Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2014

Preuves scripturaires : Nouveau Testament - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Geneviève

(Vierge et patronne de Paris 499) (1)

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 11

 

PREUVES SCRIPTURAIRES : NOUVEAU TESTAMENT - 1

 

1 - Le Message de l'Archange Gabriel à la Vierge Marie

« Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut ; et le Seigneur lui donnera le trône de David son père, et il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » (St Luc I, 32,33) 

     Dans ce texte, saint Luc met en évidence la royauté éternelle du Christ. Au passage il indique que la Vierge Marie s’inscrit dans la lignée du roi David puisque Ce qui doit naître de son sein est héritier du trône de David, comme l’avait annoncé les prophètes concernant le Messie.

2 – Le Témoignage du Christ sur sa puissance et sa royauté 

     - Lorsque dans son dernier discours au peuple juif, en évoquant l’accomplissement de son rôle judiciaire au jour du jugement, il parla des récompenses ou des peines réservées pour toujours aux justes et aux pêcheurs. 

« Or, lorsque le fils de l’homme viendra dans sa majesté, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa majesté. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs ; et il placera les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, les bénis de mon Père, posséder le royaume qui vous a été préparé dès l’établissement du monde (…) Il dira ensuite à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel, qui a été préparé pour le diable et pour ses anges (…) » (St Matthieu XXV, 31-41)

     Comme l’indique les autres versets (34 à 40), c’est sur la base des œuvres de miséricorde, fruit de la charité chrétienne envers Dieu et les hommes que nous serons jugés. Ces œuvres sont des exemples, car, à elles seules, elles ne suffisent pas à faire son salut. Mais elles présupposent d’ordinaire d’autres grandes vertus.

     - Lorsque saisissant l’occasion qui se présentait, il répondit au proconsul romain (Ponce Pilate) qui lui demandait s’il était Roi. 

« Pilate lui dit alors : tu es donc roi ? Jésus répondit : tu le dis, je suis roi. Voici pourquoi je suis venu dans le monde : pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix. » (St Jean XVIII, 37)

     Jésus confirme sa royauté au représentant de l’autorité impériale en Judée. Cette royauté est fondée sur la vérité et non sur l’intrigue ou le complot. Elle ne tire pas son origine des hommes par une acclamation ou un vote populaire, mais de Dieu.

     - Lorsqu’ après la résurrection, il commit aux apôtres la charge d’enseigner et de baptiser toutes les nations en déclarant : 

« Et Jésus s’approchant, leur parla ainsi : Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, enseignez toutes les nations les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.» (St Matthieu XXVIII, 18,19) 

     Après de telles affirmations il faut un orgueil démesuré et ne pas craindre l’imposture pour prétendre à une succession prophétique après la venue du Christ. Aucune société humaine, aucun homme ne peut se soustraire à sa « toute puissance universelle » sans dommage pour son salut éternel, car celle-ci est illimitée « dans le ciel et sur la terre ».

(A suivre…« Preuves scripturaires de la royauté de Jésus-Christ : Nouveau testament –2 »…si Dieu veut)

 René Pellegrini

(1) En 499, du temps de l’empire d’Anastase et du règne de Clovis, selon le cardinal Baronius.

Capture05.jpg

 

28/12/2013

Conséquences de cette division - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête des Saints Innocents (1)

(Martyrs Vers 2-3 après Jésus-Christ) (2) 

 

CHAPITRE V

 

CONSEQUENCES DE CETTE DIVISION - 1

 

ange rebelle,baptême,bethléem,chair,chrétien,chute,ciel,combat spirituel,couronne démon,diable,division,dogme,dragon,eglise,enfant,enfer,ennemi,erreur,fils de dieu,gen re humain,haine,hérésie,hérode,incarnation,jésus-christ,jour du jugement,lion,lucifer,m  artyr,mensonge,messie,monde surnaturel,mort,pharisien,prédication,prophétie,puissance révolution,roi des juifs,royaume,sainteté,saints innocents,sang,satan,ténèbres,tradition,verbe de dieu,vérité,vigilance,volonté     Après avoir explicité que la vue de l’Incarnation du Verbe de Dieu ou Fils de Dieu fut le motif de la division du monde surnaturel, Mgr Gaume se propose d’expliquer, dans ce chapitre V, les conséquences de cette division.

