Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2013

Le front national : immigration et récupération politique de Sainte Jeanne d'Arc - 1

496,1789,1870,1939,alliance avec dieu,apostasie,aveuglement,avortement,catholiques,cause efficiente,châtiments,chrétiens,christianisme,clovis,consolation,conversion,décadence,désespoir,dieu,eglise,élections,espérance,étrangers,euthanasie,fidélité,fille aïnée de l'eglise,foi,france,front national,humanisme,ignominies,immigration,indifférence,invasion,islam,israël,jeanne d'arc,jésus-christ,kabbale,le pen,mariage,mépris,monarchie,morale,notre-seigneur,papes,patience,perversion,péchés

Fête de Saint Milchiade(1)

 (Pape et martyr 314)

 

FRONT NATIONAL - 4

 

IMMIGRATION ET RECUPERATION POLITIQUE DE SAINTE JEANNE D’ARC – 1

 

496,1789,1870,1939,alliance avec dieu,apostasie,aveuglement,avortement,catholiques,cause efficiente,châtiments,chrétiens,christianisme,clovis,consolation,conversion,décadence,désespoir,dieu,eglise,élections,espérance,étrangers,euthanasie,fidélité,fille aïnée de l'eglise,foi,france,front national,humanisme,ignominies,immigration,indifférence,invasion,islam,israël,jeanne d'arc,jésus-christ,kabbale,le pen,mariage,mépris,monarchie,morale,papes,patience,perversion,péchés,renaissance En bleu ce qui a été rajouté au texte initial  

     Concernant les graves difficultés que rencontre notre pays, les arguments de M. Le Pen (sa fille aujourd’hui) et du Front National sont, pour l’essentiel, fondés sur l’immigration. Ils ont pour résultat de détourner les Français et les Catholiques du véritable problème qui affecte notre pays, en leur laissant accroire que celle-ci est la cause principale de leurs problèmes, alors qu’elle n’est qu’une cause instrumentale dont Dieu se sert pour la punition de nos innombrables péchés. L’immigration musulmane (2) n’est, en réalité, que la conséquence de l’effondrement spirituel (la cause efficiente) de nos gouvernants et de la société française, le vrai problème de la France.

     Quand bien même il n’y aurait pas un seul étranger de culture musulmane en France, l’indifférence et le mépris pour Notre-Seigneur sont tels que Dieu les ferait venir pour nous châtier. Rappelons-nous, faisons notre profit, en tirant les conséquences qui s’imposent, de l’histoire du peuple d’Israël et des invasions assyriennes et babyloniennes venant faire expier leur apostasie religieuse.  

« Car tout ce qui est écrit a été écrit pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance » (Epître aux Romains XV, 4)

     Saint Paul, dans cette Epître, nous enseigne que tout ce qui est écrit dans l’Ancien Testament à une valeur permanente pour ce qui concerne l’instruction morale et religieuse des chrétiens.  

     En 1870, en 1914 et en 1939 combien d’étrangers en France ? Ces guerres, véritables châtiments divins, venant sanctionner la constante dégénérescence spirituelle de la France commencée à la Renaissance et accélérée depuis 1789, ont-elles incité notre pays à opérer son retour vers Dieu ? La réponse est aisée. Tout le problème de la France est contenu dans son apostasie. Il s’agit donc d’un problème de foi (3) et de respect envers Dieu. Les problèmes économiques et sociaux en sont la résultante. Pour le résoudre, il faut donc un retour sincère vers Dieu et ses préceptes, la fidélité envers les enseignements sociaux de l’Eglise : ce que la France a rejetés, et, au niveau politique et gouvernemental, un homme véritablement catholique, ayant une foi ferme, et prêt à en assumer toutes les exigences. Un homme politique dont la foi est la réplique exacte de celle décrite ci-dessous par le Pape Pie XII, et non la caricature de celle-ci. 

« (…) Nous appelons foi ferme, une foi absolue, sans réserves et sans réticences, une foi qui ne bronche pas devant les ultimes conséquences de la vérité, qui ne recule pas devant ses plus rigoureuses applications. (…) » (Lors de son discours aux congressistes de l’Union internationale des Ligues féminines catholiques, le 12 septembre 1947)

     Malheureusement pour la France on n’en voit point de ce calibre, à l’horizon, pour l’instant. Alors, aucune illusion à se faire avec les prochaines élections. Elle continuera de descendre toujours plus bas entraînant ses fils et ses filles au comble du désespoir, oubliant les châtiments de Sodome, ceux d’Israël, et les leçons sanglantes de sa propre histoire, mais se glorifiant dans l’étalage nauséabond de ses ignominies morales et contre-nature : ses assassinats barbares et légalisés que sont l’infanticide ou avortement, la perversion du mariage, sa propagande voilée pour l’euthanasie, ce qu’elle nomme, ayant perdu tout sens moral, ses '' avancées sociales '', mais qui ne sont que les stigmates purulents de sa décadence morale, de sa putréfaction intellectuelle et de sa trahison spirituelle. Et cela, jusqu’à l’heure marquée par Dieu pour son rétablissement comme « fille aînée de l’Eglise » en retrouvant son chemin vers Jésus-Christ, en restaurant la monarchie chrétienne et, ainsi, assumer sa vraie mission - confiée par Saint Rémy, à Clovis, au Baptistère de Reims en 496 - lors de son alliance avec Dieu : être le rempart de l’Eglise, demeurer fidèle aux enseignements des Papes, et promouvoir le règne du Christ dans le monde.

 (A suivre…« Immigration et récupération politique de Sainte Jeanne d’Arc – 2 »…si Dieu veut) 

René Pellegrini 

(1) Il souffrit beaucoup en la persécution de Maximien, mais il mourut lorsque l’Eglise était en paix sous l’empire de Constantin. A cause de ses grands travaux les martyrologes anciens l’appellent saint Melchiade martyr, et l’Eglise le célèbre comme tel.

