Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2018

Les bienfaits de la royauté du Christ - 1

     Après avoir souligné les graves conséquences qui résultent pour la société civile de l’éviction de Dieu des législations nationales, le Pape Pie XI déclare :

« Si au contraire les hommes reconnaissent en particulier et en public le pouvoir royal du Christ, il en résulte des bienfaits incroyables qui pénètrent aussitôt la société civile »…

Lire la suite

24/07/2017

Les Juifs persécuteurs - 2 : Aspect religieux

Quand je dis « les Juifs » je ne veux pas dire tous les Juifs - à l’époque de Jésus comme après - mais surtout, même si ça fait pas mal de monde, leurs élites politiques et religieuses fidèles aux doctrines sur le Christ des rabbins pharisiens kabbalistes et talmudistes, et ceux qui adhèrent en actes et paroles à leurs enseignements ; ou ceux qui véhiculent des pratiques sociales et politiques antichrétiennes. Mon propos sur les Juifs ne se veut pas simplificateur...

Lire la suite

26/04/2017

L'obéissance à Dieu

Après avoir considéré le respect que Dieu exige de la part des hommes de toutes conditions intéressons-nous, maintenant, à l’obéissance que lui doivent les autorités et ceux qui aspirent à le devenir…

Lire la suite

19/04/2017

Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qu est à Dieu - 1

     Ces paroles de Jésus sont abondamment utilisées, non seulement par les ennemis de l’Eglise, mais encore par un grand nombre de catholiques. Elles sont destinées à couper court les propos de tous ceux qui, au Parlement ou entre particuliers, s’efforceraient de rappeler la doctrine pourtant classique des devoirs de l’Etat envers Dieu quand bien même…

Lire la suite

01/02/2017

Prière pour obtenir la grâce d'une bonne mort

Prosterné devant le trône de votre adorable majesté, je viens vous demander, ô mon Dieu, la dernière de toutes les grâces, la grâce d’une bonne mort. Quelque mauvais usage que j’ai fait de la vie que vous m’avez donnée, accordez-moi de la bien finir et de mourir dans votre amour…

Lire la suite

16/12/2016

Les obligations du pouvoir civil

Ultérieurement, nous examinerons ce qu’implique de la part de tous les fidèles une véritable restauration du règne social et politique de Jésus-Christ sur la France. Pour l’instant, bornons-nous plus spécialement…

Lire la suite

05/10/2016

L'étendue de la Royauté du Christ

Cette royauté de Jésus-Christ doit s’étendre sur tous les individus et toutes les collectivités car souligne le Pape Pie XII… 

Lire la suite

24/08/2016

Catholiques, attention !

Telles furent les paroles que Notre-Seigneur adressa à ses disciples après avoir célébré le dernier repas pascal. Paroles qu’aucun chrétien et serviteur de Jésus-Christ, à toutes les époques, ne peut se permettre d’oublier ou de sous-estimer sans grave dommage pour l’intégrité de sa foi et la sauvegarde morale, intellectuelle et religieuse de sa patrie…

Lire la suite

06/08/2016

La Révolution face à la patience chrétienne

     Après les articles « Les mouvements de masse » et « Les appels à la Révolution ou à manifester » et pour ne pas tirer de conclusions erronées, je tiens à préciser que si l’obéissance envers les autorités supérieures est enseignée dans les Saintes Ecritures, cela ne signifie pas…

Lire la suite

07/06/2016

Les mouvements de masse

     Pour ceux qui ne font pas que passer comme l’éclair sur ce blogue, ils pourront lire en guise d’introduction et de rappel, et on l’espère avec profit, cette prophétie de Saint Pie X indiquant, au-delà des utopies sociales judéo-maçonniques et des rêveries politiciennes du grand soir, par quoi commence le vrai redressement de la France et par ricochet celui du monde : http://lechrist-roi.hautetfort.com/archive/2014/07/30/fra...