     Articulation de ce chapitre :

1 - Expulsion des anges rebelles.

2 - Leur habitation : l’enfer et l’air.

3 - Passages de saint Pierre et de saint Paul, de porphyre, d’Eusèbe, de Bède, de Viguier, de saint Thomas.

4 - Raison de cette double demeure.

5 - Du ciel, la lutte descend sur la terre.

6 - La haine du dogme de l’Incarnation, dernier mot de toutes les hérésies et de toutes les révolutions, avant et après la prédication de l’Evangile.

7 - Haine particulière de Satan contre la femme.

8 - Preuves et raisons.

Pour aujoUrd’hui, les deux premiers points et le troisième jusqu’à saint Paul.

« Et le Dragon, ajoute l’Apôtre, fut précipité sur la terre, projectus in terram. » (Apocalypse XII, 13)

     Quelle est cette terre ? En parlant de la chute de Lucifer et de ses complices, saint Pierre dit que Dieu les a précipités dans l’enfer, où ils sont tourmentés et tenus en réserve jusqu’au jour du jugement.

« (…) Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché ; mais si, chargés des chaînes de l’enfer et précipité dans l’abîme, il les a livrés afin d’être tourmentés et réservés pour le jugement. » (II Pierre II, 4)

     Ailleurs, il nous exhorte à la vigilance en nous prévenant que le démon, semblable à un lion rugissant, rôde sans cesse autour de nous pour nous dévorer. (I Pierre V, 8).

« Soyez sobres et veillez, car votre adversaire le diable, comme un lion rugissant, rôde autour de vous cherchant qui il pourra dévorer. » ((I Pierre V, 8)

     De son côté, saint Paul appelle Satan le prince des puissances de l’air, et avertit le genre humain de revêtir son armure divine, afin de pouvoir résister aux attaques du démon.

« Pour nous, dit-il, la lutte n’est pas contre des ennemis de chair et de sang, mais contre les princes et les puissances, contre les gouverneurs de ce monde de ténèbres, les esprits mauvais qui habitent l’air. » (Ephésiens II, 2)

     Ainsi, les deux plus illustres organes de la vérité, saint Pierre et saint Paul, donnent tour à tour, pour habitation aux anges déchus, l’enfer et l’air qui nous environnent. Malgré une apparente contradiction, leur langage est exact : c’est l’écho retentissant de la tradition universelle. 

(A suivre… « Conséquences de cette division - 2 » …si Dieu veut) 

- C’est moi qui mets en gras dans les textes bibliques.

(1) Craignant que le Roi des Juifs, nouveau-né, ne lui enlève son royaume et pensant ainsi contrecarrer le dessein de Dieu, Hérode fit massacrer tous les enfants au-dessous de deux ans, nés à Bethléem et les villes, bourgs, villages et hameaux de la contrée. L’Eglise les célèbre comme martyrs ayant été baptisés dans leur sang, et étant morts pour Jésus-Christ. Saint Augustin parlant de ces enfants dit : « Celui qui croit que le baptême de Jésus-Christ ne sert de rien aux enfants, doutera-t-il que vous ayez obtenu la couronne, en mourant pour Jésus-Christ ? Vous n’aviez pas la capacité de croire que Jésus-Christ devait souffrir ; mais vous aviez la chair pour souffrir la mort pour Jésus-Christ qui devait endurer pour vous. »

