Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2019

Les Gilets jaunes sous influence kabbalistique

     Les gilets jaunes ont pris le chemin de la révolte, voire de la Révolution, pour améliorer les choses contre un régime dont la structure est révolutionnaire depuis 1789. Autant vouloir éteindre un incendie en envoyant des torches enflammées. Ce qui a pu se faire en 1789 contre la monarchie...


440499167 (1).jpg

Fête de Saint Romain

(Abbé du Jura 461)

LES GILETS JAUNES SOUS INFLUENCE KABBALISTIQUE

1789,1917,adultère,aggravation,amour,arrestation,autorités,blanc de saint bonnet,blesser,blocage national,bonnet phrygien,chaos social,chrétiens,citoyens,coagulation,cocus,curiosité,démagogue,esprit révolutionnaire,état d’urgence,faucille,faux principes,garde nationale,gilets jaunes,initiés,louis xvi,manifestations,marteau,mécontentements,mensonge,méthode,mortifier,mourir,notre-seigneur,œillets rouges,passions humaines,pouvoir,préceptes,programme politique,progressiste,ralliement,symbole,système gouvernemental,traîtres,vie     Les gilets jaunes ont pris le chemin de la révolte, voire de la Révolution pour améliorer les choses contre un régime dont la structure est révolutionnaire depuis 1789. Autant vouloir éteindre un incendie en envoyant des torches enflammées. Ce qui a pu se faire en 1789 contre la monarchie catholique, avec des complicités extérieures comme dans toutes les révolutions modernes, n’a été possible que par la non-prise en compte par Louis XVI des avertissements successifs de l’Eglise contre la franc-maçonnerie, et les conseils le mettant en garde contre les activités des sociétés secrètes contre sa personne. Une négligence du roi qui lui coûta sa tête, et la décadence de la France orchestrée et poursuivie par ses ennemis séculaires depuis que la Gaule s’est convertie au christianisme. Depuis lors, c’est un régime révolutionnaire qui sévit en France. Si l’on comprend bien ce qu’est la Révolution dans son essence, dire nous sommes en République ou nous sommes en judéo-maçonnerie c’est dire la même chose. Il est donc vain et illusoire, pour les gilets jaunes, de vouloir changer les choses en demandant la démission de M. Macron et le R.I.C. Pourquoi ?

1 - Parce qu’en régime révolutionnaire, fruit de la Franc-Maçonnerie et de l’esprit kabbalistique insufflé par le judaïsme politique, les dés sont pipés et les élections au suffrage universel (même citoyen) ne sont qu’un vaste mensonge. Les prétendants sont filtrés, poussés en avant ou discrédités par les media aux ordres selon les intérêts des tireurs de ficelles.

2 - Parce que M. Macron n’est qu’une potiche comme ceux qui l’ont précédé, et comme le sera celui ou celle qui lui succédera, et même un éventuel gilet jaune, rouge, violet… faisant siennes les références révolutionnaires adoptées par la très grande majorité des français, dont Juifs et francs-maçons (utiles aux Juifs temporairement) sont les inspirateurs et les maîtres d’œuvre, c’est se placer sous influence kabbalistique. Ne pas oublier qu’ils sont derrière toutes les révolutions, soit comme participants actifs, soit comme inspirateurs, soit comme financiers.

Les Catholiques devraient au moins savoir - du moins ceux qui ont encore la foi ou ne l’ont pas reniée - que la Révolution ne vient pas du Christianisme. Le Christ a donné un tout autre exemple en dirigeant les hommes non vers la Révolution contre les occupants romains de son époque, mais vers Dieu le Père et le Royaume de Dieu, en faisant du bien à tous. Elle ne vient pas du christianisme car ses principes sont contraires et, si pour attirer les hommes vers elle, la Révolution utilise des termes identiques à ceux du christianisme, comme : liberté, égalité, fraternité, justice, etc., le contenu et le sens de ces mots sont différents. Les principes révolutionnaires sont dans la ligne de ceux qui se sont inspirés des propos meurtriers contre Jésus-Christ pour s’en prendre aux premiers chrétiens et, ensuite, selon les circonstances de temps et de de lieux, et de l’influence acquise auprès des rois, des princes et des empereurs, comme instigateurs de persécutions contre les chrétiens. Ainsi, collaborer avec des révolutionnaires s’inspirant de principes fondamentalement hostiles au christianisme comme ceux de 1789 et les suivants, c’est combattre contre le Christ. C’est dire comme les Juifs et les Francs-maçons et tous ceux tombés sous leur influence : « Nous n’avons de roi que César ! » (St Jean XIX,16) et au sujet de Dieu ou du Christ « Nous ne voulons pas qu’il règne sur nous ! » (St Luc XIX, 14)