Lire la suite

23/01/2016

La Royauté du Christ sur les familles ou sociétés domestiques

     Jésus-Christ est vraiment roi des familles lorsque celles-ci reposent non sur l’union libre ou concubinage, le Pacs, et toutes les autres insanités que déversent régulièrement dans la société la législation républicaine en état de putréfaction morale. Ces pratiques antichrétiennes et déshonorantes votées par des législateurs paganisés sont encouragées par des hommes politiques, des religieux et des particuliers dont l’intelligence se complaît dans la satisfaction des instincts les plus bas.

Lire la suite

06/11/2015

La Royauté du Christ sur les individus ou particuliers

     Comme le démontreront les différents articles sur la Royauté du Christ, les affirmations du Pape montreront que Notre-Seigneur n’est pas un Roi qui doit régner uniquement dans les cœurs. Bien entendu, c’est d’abord là qu’il doit régner en priorité, car comment pourrait-il régner ailleurs : sur nos familles, sur la cité, sur les institutions nationales, s’il ne commence pas par régner dans nos cœurs et les imprégner ? C’est une condition essentielle, en même temps qu’une évidence de bon sens…

Lire la suite

07/10/2015

Le seul succès

Dans les défaites les plus complètes il y a toujours quelque chose qui rappelle le triomphe ; car c’est un triomphe positif que d’avoir résisté et combattu pour Dieu. En un mot, jamais un homme qui vit pour Dieu n’est trompé dans son attente, et au contraire tous ceux-là seront déçus qui vivent pour quelque autre fin…

Lire la suite

09/02/2015

La Cité du bien et la Cité du mal - 4

Demander pourquoi Dieu a permis cette terrible puissance ? Pourquoi dans de telles limites plutôt que dans telles autres ? Questions impertinentes. Qui est l’homme pour demander à Dieu raison de sa conduite, et lui dire : Pourquoi avez-vous fait cela ? S’il ose, malheur à lui, car il est écrit

Lire la suite

30/10/2014

Pourquoi des Exercices Spirituels ?

 

Lire la suite

06/09/2014

Pourquoi la philosophie chrétienne ? - 1

 

Lire la suite

27/04/2014

Fondements de la royauté du Christ : Droit de nature

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Zite

(Vierge de Lucques 1278)

 

  LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 13

 

FONDEMENTS DE LA ROYAUTE UNIVERSELLE DU CHRIST : DROIT DE NATURE 

 

     Ayant établi sur la Sainte Ecriture la Doctrine du Christ-Roi, ainsi que sa royauté s’exerçant sur toutes les créatures, le Pape Pie XI va maintenant en préciser le fondement. Pour cela, il s’appuie sur Saint Cyrille d’Alexandrie en faisant remarquer : 

     - D’abord, sur quoi elle n’est pas fondée

     « Il possède, en un mot, la puissance sur toutes les créatures, non pour l’avoir prise par violence, ou par un autre moyen (…) ». Et noncomme un certain ''prophète'' guerrier, adepte du pillage et du cimeterre.

     - Ensuite, à quels titres Il la possède, ce qui lui permet de mettre en évidence un double droit : le droit de nature et le droit de conquête. Pour aujourd’hui, on s’arrêtera au premier droit :

     1 - PAR DROIT DE NATURE 

     En vertu de ce qu’Il est par son nom, son rang et sa naissance, ce que les théologiens appellent : l’union hypostatique (1) avec comme conséquence un devoir d’obéissance à son égard pour toutes les créatures. 

     En effet Jésus-Christ est Roi par nature de toute éternité car il est Dieu incarné. Sa royauté est donc universelle et absolue puisque Notre-Seigneur est, Lui-même, le principe et la fin de toute la Création. Cette royauté, ne surgit pas avec le temps, au moment de sa venue sur terre : elle a toujours été. 

« Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement  et la fin (…) » (Apocalypse XXI, 6). 

     Le « commencement » dont il est question ici ne signifie pas que Dieu aurait eu un début d’existence puisqu’il est éternel. Il s’agit du commencement dans la nature humaine du Verbe de Dieu qui se fait chair. 

« Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous (…) (St Jean I, 14) 

     Il est bien évident que ce « Verbe de Dieu » appelé aussi « Parole de Dieu » est de même substance que Dieu. De même que l’enfant est de même substance que son géniteur. Il y a bien différence des personnes mais identité de substance. Concernant le l’acte créateur du Verbe de Dieu, saint Jean écrit :

« Toutes choses ont été faites par lui ; et sans lui rien n’a été fait de ce qui a été fait » (St Jean I, 3) 

     Avant l’Encyclique « Quas Primas » du Pape Pie XI, en 1925, dans son panégyrique de Saint Emilien, en parlant de cette royauté du Christ, Mgr Pie (1815-1880) fait aussi mention de l’ancienneté de ce premier droit en disant :

« Elle date de loin et elle remonte haut cette universelle royauté du Sauveur. En tant que Dieu, Jésus-Christ était roi de toute éternité ; par conséquent, en entrant dans le monde, il apportait avec lui déjà cette royauté. »

     Ce droit de nature permet au Pape d’en affirmer les conséquences : 

« Par suite (…) Les anges et les hommes doivent obéir avec soumission à la puissance de cet Homme (…) Le Christ a puissance sur toutes les créatures, bien que durant sa vie terrestre il n’ait pas voulu user de ce pouvoir royal »

     Retenons bien que le ciel et la terre sont concernés par cette royauté bien que, comme le fait observer le Pape, Jésus-Christ n’ait pas voulu « exercer le pouvoir royal » ici-bas. Ce pouvoir royal est bien réel mais la mission de Jésus-Christ, sur la terre, était d’une autre nature que celle d’exercer ce pouvoir qu’il possède légitimement de toute éternité. Cette mission consistait, par amour pour le genre humain, en l’offrande volontaire de sa vie pour la Rédemption des péchés du monde.    

     Etendue au ciel et à la terre, cette royauté s’exerce donc dans l’ordre surnaturel et dans l’ordre naturel. C’est pour cette raison que Jésus-Christ pouvait affirmer avec autorité en envoyant ses disciples évangéliser le monde :  

« Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre » (St Matthieu XXVIII, 18) 

     Puissiez-vous, chers lecteurs, vous en convaincre et amender, sans tarder, votre existence en souscrivant à ses commandements. Ce sont aussi vos péchés, aussi noirs et nombreux soient-ils, qu’Il a accepté de porter sur la Croix.C'est encore pour vous, qu’Il a été mis au rang des malfaiteurs sans brancher, et, sans avoir fait aucun mal, a enduré les souffrances morales et physiques, la flagellation et la mort par crucifixion. Il vous a aimé jusqu’à faire le don de sa vie humaine, malgré vos ingratitudes. Pouvait-il faire plus pour vous, pour mériter votre amour et votre obéissance à ses préceptes ?

(A suivre…« Fondements de la royauté universelle du Christ : Droit de conquête »…si Dieu veut) 

René Pellegrini 

 

(1) L’union hypostatique, c’est-à-dire selon la définition dogmatique, l’union substantielle de la nature divine et de la nature humaine en une seule personne, la Personne même de Jésus-Christ, le Fils de Dieu… » (Dictionnaire de Théologie catholique – Tome VI, colonne 438)

Capture05.jpg

23/10/2013

Preuves scripturaires : Ancien Testament - 2

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de saint Jean de Capistran

(De l’Ordre des Frères-Mineurs 1456)

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 10

 

PREUVES SCRIPTURAIRES : ANCIEN TESTAMENT - 2

 

allégresse,ânesse,ancien testament,chrétiens,christ-roi,ciel,conquérant,cris,désirs,dieu,domination,estime de dieu,éternité,fils de dieu,fille de sion,fils de l'homme,héritier,indestructibilité,jérusalem,jésus-christ,joie,juifs,juste,justice,lâches,langue,messie,monarchie,nuit,obéissance,pauvre,peuple,poulain,puissance,royaume,royauté,sauveur,sion,tribu,trône de david,verbe incarné,vision « Au temps de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et ce royaume ne sera pas livré à un autre peuple ; il brisera et anéantira tous les autres royaumes, et lui-même subsistera éternellement» (Daniel II, 44)

