Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2016

La non-célébration du Sabbat : Le rôle de l'Eglise

     Les exigences de la nature et de la raison, ce que Dieu nous demande de faire, ainsi que les motifs de la sanctification du Sabbat – le Dimanche pour les chrétiens – ayant été exposés dans les articles précédents, il convient, sur cette question, d’examiner maintenant la troisième interrogation...

Lire la suite

05/01/2016

Qui est M. Valls ? - 1

   Monsieur Manuel Valls, l’actuel Premier Ministre de la France,  baptisé comme catholique, en Espagne, a déclaré le 17 juin 2011…

Lire la suite

25/11/2012

La morale dans une République en état d'apostasie - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Catherine d’Alexandrie (1)

(Vierge et Martyre 307)

 

ADULTERE ET FORNICATION - 1

 

LA MORALE DANS UNE REPUBLIQUE EN ETAT D’APOSTASIE - 1

 

adultère,androgyne,apostasie,bien,catholiques,chrétienne,confession,contrition,corruption,damnation,débauche,dieux,dogme,droit,éducateurs,éducation,enfer,enseignement,érotisme,esprit satanique,fornication,gnostiques,grand nombre,ignominie,immorales,impudiques,jésus-christ,jeunesse,kabbalistes,laïcité,laxistes,luciférien,mal,malheur,paganisme,parents,patience de dieu,péchés mortels,pénitence,perdition,politique,providence,république,révolution,sacrifices,sagesse,sensualité,sodome,tolérance,tourments     Dans une société démocratique et républicaine ayant apostasié par rejet constitutionnel de Dieu au niveau de l’Etat, et se montrant généralement indifférente à son égard au niveau particulier, les ''grands prêtres'' diplômés, voire surdiplômés et anti-dogmatiques - c’est ce qu’ils disent - du dogme de la laïcité et de la tolérance morale avec leurs partisans, dictent le bien et le mal émanés de leur haute et profonde sagesse acquise, dans le domaine des moeurs, dans les lupanars, la fréquentation des escort-girls ou dans les fables androgynes des gnostiques et des kabbalistes qui favorisent et désinhibent la pratique des joyeusetés de Sodome, ou encore par la respiration de leurs relents. Cet article sera suivi de deux autres sur l’adultère et la fornication

     Dans une structure institutionnelle et sociale dont l’action empreinte d’esprit satanique et luciférien (2) inavoué, mais perceptible dans les faits, est de corrompre moralement et intellectuellement, en favorisant le piétinement des lois morales divines et la débauche du plus grand nombre, tous les moyens sont utilisés pour maintenir en permanence un milieu ambiant baigné d’érotisme, exalter et exciter la sensualité, propager et banaliser sans vergogne les pratiques impudiques et immorales telles que l’adultère et la fornication : affiches, photos, blogs, sites Internet, chansons, musique, livres, romans, pièces de théâtre, spectacles, publicités, films, séries TV, feuilletons, téléréalité, promotion de tenues vestimentaires féminines suggestives ou indécentes, etc.

     Mais l’inconséquence, la désinvolture et l’ignominie morales ne s’arrêtent pas au niveau des exemples de dirigeants politiques, des faiseurs d’opinions, des vendeurs et programmateurs de variétés, des excréments filmographiques et publicitaires, car elle est secondée par des ''éducateurs'', des pères et des mères de famille encourageant ou se montrant laxistes envers les pratiques immorales de leurs propres enfants « Il faut bien que jeunesse se fasse » ou « c’est de leur âge » disent-ils. Paroles effroyables et irresponsables dans la bouche d’éducateurs et de parents mettant leurs propres enfants sur des chemins de perdition, les autorisant ainsi à commettre des péchés mortels qui, s’ils ne sont pas remis par la confession et la contrition sincères, et expiés par la pénitence, les entraîneront vers la damnation éternelle. Car, on ne se moque pas impunément de la patience de Dieu, nous dit la Sainte Ecriture.