(2) L’immigration invasion européenne est facilitée par la complaisance et l’aveuglement spirituel de nos dirigeants, porteurs récurrents de valises étrangères, devenus les valets du Q.G des forces occultes de l’anticatholicisme américain et de ses satellites, et traîtres aux intérêts de la nation française : comportements propres à l'anti-France, qui relèvent de la haute trahison. L’Islam et l’humanisme antichrétien de la Renaissance avec sa dernière sécrétion : le mondialisme, sont les deux fruits et instruments de la kabbale juive, utilisés pour miner et tenter de détruire le christianisme.

(3) Un problème de foi car c’est sur la base de celle-ci et de son alliance avec Dieu, lors de la conversion de Clovis au Christ, que fut créé ce qui devint la France.

496,1789,1870,1939,alliance avec dieu,apostasie,aveuglement,avortement,catholiques,cause efficiente,châtiments,chrétiens,christianisme,clovis,consolation,conversion,décadence,désespoir,dieu,eglise,élections,espérance,étrangers,euthanasie,fidélité,fille aïnée de l'eglise,foi,france,front national,humanisme,ignominies,immigration,indifférence,invasion,islam,israël,jeanne d'arc,jésus-christ,kabbale,le pen,mariage,mépris,monarchie,morale,notre-seigneur,papes,patience,perversion,péchés

496,1789,1870,1939,alliance avec dieu,apostasie,aveuglement,avortement,catholiques,cause efficiente,châtiments,chrétiens,christianisme,clovis,consolation,conversion,décadence,désespoir,dieu,eglise,élections,espérance,étrangers,euthanasie,fidélité,fille aïnée de l'eglise,foi,france,front national,humanisme,ignominies,immigration,indifférence,invasion,islam,israël,jeanne d'arc,jésus-christ,kabbale,le pen,mariage,mépris,monarchie,morale,papes,patience,perversion,péchés,renaissance

 

 

19/06/2013

Le front national : un faux espoir

Que penser de cet opportuniste qui ironise sottement sur le « demi pour cent de voix » que recueille l’homme politique qui a eu le courage d’introduire « la suppression du divorce et le rétablissement du mariage chrétien »...

Lire la suite

25/05/2013

Antilibéralisme - 1

Le mot « antilibéral » par son préfixe « anti » signifie, dans son acception la plus simple, contre le libéralisme. Ce terme « antilibéral » recouvre, selon les époques, des vocables tels que : ultramontanisme, cléricalisme, réactionnaire. J’ai écarté le mot conservateur car, aujourd’hui, 

Lire la suite

13/04/2013

Les signes annonciateurs de Maitreya

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Justin, le Philosophe (1)

(Martyr † 165) 

 

MAITREYA LE FAUX CHRIST - 1

 

LES SIGNES ANNONCIATEURS DE MAITREYA

 

 ambiance,artifices,antéchrist,atmosphère,amour de dieu,apparitions,benjamin creme,conseils salutaires,croix de lumière,eau,eglise,erreur,espérance,événements,faux christ,faux messie,fidèles,foi,homme du péché,image holographique,impie,influencer,iniquité,jugement,maitreya,martyr,media,medjugorje,miracles,nouvel Âge,perfection,phénomènes extraordinaires,philosophie,prétentions,prodiges,prophètes,réapparition,réceptivité,saints,satan,séduction,signes,simulations,sollicitations,soutenir,statues,statut spirituel,travailler,vérité,vierge marie    Les faux christs ont proliféré après Notre-Seigneur. Quoi qu’il en soit de la capacité de nuisance du personnage ou de ses prétentions, il n’est pas inutile de se tenir en garde contre les faux messies qui continuent d’alimenter l’histoire humaine, sur les signes ou marqueurs qui sont sensés les annoncer, leur préparer le terrain, ainsi que sur les fondements spirituels qu’ils se proposent d’enseigner et d’appliquer. L’article qui suit a été rédigé en Mars 1994 dans un bulletin gratuit et privé que j’envoyais à quelques personnes. Cet article fera l’objet de deux autres livraisons espacées. Je le livre tel qui fut écrit à cette époque avec en bleu cette introduction que j'ai ajoutée.

     Dans ''l’Emergence'', numéro spécial de la revue mensuelle de langue anglaise Share International (Partage International) organe d’informations et d’analyses de l’actualité mondiale de Maitreya, le (faux) Christ qui vient inaugurer un Nouvel Age, nous apprenons que parmi les signes qui se multiplient et annoncent la présence de Maitreya dans le monde figurent :

- Les apparitions de Medjugorje, en Bosnie, dont des millions de personnes ont été témoins ;

- Les statues en pleurs de la Vierge Marie ;

- Les images du Christ apparaissant inopinément sur des pellicules photographiques

- Des formes géométriques inexpliquées dans des champs de céréales en Angleterre

- La découverte d’une eau aux extraordinaires pouvoirs de guérison à Tlacote (Mexique), et à Nordenau (Allemagne)

- Les manifestations de « croix de lumière » produites par la réfraction d’un rayon lumineux à travers un verre dépoli formant l’image holographique d’une croix aux branches d’égale longueur située à l’intérieur d’un losange. (…) Ces croix ont commencé à apparaître en 1988 sur les carreaux de certaines fenêtres, chez des habitants de la Californie du Sud. Depuis lors, d’autres croix de lumière sont apparues également au Canada, aux Philippines et en Allemagne. »

     Selon Benjamin Creme, un proche collaborateur de Maitreya chargé de préparer activement son avènement dans le monde, tous ces ‘’ miracles ‘’ ont pour but de :

-   « soutenir les fidèles,

-   Leur apporter un regain d’espérance,

-   Faire renaître leur foi en l’amour de Dieu et

-   Créer un climat de réceptivité aux événements dont s’accompagne la réapparition du Christ. »

     Soyons sur nos gardes ! Nous sommes prévenus, tous ces phénomènes extraordinaires sont destinés, selon l’annonciateur de ce Christ imposteur, à « créer un climat de réceptivité ». Il s’agit donc de tout un travail de préparation visant à créer, par le moyen de certaines simulations et sollicitations, une ambiance, une atmosphère, des circonstances propres à influencer notre jugement, afin de nous rendre réceptifs « aux événements » qui doivent accompagner la venue de ce faux Christ.