(2) Calcul effectué en me référant à la prophétie biblique des 70 semaines d’années du prophète Daniel (IX, 24) sur la venue du Messie, et non sur le mensonge ou l'erreur du pharisien et traître a la cause juive que fut le Juif Flavius Josephe, indiquant la mort d'Hérode en -4 et reprise, depuis, par les historiens. On n’hésite même pas à écrire jusqu’à –8 avant Jésus-Christ pour sa nativité !!! Une attaque en règle et récurrente est menée pour discréditer la date de naissance de Jésus, et ainsi celle de son baptême et de sa mort. La haine inextinguible contre le Christ se poursuit à travers les siècles pour tenter de prouver qu’il n’est pas le Messie des Juifs. On devine l’esprit et l’intention qui activent et cautionnent ces publications pseudo scientifiques, et pour qui travaillent, volontairement ou involontairement, ceux qui écrivent ce genre de livre ou qui propagent leurs assertions.

René Pellegrini

Capture05.jpg

copyright.jpg

18/08/2013

Dogme qui a donné la division du monde surnaturel - 3

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Hélène   

(Mère de Constantin le Grand, Impératrice † vers 326-330) (1)

 

CHAPITRE 4

 

DOGME QUI A DONNE LA DIVISION DU MONDE SURNATUREL – 3

 

 abîme,adam,âmes,amis,anges,aquilon,astres,béatitude surnaturelle,beauté,ciel,cieux,confiance,créateur,créatures,désir,détruire,diable,dignité,division,dogme,enfers,félicité,fils de dieu,éternité,grâce de dieu,haine,impie,jésus-christ,justes,lucifer,lumière de la foi,médiateur,mépris,mission,monde surnaturel,montagne de l’alliance,nature humaine,noblesse,nuées,orgueil,péché,prédestiné,prisonnier,rédemption,révélation,satan,supériorité,trône,trophée,verbe incarné     Ce chapitre est articulé de la manière suivante : 

- Naclantus

- Nouveau passage de Viguier

- Rupert

- Raisonnement

- Témoignage de saint Cyprien, de saint Irénée, de Cornélius a Lapide

- Conclusion

NACLANTUS ET VIGUIER

     Un autre membre du Concile de Trente, le très-savant évêque de Foggia, Naclantus, s’exprime ainsi :

« Dès le principe, Lucifer et Adam lui-même connurent le Christ, au moins par la lumière de la foi ou d’une révélation particulière, comme le Créateur, le Seigneur et l’Océan de tous les biens. Mais, égarés par leur propre faute, ils détournèrent les yeux de la lumière ; et, comme s’ils ne l’avaient pas connu pour le Seigneur et pour l’auteur de toute grâce et de toute félicité, ils refusèrent de se soumettre à lui. Ils le méprisèrent même de la manière la plus impie ; c’est ce que l’Ecriture appelle ne pas le connaître. Quant à Lucifer, la chose est évidente. Non seulement il prétendit s’élever par lui-même jusque dans le ciel, mais encore tuer le Christ, envahir son trône et marcher son égal. » (2)

     Afin d’établir que la haine du Verbe incarné fut le péché de Lucifer, et qu’elle n’a encore d’autre but que de le combattre, Naclantus montre qu’à son tour, le Verbe incarné n’a d’autre pensée que de combattre Satan et de détruire son œuvre.

« Le Christ est venu pour détruire les œuvres du diable. En effet, le Christ meurt, et la tête de Satan est écrasée, et lui-même chassé de son empire. Le Christ descend aux enfers, (3) et Satan est dépouillé ; les armes et les trophées dans lesquels il mettait sa confiance lui sont enlevés. Le Christ triomphe, et Satan, nu et prisonnier, est livré au mépris du monde et laissé en exemple à ses partisans. » (4)

     Le même enseignement se trouve, mais d’une manière bien plus explicite, dans le grand théologien espagnol Viguiero. Partant du texte de saint Thomas (5), il dit :