3 – Parce que la Révolution a été élaborée, planifiée et dotée de garde-fous par les Juifs et les francs-maçons, destinés à la protéger contre toute tentative visant à l’empêcher de parvenir à ce qui est son but final : la domination juive mondiale ou dictature mondiale. Ces ennemis du genre humain en général, et du christianisme en particulier, ne sont pas stupides pour ce qui est de défendre leurs acquis de 1789, et leur finalité encore lointaine à cette époque. Comme ils savent bien le faire, et l’ont toujours fait, les Juifs depuis leur expulsion d’Israël, aidés ensuite par leurs « idiots utiles » francs-maçons, et les diverses sectes et sociétés secrètes dont ils sont les chefs, ils noyautent tous groupements et mouvements civils, politiques ou religieux. Peu importe que le contestataire soit royaliste, anarchiste, de gauche, de droite, du centre, des gilets jaunes, etc. du moment que leur leitmotiv est révolutionnaire, et fait sien les mots de République, démocratie, droits de l’homme (sans Dieu), laïcité, les sésames obligatoires pour entrer dans le jeu révolutionnaire et espérer avoir l’aval des faiseurs de rois pour concourir, espérer y faire carrière et, surtout être mis bien en avant par les media. Ils savent gérer contrairement aux potiches consentantes en CDD, qui peuvent parfois paniquer face à certains événements.

     En d’autres termes les gilets jaunes font involontairement, pour la plupart, le jeu de ceux qui ont mis beaucoup d’entre eux dans les misères dans lesquelles ils se trouvent, en adoptant les références philosophiques révolutionnaires qui appuient et inspirent leurs actions. Soyez certains que vous êtes infiltrés et manipulés, vous serez dérivés, divisés et récupérés. Aucune association, aucun parti politique, aucune religion, aucun syndicat n’échappe à leur influence ou à leur contrôle, et sera noyauté(e).

Que les gilets jaunes, que je comprends sur le fond mais pas sur la forme revendicative adoptée, n’oublient pas ceci : les fourbes qui les auront noyautés agiront par influences soigneusement dissimulées. Ils vous donneront des gages de leur orthodoxie, et il vous faudra être très perspicace pour les reconnaître. Selon le degré de duplicité, la découverte de(s) l’infiltré (s) peut être tardive, et il est fort probable qu’il(s) ai(en)t fait des ‘’petits’’ qui resteront bien en place pour continuer leur œuvre de sape. Les Catholiques d’hier et d’aujourd’hui en savent quelque chose. L’état de l’Eglise Catholique depuis la Révolution dite française est là pour le prouver, exemple : des conjurés révolutionnaires et Francs-maçons, agissant sous les noms de code Volpe et Nubius n’allaient-ils pas à l’Eglise et ne communiaient-ils pas lors de l’Eucharistie pour donner le change ? (Alors qu’ils haïssaient l’une et l’autre)

4 – Parce qu’on ne combat pas la Révolution en adoptant ses principes mais par la Contre-Révolution qui n’est pas une Révolution à l’envers, mais le contraire de la Révolution. Elle est d’une toute autre nature. Elle implique d’autres principes que ceux du mantra trompeur à la sonorité agréable de « Liberté, Egalité, Fraternité… judéo-maçonniques » et de son application, ô combien exemplaire, par les ‘’hommes bons’’ qui venaient d’éliminer le ‘’tyran’’ permettant ainsi la mise en œuvre des Droits de l’homme (sans Dieu) par les coupeurs de têtes, suivis par la Terreur de 1793-1794, et le massacre de dizaines de milliers d’enfants, de femmes, d’hommes et de vieillards et, objet de festivité un certain 14 juillet . Quelle horreur ! Cette funeste Révolution qui, depuis, excite les peuples et les pousse de révolutions en révolutions, de massacres en massacres faisant la joie des ennemis implacables et séculaires du genre humain, car nécessaires pour l’accomplissement de leur projet diabolique dont les conséquences qui vous font gémir actuellement ne sont que les prémisses des douleurs, et la voie royale pour mener à l’apothéose de la dictature planétaire par leur accueil de l’Antéchrist : le despote universel de la race dite supérieure.