     Soyons sur nos gardes ! En cette matière où il est très facile d’être induit en erreur, restons inébranlablement attachés aux apparitions et phénomènes clairement authentifiés par l’Eglise, et qui, si nous voulons réellement travailler à notre perfection, contiennent suffisamment de mise en garde, de conseils précieux et salutaires pour nous aider à mener une vie parfaitement chrétienne ; et rappelons-nous l’avertissement inspiré de Saint Paul concernant les artifices de l’Antéchrist.

« Il viendra (l’homme du péché, l’impie = l’Antéchrist) par l’opération de Satan, au milieu de toute sorte de miracles, de signes et de prodiges menteurs, et avec toute séduction d’iniquité pour ceux qui périssent, (…) » (IIe Epître aux Thessaloniciens II, 9-10)

     Si Dieu veut, nous continuerons à donner d’autres informations sur ce Maitreya, le faux Christ du Nouvel Age qui, selon les affirmations de Benjamin Creme, serait dans le monde depuis 1977 ; il résiderait dans la communauté asiatique de Londres, et n’attendrait plus que l’invitation des média pour nous révéler son véritable statut spirituel.

(A suivre…. « Le statut social et spirituel de Maitreya »…..si Dieu veut)

René Pellegrini

 

(1) Il naquit à Naplouse, ville de Palestine. Il s’intéressait beaucoup aux lettres humaines et à la philosophie. Animé d’un grand désir de vérité il s’intéressa à diverses sectes : stoïciens, péripatéticiens et pythagoriciens, pour finalement s’adonner à la philosophie de Platon. Etant retiré dans un lieu solitaire, un vieillard lui apparut. Apprenant qu’il était platonicien et le but de ses études, le vieillard l’assura qu’il ne trouverait la vérité que dans les livres des prophètes et des saints. Il se mit à lire des livres chrétiens, leurs souffrances et leurs matyrs. C’est par ce moyen que Notre-Seigneur gagna son cœur. Il consomma son martyr en étant décapité par la sentence de Rustic, préfet de Rome, sous l’empire de Marc-Aurèle et de Lucius Verus. 

Capture05.jpg

ambiance,artifices,antéchrist,atmosphère,amour de dieu,apparitions,benjamin creme,conseils salutaires,croix de lumière,eau,eglise,erreur,espérance,événements,faux christ,faux messie,fidèles,foi,homme du péché,image holographique,impie,influencer,iniquité,jugement,maitreya,martyr,media,medjugorje,miracles,nouvel Âge,perfection,phénomènes extraordinaires,philosophie,prétentions,prodiges,prophètes,réapparition,réceptivité,saints,satan,séduction,signes,simulations,sollicitations,soutenir,statues,statut spirituel,travailler,vérité,vierge marie

01/04/2013

Site monarchiste - 2

     Un clergé, des laïcs catholiques ou non, des hommes politiques catholiques ou non, présentant une autre alternative, d’autres chemins pour la France (sur quelque support de communication que ce soit) ne peuvent être – à moins d’ignorance - qu’un clergé, des laïcs et des politiciens trompeurs, inféodés consciemment ou inconsciemment à la cause antichrétienne de la judéo-maçonnerie... 

Lire la suite

21/12/2012

L'adultère - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Thomas (1)

(Apôtre de Jésus-Christ 75)  

 

L’ADULTERE ET LA FORNICATION - 3

 

L’ADULTERE - 1

 

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale     Il convient de rappeler que Dieu créa l’homme par amour. Il appartient à ce dernier de répondre à l’amour de Dieu par l’amour ou, plus précisément, par la charité qui est une vertu surnaturelle, car le mot amour est terriblement galvaudé de nos jours. Les pratiques sexuelles contre-nature ou dévoyées étant qualifiées d’amour.

     On prouve son amour pour Dieu en obéissant à ses commandements qui se caractérisent par un triple devoir : envers Dieu, envers soi-même (sauver son âme) et envers son prochain. Devoirs mentionnés dans les dix commandements ou Décalogue, les enseignements du Nouveau Testament et leurs enseignements par l’Eglise. C’est à dessein que j’ajoute « les enseignements du Nouveau Testament » non que le Décalogue de l’Ancien Testament soit insuffisant, mais parce que Jésus surélèvera la portée morale de ce Décalogue par l’interprétation et l’application salutaires et toute divine qu’il en fera.

     Il faudra s’en souvenir lors de la préparation psychologique des populations avec les débats sur les unions homosexuelles contre-nature (et pas mariage qui ne concerne que les personnes de sexes opposés) et les interventions religieuses (catholiques conciliaires, Juifs et musulmans) qui voudraient ou tenteraient de se limiter et d'orienter vers le seul Décalogue et préceptes de Moïse, en faisant l’impasse sur le Nouveau Testament : Evangile et Epîtres qui contiennent tout le conseil de Dieu et éclairent le Décalogue, pour le salut de tout homme, jusqu’à la fin du monde. (2)

     L’adultère et la fornication sont concernés par le sixième précepte de la loi de Dieu : ils font parties de nos devoirs moraux envers autrui.

