Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2015

Les caractéristiques du Royaume de Dieu

     En plus des paraboles sur le Royaume de Dieu, l’aspect spirituel et pratique de la royauté de Jésus-Christ est encore souligné par les actes que réclame ce Royaume pour le manifester extérieurement, s’y préparer et y pénétrer. Ce Royaume s’oppose à Satan, à la puissance des ténèbres, d’après la description évangélique des actes exigés pour se l’approprier, et qui concernent... 

 

Lire la suite

27/02/2015

Litanies de l'humilité

O Jésus, doux et humble de cœur, exaucez-moi.

 

Du désir d’être estimé, délivrez-moi, Jésus

Lire la suite

04/01/2015

Le code le plus sage et le plus universel

Ainsi, en cette matière spirituelle si importante, les choses sont parfaitement claires. Parmi les diverses méthodes existantes, les « Exercices spirituels de Saint Ignace » sont jugés par l’Eglise comme étant 

Lire la suite

18/10/2014

Prière de Saint Thomas d'Aquin

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Luc (1)

(Evangéliste Ier siècle)

 

PRIERE DE SAINT THOMAS D’AQUIN 

 

     « ô Vous qui m’aimez tant, Jésus, Dieu caché, mais véritablement présent dans la Sainte Eucharistie, écoutez-moi, je vous implore.

     Que votre bon plaisir soit mon plaisir, ma passion, mon amour ! Donnez-moi de le chercher, de le trouver, de l’accomplir ! Montrez-moi vos chemins, indiquez-moi vos sentiers.

     Vous avez vos desseins sur moi, dîtes-les moi bien, et donnez-moi de les suivre, jusqu’à ce que, par votre grâce, le salut de mon âme soit assuré.

     Qu’indifférent à tout ce qui passe, et ne voulant voir que vous, j’aime tout ce qui est à vous, mais vous surtout, mon Dieu !

     Rendez-moi amère toute joie qui n’est pas de vous, impossible tout désir hors de vous, délicieux tout travail fait pour vous, insupportable tout repos qui n’est pas de vous.

     Que ma vie, ô bon Jésus, ne soit qu’un acte d’amour vers vous.

     Ainsi soit-il. »

(1) Il mourut à l’âge de 84 ans. Les avis sont partagés sur sa mort : De mort naturelle selon Saints Jérôme, Isidore, Métaphraste et d’autres auteurs. Martyr selon saints Grégoire de Naziance, Paulin et Gaudence ; et selon Nicéphore Calixte et Glicas.

René Pellegrini

Capture05.jpg

12/09/2014

L'imitation de Jésus-Christ

 

Lire la suite

01/08/2014

Conséquences de cette division - 6

 

Lire la suite

26/06/2014

Conséquences de cette division - 5

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Maixent (1)

(Prêtre et confesseur 531)

 

CHAPITRE V

CONSEQUENCES DE CETTE DIVISION – 5 

     Ainsi, le Verbe incarné, voilà l’objet éternel de la haine de Satan ; voilà le dernier mot des persécutions, des schismes, des hérésies, des scandales, des tentations et des révolutions sociales ; en d’autres termes, voilà l’explication du grand combat qui, commencé dans le ciel, se perpétue sur la terre, pour aboutir à l’éternité du bonheur ou à l’éternité du malheur.

     Mais pourquoi l’Incarnation a-t-elle été, est-elle encore, sera-t-elle toujours l’unique objet de la lutte entre le ciel et l’enfer ? Cette question est fondamentale. Seule, la réponse peut expliquer l’éternel acharnement du combat, ainsi que la nature et l’ensemble des moyens employés par l’attaque et la défense.

     L’Incarnation, c’est tout le christianisme. Mais quel est le but de l’Incarnation ? Déjà, nous l’avons indiqué : c’est de déifier l’homme. Dieu ne s’en est pas caché. Ses paroles, vingt fois répétées, manifestent son conseil.

« (…) Je l’ai dit : vous êtes des Dieux et tous fils du Très-Haut. » (Psaumes LXXXI, 6) (82 : 6)

« (…) On les appellera :Fils du Dieu vivant. » (Osée I, 10)

« Soyez parfaits comme votre Père céleste lui-même est parfait » (St Matthieu V, 48)

« (…) Car vous participez à la nature divine » (II Pierre I, 4)

« Le pouvoir vous a été donné de devenir fils de Dieu (…) ». (St Jean I, 12 )

« Voyez donc quelle est la charité du Père, il veut que nous ne soyons pas seulement appelés, mais que nous soyons réellement fils de Dieu». (Jean I, 12)

     L’homme connaît le conseil divin, il l’a toujours connu. Il sait, il a toujours su, dans le sens catholique du mot, qu’il doit devenir Dieu. Il y aspire de toutes les puissances de son être. Satan le sait aussi, et il prend l’homme par cet endroit.