     Ces comportements méprisants à l’égard de l’autorité divine, qui visent à la corruption du plus grand nombre, font descendre leurs auteurs dans le paganisme le plus abject, si on considère et médite ce qu’écrivait l’illustre païen Cicéron :

     « Pour établir le droit, il faut remonter à cette loi souveraine, qui est née avant tous les siècles et avant qu'aucune loi eût été écrite, ni aucune ville fondée. Pour y parvenir, il faut croire avant tout que la nature entière est gouvernée par la divine Providence, que l'homme a été créé par le Dieu suprême, et que par la raison il est en société avec Dieu. Cette raison commune à Dieu et à l'homme, voilà la loi qui fait de cet univers une seule cité sous le Dieu tout-Puissant (…) Si les volontés de la multitude, les décrets des chefs de l'État, les sentences des juges fondaient le droit, le vol, l'adultère, la supposition d'un testament seraient légitimes dès qu'on aurait les suffrages du peuple » (Cicéron, Des Lois, Livre 1)

(A suivre…« La morale dans une République en état d’apostasie – 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Elle était de sang royal. L’empereur d’Orient Maximin, homme fière et barbare, étant à Alexandrie fit publier un édit par lequel il commandait de faire des sacrifices aux dieux. Accompagnée de toute sa suite, elle résolut d’aller parler à l’empereur pour lui représenter le malheur où il précipitait les gens, qu’il traînait après lui en enfer. Troublé par le discours de Catherine, il la fit raccompagner à son palais. Après avoir accompli ses cérémonies aux dieux il vint la trouver et lui dit : « Dites-moi maintenant qui vous êtes, et les discours que vous m’avez tenus aujourd’hui. » La sainte fille lui répondit : « Ma race royale est assez connue en cette ville ; je m’appelle Catherine. J’ai employé mon temps à l’étude de la rhétorique, mais je ne me vante de rien, sinon d’être chrétienne, et d’avoir pour époux Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.» Maximin fit venir cinquante orateurs et philosophes pour disputer avec elle. N’ayant pu confondre la sainte, et ayant répondu à l’empereur que la sainte disait vrai et qu’ils avaient été aveugles jusque là et qu’il n’y avait qu’un seul Dieu, Jésus-Christ, que Catherine confessait et adorait. Fou de rage, Maximin les fit jeter dans les flammes. Voyant que ses ruses, pour faire adorer les faux dieux par Catherine, ne servaient à rien, après lui avoir fait subir bien des tourments, lui fit trancher la tête.

(2) En France, cet esprit satanique et luciférien - objectivement et incontestablement manifesté par le caractère anti-christique de la laïcité ayant travaillé sans répit l’opinion publique, pour permettre l’expulsion de Notre-Seigneur Jésus-Christ de toutes les institutions et lieux publics nationaux - s’est forgé par l’évacuation, dans l’éducation et l’enseignement de la jeunesse des références morales, philosophiques et métaphysiques catholiques, un environnement pour laisser le champ libre aux références philosophiques et métaphysiques gnostiques et kabbalistes, dont est issue la Révolution dite française, dont sont imbibés les différents courants de pensée politique et qui façonnent la morale et l’opinion publique contemporaines.

Capture05.jpg

adultère,androgyne,apostasie,bien,catholiques,chrétienne,confession,contrition,corruption,damnation,débauche,dieux,dogme,droit,éducateurs,éducation,enfer,enseignement,érotisme,esprit satanique,fornication,gnostiques,grand nombre,ignominie,immorales,impudiques,jésus-christ,jeunesse,kabbalistes,laïcité,laxistes,luciférien,mal,malheur,paganisme,parents,patience de dieu,péchés mortels,pénitence,perdition,politique,providence,république,révolution,sacrifices,sagesse,sensualité,sodome,tolérance,tourments