« Tu ne commettras pas d’adultère » (Deutéronome V, 18)

     Ce commandement sans équivoque oblige les époux à la fidélité. Le Pape Pie XI dans son Encyclique Casti Connubii, du 31 décembre 1930, souligne cet impératif divin fondant cette fidélité sur le modèle de « nos premiers parents » 

« C’est pourquoi cette fidélité requiert tout d’abord l’absolue unité conjugale, dont le Créateur lui-même a formé le premier exemplaire dans le mariage de nos premiers parents, quand il a voulu que ce mariage ne fut qu’entre un seul homme et une seule femme »

(A suivre…« L'adultère - 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Après avoir prêché aux Parthes, aux Mèdes, aux Perses, aux Hyrcaniens, aux Bactriens, aux Marges, il consomma son martyr à Calamine (Méliapour, en Inde) en étant percé de javelots. Martyr en l’an 75 de Notre-Seigneur selon Onuphre.

(2) Cette observation vaut également en politique. Un vrai chrétien et catholique utilise et impulse dans la société le vocabulaire et les références de ce qui l’anime en tant que tel, et non celui et celles de ceux qui font consensus pour ses ennemis ou adversaires. Tout en prenant garde de ne pas confondre apparence de discours catholique avant les grandes échéances, et glissement de ce discours vers le vague, le consensuel, à l’approche de l’échéance (religieuse ou politique). Attitude qui, au minimum, agite les grelots de la défiance et démasque les fausses barbes.

 

JOYEUSE ET  SAINTE

FÊTE  DE  NOËL

Capture010.jpg

Capture05.jpg

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale

15/11/2012

Ave Maria : La salutation angélique

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête des Saints Samone, Gurie et Abibe (1)

(Martyrs vers 305/306 et 322) 

 

L’AVE MARIA : LA SALUTATION ANGELIQUE (2) 

 

     Je vous salue Marie, pleine de grâce,

     Le Seigneur est avec vous,

     Vous êtes bénie entre toutes les femmes,

     Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

     Sainte Marie, Mère de Dieu,

     Priez pour nous, pauvres pêcheurs,

     Maintenant et à l’heure de notre mort.

     Ainsi soit-il.

ave maria,chair,chrétiens,concile d'ephèse,concile de chalcédoine,dioclétien,divinité,eglise,enfantement,états d’âme,femmes,foi,grâce,humanité,incarné,jésus-christ,louanges,martyr,maternité divine,mère de dieu,mort,musulmans,nature humaine,pêcheurs,prière,priez,prophète,sainte elisabeth,sainte vierge marie,salutation angélique,souffrances,supplications,témoin de jéhovah,verbe de dieu(1) Le président Antonin ayant été averti que Samone et Gurie étaient chrétiens, mais qu’ils en faisaient d’autres par leur persuasion, les fit cruellement tourmenter avant de les faire décapiter, sous l’empire de Dioclétien vers 305/306. Quant à Abibe ou Habib, après lui avoir fait subir bien des souffrances, le président Lyssanias le fit brûler à petit feu, pour rendre sa mort plus sensible. Il consomma son martyr pour sa foi en Jésus-Christ, en 322, sous l’empire de Licinius.

(2) Cette prière permet d’exprimer deux états d’âme : louanges (en bleu) et supplications (en vert)

L’Ave Maria est la réunion des paroles de la salutation angélique à Marie (st Luc I, 28 ) avec la réponse de sainte Elisabeth à Marie (st Luc I, 42) auxquelles l’Eglise a rajouté « Mère de Dieu » - theotokos en grec - lors de la proclamation de la maternité divine par le Concile d’Ephèse en 431 et confirmé par le Concile de Chalcédoine en 451. Titre de  « Mère de Dieu » non parce que la nature et la divinité du Verbe de Dieu auraient leur origine en Marie, ce qui ne saurait être, mais parce que le Verbe de Dieu s’est incarné, s’est fait chair, a pris la nature humaine par Marie. Ainsi, ce qui est né de Marie (Jésus) est Dieu (en tant que Verbe de Dieu) et Homme (en tant que chair par l’enfantement dans le sein de la vierge Marie) d’où la double nature en Jésus : divine et humaine. Ne considérer en Jésus que son humanité et sa qualité de prophète c’est croire et raisonner comme les témoins de Jéhovah ou les musulmans.

René Pellegrini

Capture05.jpg

ave maria,chair,chrétiens,concile d'ephèse,concile de chalcédoine,dioclétien,divinité,eglise,enfantement,états d’âme,femmes,foi,grâce,humanité,incarné,jésus-christ,louanges,martyr,maternité divine,mère de dieu,mort,musulmans,nature humaine,pêcheurs,prière,priez,prophète,sainte elisabeth,sainte vierge marie,salutation angélique,souffrances,supplications,témoin de jéhovah,verbe de dieu

10/11/2012

Le Christ-Roi : site catholique romain - 1

Dans la continuité de la rubrique « Présentation du blog » ce qui suit vise a expliciter, voire à enlever, éventuellement, les ambiguïtés qui pourraient résulter d’une interprétation convenue ou erronée sur le sens que j’entends donner à des mots, figurant sur la page d’accueil, tels que : « catholique romain, monarchiste, antilibéral et contre-révolutionnaire »...

Lire la suite

11/10/2012

Plan du traité du Saint-Esprit - 2

Action de Dieu, âme, associations, attributs, béatitudes, bienfaiteur éternel, bienfaits, chair, Chrême, chrétien, ciel, Cité du bien, Cité du mal, citoyens, communion, corps, créations, créature, culte, délices, démon, dieux, divinité, dons, Eglise, élus, enfant de Dieu, ennemi, Esprit des ténèbres, éternité, fêtes, fils d’Adam, Fils de Dieu, gladiateurs, gouvernants, histoire religieuse, grâce, humanité, incrédule, individus, justification, lumière, magnificence, mission, monde moral, monde physique, mystère, onction,  Passion de Jésus-Christ, peine de mort, peuples, pratiques publiques, prêtre, princes, procession, reconnaissance, royaume, Saint-Esprit, Sainte Trinité, Sainte Vierge, splendeurs, temps évangéliques, terre, Verbe de Dieu, Verbe incarné, vertus, vie