5 – Car ceux qui, parmi les gilets jaunes, n’ont que des vociférations, des propos et gestes obscènes contre des personnes ne paraissent pas meilleures que celles qu’elles critiquent, au-delà des apparences de justice qu’elles se donnent, car il n’y a pas loin entre la vulgarité et la démagogie.  Les revendications légitimes n’ont pas besoin de ces outrances pour se rendre crédibles. On ne détruit pas une société humaine seulement avec des bombes mais aussi par des mœurs délétères. Ces comportements, chez certains, sont dictés par l’accumulation des déceptions, des rancoeurs, des trahisons. Ils signalent surtout un manque de maîtrise face à l’adversité, ou un désir de complaire à un certain auditoire. Une société dont la morale se désagrège est vouée à l’anarchie et ce qui en résulte toujours la barbarie. On ne construit rien de durable sur la haine. La Révolution fut construite sur la haine et la sauvagerie et elle ne fait, en France et à travers le monde qui s’en inspire, que se reproduire selon son espèce traînant avec elle toute sa laideur morale, intellectuelle, politique, etc…

6 – Maintenant, que penser de ceux qui, parmi les gilets jaunes et leurs sympathisants, dénoncent la Franc-maçonnerie ? Ils font bien ! mais c’est insuffisant car ils ne sont que le paravent des Juifs politisés ou judaïsme politique. Est-ce par ignorance ou pour des raisons inavouables qu'ils font silence sur les Juifs kabbalistes et talmudistes comme inspirateurs et participants aux malheurs et à la décadence de la France ? Je ne saurai le dire. Mais cela est de nature à nous rendre très attentif les concernant, qu’elle que soit la qualité des analyses qu’ils produisent par ailleurs. Je dis que c’est insuffisant, comme s’en prendre aux flèches pour que cesse le tir de l’archer.

Quant à l’histoire des Khazars qui fait fureur sur Internet, elle ne me paraît pas convaincante en tant que non-Juifs, car les persécutions chrétiennes contre le christianisme ont commencé dès le premier siècle, bien avant la découverte de ce royaume khazar (dit de faux juifs). Serait-ce une tentative pour disculper les Juifs de leurs œuvres mauvaises pour les faire retomber sur une treizième tribu imaginaire servant de bouc émissaire ? Un argument, parmi d’autres, permet de douter sérieusement de cette thèse. Les Juifs n’ont jamais fait de prosélytisme de masse. Il y avait donc dans ce royaume Khazar des Juifs, comme il y en avait dans d’autres parties du monde ; mais des Juifs khazars qui s’étaient égarés loin de la Promesse et que des rabbins ont ramené à la foi juive.

Quant à Jésus et aux apôtres du Nouveau Testament, les Pères de l’Eglise et les chrétiens tout au long des siècles, c’est bien à des Juifs qu’ils font référence pour mettre en garde, et non à des faux Juifs Khazars usurpateurs d’identité, comme persécuteurs des chrétiens ! De même que dans le christianisme il y a de bons et de mauvais chrétiens, il y a de bons et de mauvais Juifs (français, italiens, russes, khazars, etc.) mais les mauvais chrétiens et les mauvais Juifs n’ont demeurent pas moins respectivement chrétiens ou Juifs. Le Juif ne cesse pas d’être juif en vivant en France ou chez les Khazars, de même pour le Catholique vivant en Israël. Les mauvais Juifs n’ont pas attendu la découverte des Juifs khazars pour être à l’œuvre, et construire leur veau d’or et leur richesse.

     Ne perdez pas de vue que les oligarchies financières, les Rothschild et Cie sont des révolutionnaires : ils ont financé les Révolutions, les guerres, les journaux et les partis politiques de droite et de gauche. Ils ont toujours plusieurs fers au feu selon les besoins de leur cause qui concerne la gouvernance mondiale et la possession des ressources terrestres. Pour atteindre ce but tout leur est bon : guerres civiles, guerres mondiales, corruption des âmes par l’argent, le sexe, la création de multiples antagonismes politiques et religieux, la recherche effrénée des honneurs, etc. Gilets jaunes, ceux qui vous incitent à la révolte vous trompent : soit de bonne foi par ignorance du fonctionnement du mécanisme révolutionnaire, soit pour des mobiles plus personnels ou cachés.

ALORS, LE SUFFRAGE UNIVERSEL COMME SOLUTION ?

     Le suffrage universel n’est pas le remède mais le problème car il n’a fait, élection après élection, qu’accentuer vos maux et vos gémissements. Face au vote il y a plusieurs catégories de personnes :

- Les abstentionnistes de longue date. Personnellement, cela fait près de 40 ans (1981) que je ne vote plus. A dire vrai, c’est la seule fois où j’ai voté, après une longue hésitation. Je suis donc un abstentionniste de longue date et pas prêt de reparticiper à cette mascarade dont le peu de sérieux est manifesté par l’auberge espagnole des 33 candidats (cette fois-ci). Pas avant qu’on ait fait un vrai débat historique et public sur l’histoire de France d’avant et après 1789, avec équilibre dans le nombre des historiens non conformistes et ceux des historiens stipendiés par l’Etat ou des conservateurs de chaire soucieux pour leur gamelle et leur notoriété, et pas seulement l’histoire présentée par les Editions Isaac Nathan et Mallet. Une fois fait, je pense que beaucoup, ceux dont le cœur est droit et prêts à faire honnêtement la part des choses, préférerait un retour à la Monarchie. Pour ce qui me concerne, surtout pas une monarchie constitutionnelle avec un monarque moderne potiche ou pour le folklore, comme le roi des Belges et autres têtes couronnées européennes.