« Mangez de ce fruit, et vous serez comme des dieux » (Genèse III, 5) est la première parole qu’il lui adresse. Tel est le sens : « Vous devez être des Dieux, je le sais et ne le conteste pas. Je vous propose seulement un moyen court et facile de le devenir. Pour être des Dieux, on vous a dit : Humiliez-vous ; obéissez ; abstenez-vous ; reconnaissez votre dépendance. Vous soumettre à de pareilles conditions, c’est tourner le dos au but. L’abaissement ne peut conduire à l’élévation. Voulez-vous y arriver ? Brisez vos entraves. Le premier pas vers la déification, c’est la liberté. »

     Comme dans toute hérésie, il y a du vrai dans cette parole. Le vrai est que l’homme doit être déifié. Le faux, est qu’il puisse l’être en suivant la voie indiquée par Satan. Aussi, remarquons-le bien, si étrange qu’elle soit, cette promesse de déification n’excite, dans les pères du genre humain, ni étonnement, ni indignation, ni sourire de mépris. Ils l’accueillent ; et, pour l’avoir prise dans le sens du tentateur, ils se perdent en l’accueillant. Aussi, saint Thomas remarque avec raison que le principal péché de nos premiers parents ne fut ni la désobéissance ni la gourmandise, mais bien le désir déréglé de devenir semblables à Dieu. La désobéissance et la gourmandise furent les moyens ; l’ambition illégitime d’être comme des Dieu, le but final de leur prévarication.

(A suivre… « Conséquences de cette division – 6 »…si Dieu veut)

(1) Il possédait le don des miracles

René Pellegrini

Capture05.jpg

09/04/2014

La Contre-Révolution, qu'est-ce à dire ? - 1

 

Lire la suite

03/04/2014

La fornication dans les Saintes Ecritures - 2

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Richard

 

(Evêque de Chichester  1253)  

 

L’ADULTERE ET LA FORNICATION - 8

 

LA FORNICATION DANS LES SAINTES ECRITURES - 2

 

     En espérant que la grâce de Dieu et le désir de l’aimer et de le servir vous fassent être de ceux-là :

« C’est ce que quelques-uns de vous ont été, mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. » (I Corinthiens VI, 11)

« Car autrefois vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière, (…) examinez ce qui est agréable à Dieu. » (Ephésiens V, 8-10)

     Pour aider à favoriser ce changement de comportement, ici-bas, pour vous-même et le plus grand nombre, vous devez choisir sur le plan temporel entre deux civilisations et deux types de société :

     - Vous mettre au service de la civilisation moderne - issue de la Révolution de 1789 - dans laquelle, aujourd’hui, tous les partis politiques, sans exception, ont unanimement œuvrés pour éjecter Dieu et Notre-Seigneur Jésus-Christ de toutes les institutions publiques de l’Etat, et, après plus de deux siècles de planification et de mûrissement des lois laïques, leurs conséquences logiques dans l’ordre moral : leurs retombées dans le domaine social, économique, financier et politique générant une course inexorable vers la fuite en avant, le mensonge éhonté, l’immoralité, la décadence, le paupérisme et, à plus ou moins long terme, la dictature politico-religieuse sans pitié d’un système idéologique qui ne distinguera pas, comme l’enseigne la doctrine de l’Eglise, entre ces deux pouvoirs (1) ou vous mettre au service de la civilisation et de la société chrétiennes et de ses lois évangéliques, pour le rétablissement moral, social, économique, financier et politique de la société.

    - Vous devez choisir entre le laxisme fou et l’impiété des lois et des suggestions laïques et républicaines sur les mœurs, ou les lois et les conseils éprouvés de la sagesse de Dieu sur cette question, en adoptant le programme de Notre-Seigneur, de Saint Paul et de l’enseignement de l’Eglise catholique préconisé par Saint Pie X : « Tout restaurer dans le Christ. » (Lettre sur le Sillon, 25 août 1910).

     Il n’y a pas, et il n’y a jamais eu, en politique (2) comme en religion, de positionnement intermédiaire agréé par Dieu, et ce, depuis le Livre de la Genèse III, 15 jusqu’au Livre de l’Apocalypse III, 16 dans lequel Dieu vomit les tièdes.

     - Vous devez vous placer et travailler sous l’étendard de la Révolution, sa laïcité et sa ‘’morale’’ sataniques avec pour finalité la damnation éternelle, ou vous placer et oeuvrer sous l’étendard des béatitudes et des enseignements moraux de Notre-Seigneur Jésus-Christ et de l’Eglise avec comme finalité la félicité éternelle.