Fête des Saints Taraque, Probus et Andronic (1)

(Martyrs 304)

 

Plan du Traité du Saint-Esprit - 2

action de dieu,âme,associations,attributs,béatitudes,bienfaiteur éternel,bienfaits,chair,chrême,chrétien,ciel,cité du bien,cité du mal,citoyens,communion,corps,créations,créature,culte,délices,démon,dieux,divinité,dons,eglise,élus,enfant de dieu,ennemi,esprit des ténèbres,éternité,fêtes,fils d’adam,fils de dieu,gladiateurs,gouvernants,histoire religieuse,grâce,humanité,incrédule,individus,justification,lumière,magnificence,mission,monde moral,monde physique,mystère,onction,passion de jésus-christ,peine de mort     Toute cité se divise en deux classes : les gouvernants et les gouvernés. Après les princes viennent les citoyens de deux cités : les hommes. Nous montrons leur existence placée entre deux armées ennemies qui se la disputent, ainsi que les remparts dont le Saint-Esprit environne la Cité du bien, pour empêcher l’homme d’en sortir ou le démon d’y pénétrer.

     Connaître les deux Cités en elles-mêmes et dans leur existence métaphysique, ne suffit pas à nos besoins : il faut les voir en action. De là, l’histoire religieuse, sociale, politique et contemporaine de l’une et de l’autre. Ce tableau embrasse, dans ses causes intimes, toute l’histoire de l’humanité : nous n’avons pu que l’ébaucher. Néanmoins, notre esquisse met en relief le point capital, c’est-à-dire le parallélisme effrayant qui existe entre la Cité du bien et la cité du mal, entre l’œuvre divine pour sauver l’homme, et l’œuvre satanique pour le perdre. Exposer ce parallélisme non-seulement dans son ensemble, mais encore dans ses principaux traits, nous a semblé le meilleur moyen de démasquer l’Esprit de ténèbres et de faire sentir vivement au monde actuel, incrédule ou léger, la présence permanente et l’action multiforme de son plus redoutable ennemi.

     De là résulte, évidente comme la lumière, l’obligation perpétuelle et perpétuellement impérieuse où nous sommes tous, peuples et individus, de nous tenir sur nos gardes, et, sous peine de mort, de rester ou de nous replacer sous l’empire du Saint-Esprit. Cette conséquence termine le premier volume de l’ouvrage et conduit au second.

     Pour que l’homme et le monde sentent la nécessité de se replacer sous l’empire du Saint-Esprit, il faut, avant tout, qu’ils connaissent ce divin Esprit : Ignoti nulla cupido. (2) Une connaissance générale et purement philosophique ne saurait suffire. Il faut une science intime, détaillée, pratique : la donner est le but de nos efforts.

     Après avoir montré la divinité du Saint-Esprit, parlé de sa procession et de sa mission, expliqué ses attributs, nous suivons son action spéciale sur le monde physique et sur le monde moral, dans l’Ancien Testament. Ce travail nous prépare aux temps évangéliques.

     Ici se révèle, dans toute la magnificence de son amour, la troisième personne de l’adorable Trinité. Devant nous se présentent quatre grandes créations : la sainte Vierge, le Verbe incarné (3), l’Eglise, le chrétien. Ces quatre chefs-d’œuvre sont étudiés avec d’autant plus de soin, qu’ils sont toute la philosophie de l’histoire ; car ils résument tout le mystère de la grâce, c’est-à-dire toute l’action de Dieu sur le monde.

     Ce mystère de la grâce, par lequel l’homme devient dieu, (4) est, autant qu’il a dépendu de nous, exposé dans ses admirables détails. Nous disons le principe de notre génération divine, les éléments dont il se compose, leur nature, leur enchaînement, leur développement successif, jusqu’à ce que le fils d’Adam soit parvenu à la mesure du Verbe Incarné, Fils de Dieu et Dieu lui-même. Les vertus, les dons, les Béatitudes, les Fruits du Saint-Esprit, tout le travail intime de la grâce, si peu estimé de nos jours, parce qu’il est bien peu connu, sont expliqués avec l’étendue nécessaire au chrétien qui veut s’instruire lui-même, et au prêtre chargé d’instruire les autres.

     Les béatitudes du temps conduisent à la béatitude de l’éternité. Devenu enfant de Dieu par le Saint-Esprit, l’homme à droit à l’héritage de son Père. Franchissant le seuil de l’éternité, nous essayons de soulever un coin du voile jeté sur les splendeurs et les délices de ce royaume créé par l’amour, régi par l’amour, où tout est, pour le corps comme pour l’âme, lumière sans ombre, vie sans limites, c’est-à-dire communion plénière, incessante du Saint-Esprit aux élus et des élus au Saint-Esprit : flux et reflux d’un océan d’amour qui plongera les élèves du Chrême, alumni Chrismatis (5), dans une ivresse éternelle.

     Tant de bienfaits de la part du Saint-Esprit demandent une reconnaissance proportionnée de la part de l’homme. Nous montrons comment cette reconnaissance s’est manifestée dans la suite des siècles, comment elle doit se manifester encore. Elle brille dans le tableau du culte du Saint-Esprit, des fêtes, des associations, des pratiques publiques et privées, établies en l’honneur du Bienfaiteur éternel, à qui toute créature du ciel et de la terre est redevable de ce qu’elle est, de ce qu’elle a, de ce qu’elle espère : Neque enim est ullum omnino donum absque Spiritu Sancto ad creaturam perveniens. (6)

(A suivre…« Les références pour le Traité du Saint-Esprit »…si Dieu veut)

René Pellegrini

- C’est moi qui mets en gras, et les notes ci-dessous.

(1) Ils subirent trois interrogatoires : à Tarse, à Mopsueste et à Anazarne (en Cilicie) et tourmentés à chaque fois. Ayant toujours refusé de sacrifier aux dieux, Maxime, le gouverneur de la Province les livra aux gladiateurs pour être égorgés.