25/07/2012

L'avantage du clergé - motif 2

abstractions,acolytes,actes,application,apprécier,attention,avarice,aveu,catéchismes,catéchiste,chrétienne,clergé,colère,combler,confirmation,connaissance,connaître,corps,couronnement,credo,définir,déification,devoir,diacres,difficulté,dire,docteur angélique,doctrine chrétienne,dogme,donner,dons,édifice,embarras,émeute,enchaînement,enseignement,étendue,études,évêques,exercice,exorcistes,expérience,explications,extrême onction,faits,fidèles,frères,garnison,gourmandise,grandir

Fête de Saint Jacques le Majeur (1)

(Apôtre de Jésus-Christ et martyr 44)

 

L’AVANTAGE DU CLERGE – MOTIF 2

abstractions,acolytes,actes,application,apprécier,attention,avarice,aveu,catéchismes,catéchiste,chrétienne,clergé,colère,combler,confirmation,connaissance,connaître,corps,couronnement,credo,définir,déification,devoir,diacres,difficulté,dire,docteur angélique,doctrine chrétienne,dogme,donner,dons,édifice,embarras,émeute,enchaînement,enseignement,étendue,études,évêques,exercice,exorcistes,expérience,explications,extrême onction,faits,fidèles,frères,garnison,gourmandise,grandir     Le second motif, conséquence du premier, c’est l’avantage du clergé. A lui la mission de faire connaître la troisième Personne de l’adorable Trinité. Mais, dès l’abord, une grave difficulté se présente : la rareté des sources doctrinales. Combien de fois nous avons entendu nos vénérables frères dans le sacerdoce se plaindre de la pénurie d’ouvrages sur le Saint-Esprit ! Leurs plaintes ne sont que trop fondées. D’une part, où est le traité du Saint-Esprit qui ait paru depuis plusieurs siècles ? Nous parlons d’un traité particulier et tant soit peu complet. D’autre part, à quoi se réduit, sur ce dogme fondamental, l’enseignement des théologies classiques, les seules à peu près qu’on étudie ? A quelques pages du Traité de la Trinité, du Symbole (2) et des sacrements (3). De l’aveu de tous, les notions qu’elles renferment sont insuffisantes. Quant aux catéchismes diocésains, nécessairement plus abrégés que les théologies élémentaires, presque tous se contentent de définir.

     Le moyen de combler une si regrettable lacune est de recourir aux Pères de l’Eglise (4) et aux grands théologiens (5) du moyen âge. Mais qui a le temps et les moyens de se livrer à cette étude ? De là, pour le prêtre zélé, un extrême embarras, soit à s’instruire lui-même, soit préparer la jeunesse à la confirmation (6), soit à donner aux fidèles une connaissance sérieuse de Celui sans lequel nul ne peut rien dans l’ordre du salut, pas même prononcer le nom de son Sauveur.

« (…) Et personne ne peut dire Seigneur Jésus, que par l’Esprit-Saint » (I Corinthiens XIII, 3b)

     Quelques détails très courts et passablement abstraits, qui fixent dans la mémoire des mots plutôt que des idées, composent l’instruction du premier âge. A l’époque solennelle de la confirmation, les explications, il est vrai, deviennent un peu plus étendues. Mais, d’un côté, la première communion absorbe l’attention des enfants ; d’un autre côté, on continue d’opérer sur le terrain des abstractions. Sous la parole du catéchiste, le Saint-Esprit ne prend pas un corps, en se révélant par une longue série de faits éclatants. Faute de ressources pour parler, comme il convient, de la Personne et des œuvres du Saint-Esprit, on passe à ses dons.

