Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2017

Aveuglement laïco-clérical

A ceux qui, aujourd’hui, s’inquiètent ou s’agitent en vue de trouver des moyens pour moraliser la vie politique et tenter d’offrir plus de crédibilité aux citoyens, il sera utile pour les clercs et les laïcs qui ont la possibilité de côtoyer les prétendants aux affaires nationales et publiques, de leur rappeler que pour les Catholiques qui n’ont pas la mémoire courte, n’ont pas ranger leur foi dans un placard et ne veulent surtout pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes…

Lire la suite

15/11/2017

Antisémitisme et Juif, qu'est-ce à dire ?

Avant d’aller plus avant sur la question de l’antisémitisme commençant déjà par dire que ce mot est relativement récent. La première mention du mot antisémite, en 1860, est attribuée à un intellectuel juif autrichien nommé…

Lire la suite

15/02/2017

Laïcité révolutionnaire ou séparation de l'Eglise et de l'Etat

     Après l’attrape-nigauds des primaires de droite et de gauche nous aurons bientôt droit, sauf imprévu – par exemple, annulation des élections pour cause de grave attentat ou affaire judiciaire en cours permettant de laisser en place M. Hollande - à la grande comédie médiatique de l’élection présidentielle destinée à nous fournir…

Lire la suite

16/12/2016

Les obligations du pouvoir civil

Ultérieurement, nous examinerons ce qu’implique de la part de tous les fidèles une véritable restauration du règne social et politique de Jésus-Christ sur la France. Pour l’instant, bornons-nous plus spécialement…

Lire la suite

01/06/2016

Pour combattre la Révolution et le modernisme : Les 24 thèses thomistes

     Pour combattre efficacement les fondements doctrinaux de la Révolution et le raz de marée de l’hérésie moderniste sur le plan intellectuel et justifier la pertinence du combat pour la foi : les vingt-quatre thèses philosophiques de Saint Thomas d’Aquin. Face à l’étude de la philosophie deux attitudes sont à proscrire...

Lire la suite

06/11/2015

La Royauté du Christ sur les individus ou particuliers

     Comme le démontreront les différents articles sur la Royauté du Christ, les affirmations du Pape montreront que Notre-Seigneur n’est pas un Roi qui doit régner uniquement dans les cœurs. Bien entendu, c’est d’abord là qu’il doit régner en priorité, car comment pourrait-il régner ailleurs : sur nos familles, sur la cité, sur les institutions nationales, s’il ne commence pas par régner dans nos cœurs et les imprégner ? C’est une condition essentielle, en même temps qu’une évidence de bon sens…

Lire la suite

07/09/2015

Conseils pour les Exercices spirituels

     Les Exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola sont tout indiqués pour faire prendre conscience de la gravité du péché, qui est une atteinte à la majesté de Dieu, par des exemples tirés de la Sainte Ecriture, par exemple : l’unique péché d’Adam et son expulsion du Paradis terrestre, l’unique péché des anges rebelles et leur bannissement de devant la face de Dieu et, par contraste, les péchés…

Lire la suite

03/07/2015

L'efficacité des Exercices Spirituels de Saint Ignace

Lors du dernier article nous avons remarqué l’ancienneté de la pratique des Exercices Spirituels, même si le nom et la méthode n’étaient pas ceux que nous lui donnons aujourd’hui. Considérons maintenant leur merveilleuse efficacité en ce qui concerne la réforme et le progrès des âmes…

Lire la suite

27/06/2015

Lieu d'exercice de la royauté du Christ

La nature spirituelle et pratique de cette royauté ayant été mise en évidence, sans oublier « l’erreur honteuse » que constituerait le silence et la mise sous le boisseau de Sa royauté « sur les choses civiles » il faut maintenant s’intéresser au… 

Lire la suite

23/06/2015

Le souvenez-vous à Saint Joseph

Souvenez-vous, ô très chaste époux de la Vierge Marie, ô mon aimable protecteur, saint Joseph, qu’on a jamais entendu dire que quelqu’un ait invoqué votre protection, et demandé votre secours, sans avoir été consolé…

Lire la suite

04/05/2015

Origines des Exercices Spirituels

Parler des Exercices Spirituels de Saint Ignace nous ramène au XVIe siècle. En réalité cette pratique qui consiste à s’isoler, à rechercher le calme pour mieux prier et méditer est beaucoup plus ancienne…

Lire la suite

16/01/2015

Pourquoi la philosophie chrétienne ? - 2

     La haute considération de l’Eglise pour la philosophie de Saint Thomas d’Aquin se vérifie par diverses déclarations des Papes comme les citations - non exhaustives - ci-dessous.  Notamment, les paroles du Pape Alexandre IV :

Lire la suite

29/11/2014

Le Christ-Roi : Orientation politique - 2

 

Lire la suite

30/10/2014

Pourquoi des Exercices Spirituels ?