(2) Ignoti nullo cupido est une locution latine signifiant : on ne désire pas ce qu’on ne connaît pas.

(3) Le Verbe Incarné c’est le Verbe de Dieu fait chair : Jésus, le Fils de Dieu.

(4) La justification méritée par la Passion de Jésus-Christ à pour but la participation à la nature divine en nous faisant enfants de Dieu par le principe de génération qu’est la grâce.

(5) Elèves oints : élèves ayant reçu l’onction

(6) Il n’est pas possible pour la créature d’y atteindre sans le don du Saint-Esprit.

René Pellegrini

Action de Dieu, âme, associations, attributs, béatitudes, bienfaiteur éternel, bienfaits, chair, Chrême, chrétien, ciel, Cité du bien, Cité du mal, citoyens, communion, corps, créations, créature, culte, délices, démon, dieux, divinité, dons, Eglise, élus, enfant de Dieu, ennemi, Esprit des ténèbres, éternité, fêtes, fils d’Adam, Fils de Dieu, gladiateurs, gouvernants, histoire religieuse, grâce, humanité, incrédule, individus, justification, lumière, magnificence, mission, monde moral, monde physique, mystère, onction,  Passion de Jésus-Christ, peine de mort, peuples, pratiques publiques, prêtre, princes, procession, reconnaissance, royaume, Saint-Esprit, Sainte Trinité, Sainte Vierge, splendeurs, temps évangéliques, terre, Verbe de Dieu, Verbe incarné, vertus, vie

action de dieu,âme,associations,attributs,béatitudes,bienfaiteur éternel,bienfaits,chair,chrême,chrétien,ciel,cité du bien,cité du mal,citoyens,communion,corps,créations,créature,culte,délices,démon,dieux,divinité,dons,eglise,élus,enfant de dieu,ennemi,esprit des ténèbres,éternité,fêtes,fils d’adam,fils de dieu,gladiateurs,gouvernants,histoire religieuse,grâce,humanité,incrédule,individus,justification,lumière,magnificence,mission,monde moral,monde physique,mystère,onction,passion de jésus-christ,peine de mort

24/08/2012

L'intérêt de la société - motif 4

avenir, catastrophes, catholicisme, christianisme, Clément XII, crucifié, De Maistre, démon, effusion du Saint-Esprit, Eglise, Evangile, foi, Franc-maçonnerie, ignorance, illuminisme charismatique, Immaculée Conception, Incarnation, inconscience, insurrection, Jésus-Christ, malade, mœurs, monde, paix, Pie IX, piété, prédication, prophètes, Rédemption, saints, Satan, Sauveur, secte, tromperie, vérité, vertu, vie, Vierge Marie

Fête de Saint Barthélemy

 (Apôtre de Jésus-Christ et martyr vers 65-71) (1)

 

 L'INTERÊT DE LA SOCIETE - MOTIF 4

avenir,catastrophes,catholicisme,christianisme,clément xii,crucifié,de maistre,démon,effusion du saint-esprit,eglise,evangile,foi,franc-maçonnerie,ignorance,illuminisme charismatique,immaculée conception,incarnation,inconscience,insurrection,jésus-christ,malade,mœurs,monde,paix,pie ix,piété,prédication,prophètes,rédemption,saints,satan,sauveur,secte,tromperie,vérité,vertu,vie,vierge marie     Dire que, depuis la prédication de l’Evangile, il ne s’est jamais vu une insurrection contre le christianisme aussi générale et aussi opiniâtre qu’aujourd’hui, c’est dire une chose triviale à force d’être répétée, et malheureusement à force d’être vraie. Mais dire cela, c’est avouer que jamais le monde n’a été aussi malade, par conséquent aussi menacé de catastrophes inconnues ; c’est déclarer, en dernière analyse, que jamais, depuis dix-huit siècles, Satan n’a régné avec un pareil empire. (2)

    Qui sauvera le malade ? Les hommes ? Non. Au temporel comme au spirituel, il n’y a qu’un Sauveur, l’Homme-Dieu, le Christ Jésus. Lui seul est la voie, la vérité et la vie : trois choses sans lesquelles tout salut est impossible. (3) Comment l’Homme-Dieu sauvera-t-il le monde, si le monde doit être sauvé ? Comme il le sauva il y a deux mille ans : par le Saint-Esprit. Pourquoi ? Parce que le Saint-Esprit est le négateur adéquat de Satan ou du mauvais Esprit.

     Allons plus loin. Si, à nulle époque des siècles évangéliques, le règne de Satan n’a été aussi général et aussi accepté qu’il l’est aujourd’hui, l’action du Saint-Esprit devra revêtir des caractères d’une étendue et d’une force exceptionnelles. Les axiomes de géométrie ne nous paraissent pas plus rigoureux que ces propositions. De cette nécessité pour le monde actuel d’une nouvelle effusion du Saint-Esprit, il existe je ne sais quels pressentiments dont l ne faut pas exagérer la valeur, mais dont il semblerait téméraires de ne tenir aucun compte.

     Acceptés par le comte de Maistre (4), manifestés par un grand nombre d’hommes respectables, au double titre du savoir et de la vertu, ils sont descendus dans le monde de la piété et forment les bases d’une attente assez générale. Abusant de ce fond de vérité, le démon lui-même en a fait une sortir une secte (5) récemment condamnée par l’Eglise. A l’influence nouvelle du Saint-Esprit, on attribue le triomphe éclatant de l’Eglise, la paix du monde, l’unité de bercail annoncée par les Prophètes et par Notre-Seigneur lui-même (6), ainsi que les autres merveilles dont le dogme de l’Immaculée Conception (7) paraît être le gage.