- Ceux qui sont abstentionnistes depuis moins longtemps et ont participé à plusieurs scrutins ils ont donc, avec plus ou moins de constance, contribuer à l’abaissement continuel de la France, surtout moral mais pas que, quel que soit le candidat qu’ils aient porté au pouvoir. BRAVO ! Cependant, mieux vaut tard que jamais.

- Ceux qui, envers et contre tous, ont continué, et continuent encore, de croire au Père Noël des grandes personnes ou, par dépit, faisant semblant d’y croire puisqu’on ne cesse de leur répéter que c’est un devoir, peu importe pour qui il vote le système révolutionnaire leur permettant de jouir encore de certains avantages ou privilèges spécifiques, ou n’ayant pas encore compris comment fonctionne un système établi sur le mécanisme révolutionnaire des assemblées délibérantes, dans lesquelles les projets qui façonneront la France sont d’abord débattus et décidés en dehors de l’Assemblée Nationale dans des conventicules dont les membres établissent des passerelles avec d’autres partis politiques opposés en apparence sur le grand théâtre de Guignol. Le système est bien verrouillé par ceux qui l’ont construit et peaufiné depuis plus deux siècles : DOUBLE BRAVO ! Vous avez apporté votre contribution à une décadence accélérée et encore plus profonde de la France.

Mais, c’est un devoir direz-vous indigné ! Oui, mais pas un n’importe quel prix, surtout lorsque vous avez compris qu’on vous prend pour un imbécile en vous faisant participer à un jeu aux dés pipés. Songez à combien de lois iniques vous avez contribué en votant pour des candidats ouvertement libéraux, progressistes ou volontairement ambigus dans leur programme politique sur certaines questions importantes liées à la morale qui est fondamentale, car elle aura inexorablement des retombées dans tous les domaines de la vie. Ainsi, vous avez participé ou avez été complice de leurs péchés par les lois iniques qu’ils ont votées ou cautionnées. Ce n’est pas parce que les media, des journalistes, des artistes, des saltimbanques ou des énarques diplômés ou super-diplômés, à pouvoir tapisser les murs de leur maison, vous encouragent à aller voter qu’ils sont forcément intelligents : ne pas confondre instruction et intelligence, têtes bien pleines et tête bien faites. Des imbéciles, des trompeurs et des aveugles vous en trouvez même chez les universitaires et les énarques. La vraie question à se poser, du moins pour ceux qui se veulent chrétiens, est : où ont-ils mis le Christ dans leur programme politique ? Nulle part ? Alors la cause est entendue ! Et, qui plus est, honte à lui, s’il se dit catholique ! La laïcité révolutionnaire sans Dieu, c’est la vraie bête immonde.

ECOUTEZ LE CHRIST ET PAS LES APPELS A LA REVOLUTION :

     Si vous devez écouter quelqu’un, écoutez le Christ, méditez le Décalogue, car ce sont des paroles de sagesse qu’ils prononcent non seulement sur le plan temporel mais aussi sur celui de l’éternité. Vous devriez y faire d’autant plus attention si vous êtes Catholiques car, si votre cœur est droit, vous ferez vite la différence entre ce qui est de nature à contribuer au redressement moral et au bonheur du plus grand nombre, et ce qui suscite et encourage l’immoralité, la haine, l’envie, le désordre, la vengeance, la violence qui créent des rancoeurs et des inimitiés tenaces et profondes : les unes vous mettent dans les pas du Christ (exemple de tous les chrétiens) et la vie éternelle, les autres dans celles du diable et de ses suppôts terrestres, et la damnation éternelle. Fixez vos yeux sur le Christ et défiez-vous de ceux qui se présentent à vous en s’émancipant de ses enseignements, en vous proposant des solutions sans s’appuyer sur Celui qui a dit : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » (St jean XIV, 6) ou, se croyant plus sage que Lui, s’émancipe de ses exemples. « Ne rendez pas le mal pour le mal » dit-il à ceux qui veulent être ses disciples. (I Pierre III, 9 ; Romains XII, 17)

     N’oubliez jamais de prier c’est ce que faisais Jésus-Christ. Que votre journée, au minimum, commence et finisse par une prière sincère. Dans le doute pour une décision à prendre, posez-vous la question : que ferait Jésus dans ma situation ? Ce questionnement pour rester en cohérence avec ses enseignements et ne pas m’égarer en dehors de ceux-ci ?

     N’oubliez pas que dans l’univers il n’y a que deux catégories d’êtres qui ne prient pas : les animaux et ceux qui leur ressemblent.

Sans rancune les gilets jaunes.

3822374617.jpg

Les commentaires sont fermés.