« Lucifer, considérant la beauté, la noblesse, la dignité de sa nature et sa supériorité sur toutes les créatures, oublia la grâce de Dieu, à laquelle il était redevable de tout. Il méconnut, de plus, les moyens de parvenir à la félicité parfaite que Dieu réserve à ses amis. Enflé d’orgueil, il ambitionna cette félicité suprême, et le ciel des cieux, partage de la nature humaine qui devait être unie hypostatiquement au Fils de Dieu. Il envia cette place qui, dans l’Ecriture, est appelée la droite de Dieu, jalousa la nature humaine et communiqua son désir à tous les anges dont il était naturellement le chef. »

« Comme, dans les dons naturels, il était supérieur aux anges, il voulut l’être aussi dans l’ordre surnaturel. Il leur insinua donc de le choisir pour médiateur ou moyen de parvenir à la béatitude surnaturelle, au lieu du Verbe incarné, prédestiné de toute éternité à cette mission. Tel est le sens de ses paroles :

« Je monterai dans le ciel ; je placerai mon trône au-dessus des astres les plus élevés. Je siègerai sur la montagne de l’alliance, aux flancs de l’Aquilon. Je monterai sur les nuées ; je serai semblable au Très-Haut ». (Isaie XIV, 13,14) »

(A suivre…« Dogme qui a donné la division du monde surnaturel – 4 »…si Dieu veut)

(1) En 326 selon l’histoire de l’Eglise de Rohrbacher

(2 et 4) les textes sont en latin et français.

(3) C’est moi qui mets cette note.

Ne pas confondre l’enfer, ou puits de l’abîme (Apocalypse IX) lieu des damnés et de la damnation éternelle, avec les enfers ou Jésus est descendu. Enfer, du latin infernus signifiant d’en bas, région inférieure où se trouvaient les âmes des justes dans l’attente de la Rédemption. (Voir Ephésiens IV, 9)

(5) Somme Théologique : Part. I, q. LXIII, art. 3; et De malo, q. XV, II, art. 3,ad 4.

René Pellegrini 

Capture05.jpg

12/08/2013

Le front national : les avertissements de la Sainte Vierge

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Claire

  (Vierge et première abbesse des religieuses franciscaines 1253  

 

FRONT NATIONAL - 3

 

LES AVERTISSEMENTS DE LA SAINTE VIERGE   

En bleu, ce qui a été rajouté au texte initial

1958,antéchrist,apostasie,athéisme,catholiques,chefs,cieux,clergé,conversion,corruption,damnation,démon,diable,dieu,dirigeants politique,dirigeants de l’eglise,étoiles,feu,fin des temps,fin du monde,foi,france,gouvernements civils,humanité,immigration,jour du jugement,jigement dernier,la salette,laïcs,le pen,matérialisme,mensonge,morts,pénitence,peuple de dieu,prêtres,prière,prières,résurrection,révélation biblique,révélation privée,sacrilège,sainte ecriture,sainte jeanne d’arc,salut,soutane,spiritisme,suffrage universel,terre,vices     Bien que les Messages ci-dessous ne soient pas des objets de foi puisque appartenant à la révélation privée, (6) et non à la révélation biblique, ils sont néanmoins en parfaite harmonie, du moins se révèlent non contradictoires, avec ce que nous dit la Sainte Ecriture Sainte concernant la fin des temps (7) (à ne pas confondre avec la fin du monde) (8). C’est donc à l’aune des observations de la Sainte Vierge qu’il faut se référer pour juger de la valeur et de la réalité des ''sauveurs'' qui nous sont proposés par des laïcs ou des prêtres. En dehors de ce critère, aucune illusion à se faire, même avec l’approbation soutenue du clergé avec ou sans soutane.   