 

Lire la suite

27/04/2014

Fondements de la royauté du Christ : Droit de nature

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Zite

(Vierge de Lucques 1278)

 

  LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 13

 

FONDEMENTS DE LA ROYAUTE UNIVERSELLE DU CHRIST : DROIT DE NATURE 

 

     Ayant établi sur la Sainte Ecriture la Doctrine du Christ-Roi, ainsi que sa royauté s’exerçant sur toutes les créatures, le Pape Pie XI va maintenant en préciser le fondement. Pour cela, il s’appuie sur Saint Cyrille d’Alexandrie en faisant remarquer : 

     - D’abord, sur quoi elle n’est pas fondée

     « Il possède, en un mot, la puissance sur toutes les créatures, non pour l’avoir prise par violence, ou par un autre moyen (…) ». Et noncomme un certain ''prophète'' guerrier, adepte du pillage et du cimeterre.

     - Ensuite, à quels titres Il la possède, ce qui lui permet de mettre en évidence un double droit : le droit de nature et le droit de conquête. Pour aujourd’hui, on s’arrêtera au premier droit :

     1 - PAR DROIT DE NATURE 

     En vertu de ce qu’Il est par son nom, son rang et sa naissance, ce que les théologiens appellent : l’union hypostatique (1) avec comme conséquence un devoir d’obéissance à son égard pour toutes les créatures. 

     En effet Jésus-Christ est Roi par nature de toute éternité car il est Dieu incarné. Sa royauté est donc universelle et absolue puisque Notre-Seigneur est, Lui-même, le principe et la fin de toute la Création. Cette royauté, ne surgit pas avec le temps, au moment de sa venue sur terre : elle a toujours été. 

« Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement  et la fin (…) » (Apocalypse XXI, 6). 

     Le « commencement » dont il est question ici ne signifie pas que Dieu aurait eu un début d’existence puisqu’il est éternel. Il s’agit du commencement dans la nature humaine du Verbe de Dieu qui se fait chair. 

« Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous (…) (St Jean I, 14) 

     Il est bien évident que ce « Verbe de Dieu » appelé aussi « Parole de Dieu » est de même substance que Dieu. De même que l’enfant est de même substance que son géniteur. Il y a bien différence des personnes mais identité de substance. Concernant le l’acte créateur du Verbe de Dieu, saint Jean écrit :

« Toutes choses ont été faites par lui ; et sans lui rien n’a été fait de ce qui a été fait » (St Jean I, 3) 

     Avant l’Encyclique « Quas Primas » du Pape Pie XI, en 1925, dans son panégyrique de Saint Emilien, en parlant de cette royauté du Christ, Mgr Pie (1815-1880) fait aussi mention de l’ancienneté de ce premier droit en disant :

« Elle date de loin et elle remonte haut cette universelle royauté du Sauveur. En tant que Dieu, Jésus-Christ était roi de toute éternité ; par conséquent, en entrant dans le monde, il apportait avec lui déjà cette royauté. »

     Ce droit de nature permet au Pape d’en affirmer les conséquences : 

« Par suite (…) Les anges et les hommes doivent obéir avec soumission à la puissance de cet Homme (…) Le Christ a puissance sur toutes les créatures, bien que durant sa vie terrestre il n’ait pas voulu user de ce pouvoir royal »

     Retenons bien que le ciel et la terre sont concernés par cette royauté bien que, comme le fait observer le Pape, Jésus-Christ n’ait pas voulu « exercer le pouvoir royal » ici-bas. Ce pouvoir royal est bien réel mais la mission de Jésus-Christ, sur la terre, était d’une autre nature que celle d’exercer ce pouvoir qu’il possède légitimement de toute éternité. Cette mission consistait, par amour pour le genre humain, en l’offrande volontaire de sa vie pour la Rédemption des péchés du monde.    

     Etendue au ciel et à la terre, cette royauté s’exerce donc dans l’ordre surnaturel et dans l’ordre naturel. C’est pour cette raison que Jésus-Christ pouvait affirmer avec autorité en envoyant ses disciples évangéliser le monde :  

« Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre » (St Matthieu XXVIII, 18) 

     Puissiez-vous, chers lecteurs, vous en convaincre et amender, sans tarder, votre existence en souscrivant à ses commandements. Ce sont aussi vos péchés, aussi noirs et nombreux soient-ils, qu’Il a accepté de porter sur la Croix.C'est encore pour vous, qu’Il a été mis au rang des malfaiteurs sans brancher, et, sans avoir fait aucun mal, a enduré les souffrances morales et physiques, la flagellation et la mort par crucifixion. Il vous a aimé jusqu’à faire le don de sa vie humaine, malgré vos ingratitudes. Pouvait-il faire plus pour vous, pour mériter votre amour et votre obéissance à ses préceptes ?