     Face à la barbarie qui s’annonce Vous n’avez plus d’autre alternative.

« Car c’est par lui (Jésus-Christ) que toutes choses ont été créées dans les cieux et sur la terre (…) Et lui-même est le chef du corps de l’Eglise (…) Parce qu’il a plu au Père que toute plénitude habitât en lui ; et par lui de se réconcilier toutes choses, pacifiant par le sang de sa croix, soit ce qui est sur la terre, soit ce qui est dans les cieux. » (Saint Paul aux Colossiens I, 16-20)

René Pellegrini

(1) Je dis bien distinction entre politique et religion et non séparation comme les abrutis de 1905 l’ont votée pour pouvoir s’accaparer la sphère morale et poursuivre avec ténacité et implacabilité la déchristianisation de la France, avec les conséquences que l’on voit de nos jours.

(2) En saine philosophie, la politique est une partie de la morale qui se divise en trois parties : l’éthique ou art de la conduite individuelle, la politique ou art de gouverner une cité et l’économie ou art de la gestion familiale. La politique est ordonnée à la poursuite du bien commun qui est la vie vertueuse du plus grand nombre.

Capture05.jpg

05/12/2013

Prière avant la communion

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Sabas

(Abbé 531)

 

PRIÈRE AVANT LA COMMUNION

 

âme de jésus-christ,amour,ange gardien,bienheureux,bonheur,centurion,ciel,cœur,communion,contrition,corps,créature,désir,divinité,eucharistie,faute,foi,force,grâce,habiter,hostie,humilité,nourriture,pain vivant,parole,péché,pêcheur,pénitence,posséder,prière,recevoir,résolution,sacrement,saint joseph,sainte vierge marie,sang,sauveur,tout-puissant,vérité,vie de dieu,vivre Actes de foi. – O Seigneur Jésus, je crois que vous êtes réellement et substantiellement présent dans la Sainte Hostie, avec votre corps, votre sang, votre âme et votre divinité. Je le crois fermement parce que vous l’avez dit, vous qui êtes la vérité même. Je crois que dans ce Sacrement, vous, mon Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, vous vous donnez à moi, pour me faire vivre plus abondamment de votre vie divine ; je le crois, mais fortifiez et augmentez ma foi.

Actes d’humilité. – Je reconnais, ô mon Dieu, que suis une humble créature, sortie de vos mains et de plus, un pauvre pêcheur, très indigne de vous recevoir, vous qui êtes le Tout-Puissant, l’Eternel, le Dieu infiniment saint. Je devrais vous dire, comme votre apôtre Pierre, et avec bien plus de raison que lui : « Eloignez-vous de moi, parce que je suis un pêcheur » ; mais souffrez que je répète avec le Centurion : « Seigneur, dîtes seulement une parole, et mon âme sera guérie. »

Acte de contrition. – Mon Dieu, je déteste toutes les fautes de ma vie ; je les déteste de tout mon cœur, parce qu’elles vous ont offensé, vous, ô mon Dieu, qui êtes si bon. Je vous en supplie, effacez-les par votre sang. Avec l’aide de votre grâce, je prends la résolution de ne plus commettre le péché, et d’en faire une sincère pénitence.

Acte de Désir et d’Amour. – O Seigneur Jésus, le Dieu de mon cœur, mon bonheur et ma force, vous, le Pain vivant, qui descendez du ciel pour être la nourriture de mon âme, j’ai un grand désir de vous recevoir. Je me réjouis, à la pensée que vous allez venir habiter en moi. Venez, Seigneur Jésus, venez posséder mon cœur ; qu’il soit à vous pour toujours ! Vous qui m’aimez tant, faites que je vous aime de toute mon âme, et par-dessus toutes choses.

Recours à la Très sainte Vierge et aux Saints. - Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus, le Dieu d’amour, qui va s’unir à mon âme dans la Sainte Eucharistie, obtenez-moi la grâce de le recevoir dignement. Saint Joseph, Saints et Bienheureux, et vous, mon bon Ange gardien, intercédez pour moi.

Capture05.jpg

âme de jésus-christ,amour,ange gardien,bienheureux,bonheur,centurion,ciel,cœur,communion,contrition,corps,créature,désir,divinité,eucharistie,faute,foi,force,grâce,habiter,hostie,humilité,nourriture,pain vivant,parole,péché,pêcheur,pénitence,posséder,prière,recevoir,résolution,sacrement,saint joseph,sainte vierge marie,sang,sauveur,tout-puissant,vérité,vie de dieu,vivre

 

René Pellegrini