« (…) Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière, la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr (…) Les gouvernements civils auront tous le même dessein qui sera d’abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l’athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices» (Message de La Salette en 1846)     

« (…) L’humanité a été sacrilège et elle foule aux pieds le don qu’elle a reçu (…) Le temps des temps vient et la fin des fins si l’humanité ne se convertit pas et si cette conversion ne vient pas d’en haut, des dirigeants du monde et des dirigeants de l’Eglise» (Message de Fatima du 13 octobre 1917)   

     La Sainte Vierge aux cours de ses deux interventions a parfaitement situé le problème et la solution : à cause de « l’obscurcissement des intelligences » corollaire d’une négligence bien précisée « négligence de la prière et de la pénitence » et que l’on s’attendrait à trouver ailleurs que chez les personnes incriminées. Et, quoiqu’ils en soient des moments chronologiques de ces Messages, les mêmes expressions reviennent toujours, soulignant au passage leur extrême importance, « Prières, pénitence, conversion » aussi bien pour les dirigeants religieux que civils. Ce qui révèle où se situe la priorité de l’effort et, au-delà des apparences, l’état spirituel déplorable dans lequel se trouvent civils et religieux.

    
On observera aussi, avec plus de cent soixante ans de distance (pour La Salette), la justesse descriptive de la situation religieuse et politique qui devait prévaloir, et les conséquences sociales et spirituelles engendrées par les agissements des gouvernements civils se voulant indépendants de Dieu et de l'Eglise dans la gestion politique et morale de leur pays. Ce descriptif rend patent le peu de lucidité et d’esprit de foi de la grande majorité des catholiques qui n’ont cessé d’envoyer au gouvernement des hommes qui ne prévoyaient nullement, et ne prévoient toujours pas dans leur programme – toutes catégories politiques confondues - de remédier à cet état de fait. A ce stade tout vote devient inutile, sinon à cautionner la perpétuation de l'éjection de Dieu de la vie sociale et publique voulue par la scélérate Constitution laïque de 1958 et, par voie de conséquence, le refus de soumission que Lui doivent - en tant que Maître des sociétés humaines - les autorités civiles dans la conduite morale des affaires sociales et de l'Etat, ou, à se faire complice des actes mauvais ou irreligieux contenus dans le programme politique de ceux qui seront portés au pouvoir par le suffrage universel, ou mensonge universel comme disait le Pape Pie IX.  

     Le salut du monde et, en particulier, celui de la France vient « non par la corruption » mais par la « conversion d’en haut » c’est-à-dire : d’abord de ceux – civils ou religieux – qui dirigent temporellement ou spirituellement le pays, ou aspirent à le diriger comme M. Le Pen (sa fille aujourd’hui) dans l’ordre temporel et politique. A défaut, la conversion personnelle demeure néanmoins nécessaire.       

(A suivre…« Immigration et récupération politique de Sainte Jeanne d’Arc »…si Dieu veut)

(6) L’Eglise ne s’est pas opposée, bien au contraire, à la publication de ces Messages à une époque où elle était très sévère sur les conditions de mise en circulation de révélations privées.

(7) La fin des temps ou plutôt les derniers temps du monde sont caractérisés par l’apostasie de l’Eglise (en cours) et les événements menant à la venue de l’Antéchrist.

(8) La fin du monde aura lieu lorsque le dernier élu de Dieu sera marqué par Dieu. Elle sera provoquée par le feu.

« Quant aux cieux qui existent maintenant et à la terre (…) étant réservés au feu pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. (…) Les cieux passeront, les éléments embrasés seront dissous, et la terre, et tout ce qui est en elle sera consumé par le feu. » (II Pierre III, 7-10)

Elle sera suivie immédiatement par la résurrection de tous les morts et du jugement dernier pour la vie ou pour la damnation éternelles.

René Pellegrini     

Capture05.jpg

 

01/04/2013

Site monarchiste - 2

     Un clergé, des laïcs catholiques ou non, des hommes politiques catholiques ou non, présentant une autre alternative, d’autres chemins pour la France (sur quelque support de communication que ce soit) ne peuvent être – à moins d’ignorance - qu’un clergé, des laïcs et des politiciens trompeurs, inféodés consciemment ou inconsciemment à la cause antichrétienne de la judéo-maçonnerie... 

Lire la suite