     Quoi qu’il en soit, une chose demeure certaine et donne à un Traité du Saint-Esprit tout le mérite de l’à-propos. Le monde ne sera sauvé que par le Saint-Esprit. Mais comment le Saint-Esprit sauvera-t-il le monde, si le monde le repousse ? Et il le repoussera, s’il ne l’aime pas. Comment l’aimera-t-il ? Comment l’appellera-t-il ? Comment courra-t-il, éperdu, se placer sous son empire, s’il ne le connaît pas ? Faire connaître le Saint-Esprit nous semble donc, à tous les points de vue, une nécessité plus pressante que jamais.

(A suivre…« Le combat contre le Mauvais Esprit du paganisme »…si Dieu veut)

PS : Les gras dans le texte et les notes ci-dessous sont de moi.

(1) La façon dont il mourut n’est pas constante chez les auteurs. Selon Hyppolite il fut crucifié la tête en bas ; Métaphraste et Nicéphore assurent qu’il fut crucifié. Saint Ambroise, Saint Isidore et les anciens livres des vies des saints disent qu’ils fut écorché vif : c’est ce qui semble le plus avéré par les saints et graves auteurs.

(2) Le traité du Saint-Esprit a été écrit au XIXe siècle. La situation mondiale peu reluisante à son époque s’est considérablement dégradée, depuis cette époque, dans le domaine de la foi et des moeurs.

(3) Proposer aux peuples, pour un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour leurs enfants, une autre solution que cette « voie, vérité et vie » tracées par l’exemple de la vie et de l'enseignement du Christ relève de l'ignorance, de l’inconscience ou de la tromperie délibérée. 

(4) Le comte Joseph de Maistre (1753-1821) fut un haut initié de la Franc-maçonnerie. Imprégné d’illuminisme maçonnique on peut le considérer comme un précurseur de l’illuminisme charismatique en milieu catholique. Il commit l’erreur de penser que la Franc-maçonnerie était compatible avec le catholicisme.

(5) La Franc-maçonnerie condamnée pour la première fois le 24 avril 1738 par la Bulle In eminenti apostolatus specula, du Pape Clément XII.

(6) Mgr Gaume se projette dans l’avenir.

(7) Dogme de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie proclamé le 8 décembre 1854 par le Pape Pie IX dans la Bulle Ineffabilis Deus. Cette doctrine latente dans l’Eglise depuis le IIe siècle (Saint Justin et Saint Irénée), s’inscrit dans le prolongement des mystères de l’Incarnation et de la Rédemption rendus possibles par l’acceptation et la réponse de la Vierge Marie suite à l’annonce angélique « Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole ». ( Saint Luc I,38 )

avenir, catastrophes, catholicisme, christianisme, Clément XII, crucifié, De Maistre, démon, effusion du Saint-Esprit, Eglise, Evangile, foi, Franc-maçonnerie, ignorance, illuminisme charismatique, Immaculée Conception, Incarnation, inconscience, insurrection, Jésus-Christ, malade, mœurs, monde, paix, Pie IX, piété, prédication, prophètes, Rédemption, saints, Satan, Sauveur, secte, tromperie, vérité, vertu, vie, Vierge Marie

avenir,catastrophes,catholicisme,christianisme,clément xii,crucifié,de maistre,démon,effusion du saint-esprit,eglise,evangile,foi,franc-maçonnerie,ignorance,illuminisme charismatique,immaculée conception,incarnation,inconscience,insurrection,jésus-christ,malade,mœurs,monde,paix,pie ix,piété,prédication,prophètes,rédemption,saints,satan,sauveur,secte,tromperie,vérité,vertu,vie,vierge marie

04/08/2012

Le besoin des fidèles - Motif 3

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Dominique

(Fondateur de l’Ordre des Frères-Prêcheurs 1221)

 

LE BESOIN DES FIDELES – MOTIF 3

âmes,amour,baptême,bête,catéchisme,chrétiens,clergé,ciel,contemplation,dégoût,démon,désir,dieu,doctrine,dogme,échelle de jacob,eglise,enfer,faiblesse,fidèles,fils de dieu,foi,gloire,grâce,humanité,ignorance,indifférence,infini,jésus,joies,lecture,méditation,mépris,monde sensible,monde surnaturel,mystères,naturalisme,oraison,pères,perfection,prêtres,religion,saint-esprit,sainte trinité,sang,science religieuse,témoignage,trônes,verbe incarné,vérités      Plus il est difficile de parler convenablement du Saint-Esprit, plus, il semble, on devrait multiplier les instructions sur ce dogme fondamental. Ne pas le faire et tenir en quelque sorte le Saint-Esprit dans l’ombre, pendant qu’on s’efforce de mettre en relief toutes les autres vérités de la religion, n’est-ce pas une anomalie, un malheur, une faute ? N’est-ce pas aller manifestement contre l’enseignement de la foi, contre les recommandations de l’Ecriture, contre la conduite des Pères, contre l’intention de l’Eglise et contre nos propres intérêts ?

     Pensons-nous bien que, placés entre deux éternités, nous tous, prêtres et fidèles, sommes obligés, sous peine de tomber en mourant dans les brasiers éternels de l’enfer, de monter sur des trônes brillants (1), préparés pour nous dans le ciel ? Pensons-nous bien que, pour y arriver, il nous faut devenir, par la perfection de nos vertus, des images parfaitement ressemblantes de la très sainte Trinité ? Pensons-nous bien qu’entre ces vertus et notre faiblesse, il y a l’infini ? Pensons-nous bien que, sans le secours du Saint-Esprit, il nous est impossible non seulement d’arriver à la perfection d’aucune vertu, mais encore d’accomplir méritoirement le premier acte de la vie chrétienne ? (2)