     Si, étant humaines, les monarchies terrestres sont changeantes et peuvent être brisées passant d’un conquérant à un autre, le royaume du Messie ne sera jamais détruit car l’origine de ce royaume est céleste et divine « le Dieu du ciel suscitera »

« Je regardais donc dans la vision de nuit, et voici comme le fils d’un homme qui venait avec les nuées du ciel (…) et tous les peuples, les tribus et les langues le servirent ; sa puissance est une puissance éternelle qui ne lui sera pas enlevée, et son royaume ne sera pas détruit. » (Daniel VII, 13 et 14) 

     Jésus s’attribue l’expression « fils d’homme » en divers endroits de l’Evangile. En saint Mathieu VIII, 20 ; XXIV, 30 et XXVI, 64.

« Sois transportée d’allégresse, fille de Sion, pousse des cris de joie, fille de Jérusalem. Voici ton roi vient à toi, juste et sauveur, il est pauvre, et monté sur une ânesse et le poulain d’une ânesse. » (Zacharie IX, 9)

     Prophétie réalisée à la lettre lors de l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem. Pour le peuple «  Joie » et «  allégresse » car le Messie promis et attendu par les Juifs, l’héritier du trône de David, va faire son entrée au milieu d’eux. Il est « juste » : c’est une qualité essentielle pour un roi car une de ses principales fonctions est de rendre la justice.

     Tous ces textes mettent en évidence :

     - le destinataire de cette domination royale : Le Fils de Dieu, le Verbe incarné ou Jésus-Christ. 

     - l’amplitude universelle de la royauté de Jésus-Christ. 

     - l’indestructibilité de ce royaume.    

     - l’éternité de cette royauté.

     Ces citations de l’Ancien Testament qui permettent d’étayer la doctrine du Christ – Roi ne sont pas exhaustives, le Pape précisant : 

« Nous avons recueilli quelques témoignages dans les livres de l’Ancien Testament » 

    (A suivre…« Preuves scripturaires de la royauté de Jésus-Christ : Nouveau Testament »…si Dieu veut)

René Pellegrini

allégresse,ânesse,ancien testament,chrétiens,christ-roi,ciel,conquérant,cris,désirs,dieu,domination,estime de dieu,éternité,fils de dieu,fille de sion,fils de l'homme,héritier,indestructibilité,jérusalem,jésus-christ,joie,juifs,juste,justice,lâches,langue,messie,monarchie,nuit,obéissance,pauvre,peuple,poulain,puissance,royaume,royauté,sauveur,sion,tribu,trône de david,verbe incarné,vision

allégresse,ânesse,ancien testament,chrétiens,christ-roi,ciel,conquérant,cris,désirs,dieu,domination,estime de dieu,éternité,fils de dieu,fille de sion,fils de l'homme,héritier,indestructibilité,jérusalem,jésus-christ,joie,juifs,juste,justice,lâches,langue,messie,monarchie,nuit,obéissance,pauvre,peuple,poulain,puissance,royaume,royauté,sauveur,sion,tribu,trône de david,verbe incarné,vision

05/10/2013

Antilibéralisme - 4

Aboutissement pratique et moral de l’esprit libéral :

     Pour les abrutis, diplômés ou surdiplômés, négateurs d’un complot contre l’Eglise catholique instruit de longue date, et s’inscrivant dans la durée, rappelant que sous ces deux aspect, les idées et les faits, le libéralisme, fruit empoisonné 

Lire la suite

25/07/2013

Dogme qui a donné la division du monde surnaturel - 2

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Jacques le Majeur (3)

(Apôtre de Jésus-Christ 44)  

 

CHAPITRE 3

 

DOGME QUI A DONNE LA DIVISION DU MONDE SURNATUREL – 2

adoration,ange,béatitude naturelle,chute,connaissance du verbe,connaissance naturelle,connaissance surnaturelle,création,décapité,démon,désir,dignité,division,dogme,ennemi,envie,épreuve,galilée,gloire de dieu,grâce,hérode,heureux,jérusalem,jésus-christ,lucifer,lumière,monde surnaturel,mystère de l’incarnation,nature humaine,obéissance,palestine,paralytique,péché originel,père éternel,perfection,ressemblance de dieu,samarie,santé,supplice,union hypostatique     Expliquant les paroles du maître :

« Les anges, dit un savant disciple de saint Thomas, ont une double connaissance du Verbe, une connaissance naturelle, et une connaissance surnaturelle.