     Purement intérieurs, ces dons ne sont accessibles ni à l’imagination ni aux sens. Grande est la difficulté de les faire connaître, plus grande celle de les faire apprécier. Dans l’enseignement ordinaire, ils ne sont montrés clairement ni dans leur application aux actes de la vie, ni dans leur opposition aux sept péchés capitaux, (7) ni dans leur enchaînement nécessaire pour la déification de l’homme, ni comme le couronnement de l’édifice du salut. Aussi, l’expérience l’apprend, de toutes les parties de la doctrine chrétienne, les dons du Saint-Esprit sont peut-être la moins comprise et la moins estimée. Fournir les moyens de parer à ce grave inconvénient est, à nos yeux, sinon un devoir, du moins un service, dont l’exercice du ministère nous a souvent appris à mesurer l’étendue.

(A suivre…« Le besoin des fidèles – Motif 3 »…si Dieu veut)

 

- C'est moi qui mets en gras dans le texte.

(1) Il fut le premier apôtre à verser son sang pour Jésus-Christ. Prêchant à Jérusalem et convertissant beaucoup de monde il fut pris en haine par les Juifs qui complotèrent avec deux centeniers (capitaines) de la garnison romaine, nommés Lysias et Théocrite, pour le prendre tandis qu’ils susciteraient une émeute pendant qu’il prêchait. Il fut emmené devant Hérode qui commandât qu’on lui tranchât la tête pour faire plaisir au peuple. Conduit au supplice, un paralytique lui demanda la santé. Il la lui donna au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

(2) Il s’agit du symbole des Apôtres ou Credo (la prière je crois en Dieu)

(3) Il y a sept sacrements dans l’Eglise catholique : le baptême, la confirmation, la pénitence, l’Eucharistie, l’ordre (prêtres, évêques, Pape, diacres, sous-diacres, acolytes, exorcistes, lecteurs, portiers), le mariage et l’extrême onction.

(4) Quelques Pères de l’Eglise : Saint Irénée de Lyon, Saint Athanase, Saint Jérôme, Saint Augustin, Saint Hilaire de Poitiers, etc.

(5) Quelques théologiens catholiques du moyen âge : Saint Albert le Grand, Saint Bernard de Clairvaux, Saint Bonaventure, etc.,… et le plus grand d’entre tous et recommandé prioritairement par les Papes pour les études théologiques et philosophiques : Saint Thomas d’Aquin, surnommé docteur angélique.

(6) La confirmation constitue la deuxième étape de l’initiation chrétienne. La confirmation est le sacrement qui fait grandir dans la vie de Jésus-Christ reçue au baptême, et elle signifie la plénitude de la grâce de l’Esprit-Saint qui conduit le chrétien à l’âge parfait et l’aide à faire rayonner autour de lui, par la pratique des vertus, la bonne odeur de Jésus-Christ comme dit Saint Paul. (II Corinthiens II, 15)

 (7) Les sept péchés capitaux sont : l’orgueil, l’avarice, la luxure, l’envie, la gourmandise, la colère, la paresse  qui se décline en paresse spirituelle et paresse corporelle. On les appelle péchés capitaux car ils sont comme les sources de tous les autres.

René Pellegrini

abstractions,acolytes,actes,application,apprécier,attention,avarice,aveu,catéchismes,catéchiste,chrétienne,clergé,colère,combler,confirmation,connaissance,connaître,corps,couronnement,credo,définir,déification,devoir,diacres,difficulté,dire,docteur angélique,doctrine chrétienne,dogme,donner,dons,édifice,embarras,émeute,enchaînement,enseignement,étendue,études,évêques,exercice,exorcistes,expérience,explications,extrême onction,faits,fidèles,frères,garnison,gourmandise,grandir

abstractions,acolytes,actes,application,apprécier,attention,avarice,aveu,catéchismes,catéchiste,chrétienne,clergé,colère,combler,confirmation,connaissance,connaître,corps,couronnement,credo,définir,déification,devoir,diacres,difficulté,dire,docteur angélique,doctrine chrétienne,dogme,donner,dons,édifice,embarras,émeute,enchaînement,enseignement,étendue,études,évêques,exercice,exorcistes,expérience,explications,extrême onction,faits,fidèles,frères,garnison,gourmandise,grandir