrini

images 1.jpg

Les commentaires sont fermés.