« Une connaissance naturelle, par laquelle ils connaissent le Verbe dans son image, resplendissant dans leur propre nature. Cette première connaissance, éclairée de la lumière de la grâce et rapportée à la gloire de Dieu et du Verbe, constituait la béatitude naturelle dans laquelle ils furent créés. Toutefois, ils n’étaient pas encore parfaitement heureux, puisqu’ils étaient capables d’une plus grande perfection, et qu’ils pouvaient la perdre, ce qui, en effet, eut lieu pour un grand nombre.

« Une connaissance surnaturelle ou gratuite, en vertu de laquelle les anges connaissent le Verbe par essence et non par image. Celle-là ne leur fut pas donnée au premier instant de leur création, mais au second, après une libre élection de leur part. » (4)

     Prêtons l’oreille à Suarez, par la bouche de qui, dit Bossuet, parle toute l’école :

« Il faut tenir pour hautement probable le sentiment qui croit que le péché d’orgueil, commis par Lucifer, a été le désir de l’union hypostatique : ce qui l’a rendu dès le principe l’ennemi mortel de Jésus-Christ. J’ai dit que cette opinion est très vraisemblable, et je continue de le dire. Nous avons montré que tous les anges, dans l’état d’épreuve, avaient eu révélation du mystère de l’union hypostatique qui devait s’accomplir dans la nature humaine. Il est donc infiniment croyable que Lucifer aura là l’occasion de son péché et de sa chute. » (5)

     Une des gloires théologiques du concile de Trente, Catharin, soutient hautement la même opinion. Avec d’autres commentateurs, il explique ainsi le texte de saint Paul : Et lorsqu’il l’introduisit de nouveau dans le monde, il dit : Que tous les anges l’adorent (5) : (Hébreux I, 6) (6)

« Pourquoi ce mot de nouveau, une seconde fois ? Parce que le Père éternel avait déjà introduit une première fois son Fils dans le monde, lorsque, dès le commencement, il le proposa à l’adoration des anges et leur révéla le mystère de l’Incarnation. Il l’introduisit une seconde fois, lorsqu’il l’envoya sur la terre pour s’incarner effectivement. Or, à cette première introduction ou révélation, Lucifer et ses anges refusèrent à Jésus-Christ leur adoration et leur obéissance. Tel fut leur péché.

« En effet, suivant la doctrine commune des Pères, le démon a péché par envie contre l’homme ; et il est plus probable qu’il a péché avant que l’homme fut créé. Or il ne faut pas croire que les anges aient porté envie à la perfection naturelle de l’homme, en tant que créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Dans cette supposition, chaque ange aurait eu la même raison, et même une plus forte, de jalouser les autres anges. Il est donc plus vraisemblable que le démon a péché par l’envie de la dignité à laquelle il a vu la nature humaine élevée dans le mystère de l’Incarnation. » (7)

     Au chapitre suivant, de nouvelles autorités viendront confirmer le sentiment de l’illustre théologien.

(A suivre… « Dogme qui a donné la division du monde surnaturel - 3 »…si Dieu veut)

(3) Il était natif de la province de Galilée, fils de Zébédée et de Marie Salomé, frêre aîné de saint Jean l’Evangéliste, et cousin germain de Jésus-Christ, selon la chair. Après avoir prêché à Jérusalem et en Samarie, il séjourna quelque temps en Espagne. Il fut décapité sur l’ordre d’Hérode, sous l’empire de Claude, selon quelques auteurs. Comme on le conduisait au supplice, saint Isidore dit qu’un paralytique lui demanda la santé, ce qu’il fit au nom de Notre-Seigneur.

(4-5 et 7) Les textes sont en latin et français, je n’ai mis que le texte français.

(6) Mgr Gaume ne donne que la référence.

René Pellegrini

Capture05.jpg