     Cependant, de la pénurie de doctrine dans le prêtre, viennent la maigreur et la rareté des instructions sur le Saint-Esprit. Les chrétiens réfléchis s’en étonnent et s’en affligent. Dans un langage qu’on nous permettra de citer, tel qu’il a frappé nos oreilles, ils demandent si le Saint-Esprit a été destitué, puisqu’on ne parle plus de lui ? Bien que, fondées sur des raisons différentes, les plaintes des fidèles sont aussi légitimes que celles du clergé. Elles appellent la satisfaction d’un besoin dont plusieurs peut-être ne se rendent pas bien compte, mais qui n’en est pas moins réel. Nous voulons parler de l’invincible tendance qu éprouve tout homme venant en ce monde, à se développer en Dieu : Anima naturaliter christiana. (3)

     Image active de Celui qui est amour, l’âme aspire à lui ressembler. Or, ainsi que la foi nous l’enseigne, le Saint-Esprit est l’amour même, l’amour consubstantiel du Père et du Fils. Il en résulte que, sans la connaissance sérieuse du Saint-Esprit, par conséquent de la grâce et de ses opérations, le principe de vie divine, déposé en nous par le baptême, se trouve arrêté ou contrarié dans son développement. Le chrétien souffre, végète, s’étiole, et difficilement il parvient à la vérité de la vie surnaturelle. Pour arriver au sommet de l’échelle de Jacob, (4) il faut d’abord en connaître les échelons.

     Ces observations regardent les bons chrétiens, dont un grand nombre, malgré leur instruction, pourraient presque dire comme autrefois les néophytes d’Ephèse : « (…) S’il y a un Esprit-Saint, nous ne l’avons pas même ouïe dire ». (Actes XIX, 2)

     Que dire de ces multitudes innombrables qui se remuent au sein des villes ou qui peuplent les campagnes ? Sans autre science religieuse que les leçons nécessairement très imparfaites, et toujours trop vite oubliées, du catéchisme : que pensez-vous que soit pour elles le Saint-Esprit ? Nous ne craindrons pas de l’affirmer : il est le Dieu inconnu dont saint Paul trouva l’autel solitaire en entrant dans Athènes. Si elles ont conservé quelques notions des principaux mystères de la foi, l’expérience apprend qu’à l’égard du Saint-Esprit, de son influence nécessaire, de l’enchaînement et du but final de ses opérations successives, elles vivent dans une ignorance à peu près complète. Ces multitudes, personne ne le contestera, forment l’immense majorité des nations actuelles. Ainsi se trouvent tristement justifiée la rigoureuse exactitude de l’épigraphe de cet ouvrage : « Au Dieu inconnu » (Actes XVII, 23) (5)

     Si la connaissance imparfaite du Saint-Esprit est un obstacle à la perfection du chrétien, nous demandons ce que sera l’ignorance absolue ? Quelle peut être la vie divine  dans celui qui n’en connaît pas même le principe ? Un couvercle de plomb s’interpose entre lui et le monde surnaturel. Ce monde de la grâce, cette vraie, cette unique société des âmes, avec ses éléments divins, ses lois merveilleuses, ses glorieux habitants, ses devoirs sacrés, ses magnificences incomparables, ses réalités éternelles, ses luttes, ses joies, ses ressources et son but ; ce monde, pour lequel l’homme est fait et dans lequel il doit vivre, est pour lui comme s’il n’était pas. La noble ambition qu’il devait exciter se change en indifférence, l’estime en mépris, l’amour en dégoût.

     Au lieu d’être surnaturelle, la vie, ou ne l’est qu’à demi ; ou, concentrée dans le monde sensible, elle devient terrestre et animale. Le naturalisme, usurpant l’empire des âmes, forme le caractère général de la société. Divorce déplorable ! Qui, détournant l’humanité de sa fin, dépouille le Saint-Esprit de sa gloire et ravit au Verbe incarné (6) le prix de son sang, pour le livrer au démon.

(A suivre…« L’intérêt de la société – motif 4 »…si Dieu veut)

PS : Les gras dans le texte et les notes ci-dessous sont de moi.

(1) « Je vis aussi des trônes, et il y en eu qui s’y assirent. Et le pouvoir de juger leur fut donné, et les âmes de ceux qui ont eu la tête tranchée à cause du témoignage de Jésus, et à cause de la parole de Dieu, et qui n’ont point adoré la bête ni son image, ni reçu son caractère sur le front ou leurs mains ; et ils ont vécu et régné avec Jésus-Christ pendant mille ans ». (Apocalypse XX, 4)

(2) Dire Jésus est Seigneur

(3) Cette échelle de Jacob (Genèse XXVIII, 12) comporte des échelons  C’est par les divers échelons de cette échelle mystique : lecture, méditation, oraison et contemplation que nous nous élevons de la terre (l’appétit et le désir des choses terrestres) vers le ciel : l’appétit et le désir des choses célestes, avec Dieu en haut de cette échelle mystique.

(4) L’âme naturellement chrétienne

(5) A Athènes saint Paul voit un autel dédié « au Dieu inconnu ».

(6) Verbe (ou Fils de Dieu) incarné ou encore le Verbe s’est fait chair. Ces mots affirment l’union de la nature divine et de la nature humaine en la Personne de Jésus-Christ.

Capture05.jpg

âmes,amour,baptême,bête,catéchisme,chrétiens,clergé,ciel,contemplation,dégoût,démon,désir,dieu,doctrine,dogme,échelle de jacob,eglise,enfer,faiblesse,fidèles,fils de dieu,foi,gloire,grâce,humanité,ignorance,indifférence,infini,jésus,joies,lecture,méditation,mépris,monde sensible,monde surnaturel,mystères,naturalisme,oraison,pères,perfection,prêtres,religion,saint-esprit,sainte trinité,sang,science religieuse,témoignage,trônes,verbe incarné,vérités

11/07/2012

La gloire du Saint-Esprit - Motif 1

En est-il de même pour le Saint-Esprit ? Ses œuvres propres ne sont pas sensibles, comme celles du Père et du Fils. La sanctification qu’il opère dans nos âmes, la vie qu’il répand partout échappe à la vue et au toucher...

Lire la suite