(A suivre…« Fondements de la royauté universelle du Christ : Droit de conquête »…si Dieu veut) 

René Pellegrini 

 

(1) L’union hypostatique, c’est-à-dire selon la définition dogmatique, l’union substantielle de la nature divine et de la nature humaine en une seule personne, la Personne même de Jésus-Christ, le Fils de Dieu… » (Dictionnaire de Théologie catholique – Tome VI, colonne 438)

Capture05.jpg

28/03/2014

Le front national : Mise en garde pour catholiques traditionalistes...et autres - 2


Lire la suite

16/03/2014

Preuves scripturaires : Nouveau Testament - 2

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Abraham

(Ermite 376) 

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 12

 

PREUVES SCRIPTURAIRES : NOUVEAU TESTAMENT - 2 

     Ces textes du Nouveau Testament venant confirmer ses propos, le Pape pose cette question et la réponse qu’elle induit : 

« Que signifie ces paroles, sinon l’étendue de sa puissance et l’infinité de son règne ? » 

     Il poursuit la démonstration de cette doctrine du Christ-Roi par deux citations tirées du Livre de l’Apocalypse : 

« Jésus-Christ, qui est le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts, et le prince des rois de la terre, qui nous a aimés et nous a lavés de nos péchés dans son sang.» (I,5) 

« (…) Il porte ce nom écrit : Roi des rois, et Seigneur des seigneurs. » (XIX, 16) 

     Le Saint Père conclut l’affirmation de cette royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ par deux autres textes bibliques :

     - Le premier, soulignant l’origine et la raison de celle-ci : 

« Après avoir à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois à nos pères par les prophètes, Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel aussi il a créé le monde. » (Hébreux I, I,2) 

     - Le second, l’étendue et la conséquence de cette royauté : 

« Mais il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. » (I Corinthiens XV, 25) 

     Tel est le fondement scripturaire sur lequel le Pape Pie XI s’est appuyé pour établir la doctrine du Christ-Roi.

     Dans les prochains articles, l’examen de cette Encyclique permettra de préciser : le fondement ou les titres de Jésus-Christ à cette royauté universelle, les pouvoirs détenus par Notre Seigneur, sur quoi et sur qui s’exerce ce pouvoir universel. 

(A suivre…« Fondements de la Royauté universelle du Christ : Droit de nature »…si Dieu veut)

René Pellegrini 

 

POST SCRIPTUM :

     5 anciens articles ont été ajoutés sur ce blogue dans la rubrique « Illuminisme luciférien »

Capture05.jpg

16/11/2013

Faut-il voter ? - 1 : Les conditions du devoir électoral

 amis,avenir,bien général,campagnes,campagnes électorales,catéchisme,choisir,citoyens,civilisation chrétienne,complice,conscience,conserver,crimes,crise économique,devoir électoral,dignité,diocèses,directives,droit,droits politiques,élections,élections municipales,élu,faute,femmes,garanties,garantir,impasse,injonction,intérêts,jeunes filles,léon xiii,mains,mal,mauvais candidat,mères chrétiennes,moindre mal,mortification,observation,parenté,parti,partis politiques,patrie,pie x,pie xi,pie xii,précisions,procurer,programme politique,promesses

Fête de Saint Edmond(1)

(Archevêque de Cantorbéry 1243)

 

FAUT-IL VOTER ? - 1

 

LES CONDITIONS DU DEVOIR ELECTORAL

amis,avenir,bien général,campagnes,campagnes électorales,catéchisme,choisir,citoyens,civilisation chrétienne,complice,conscience,conserver,crimes,crise économique,devoir électoral,dignité,diocèses,directives,droit,droits politiques,élections,élections municipales,élu,faute,femmes,garanties,garantir,impasse,injonction,intérêts,jeunes filles,léon xiii,mains,mal,mauvais candidat,mères chrétiennes,moindre mal,mortification,observation,parenté,parti,partis politiques,patrie,pie x,pie xi,pie xii,précisions,procurer,programme politique,promesses     Dans quelques mois, en mars et mai 2014 de nouvelles élections municipales et européennes se profilent à l’horizon. Dans le contexte de crise économique, financière, morale et sociale dans lequel nous vivons, les campagnes électorales promettent d’être animées. Une fois de plus, les citoyens seront appelés à choisir leurs élus dans la palette des trombinoscopes proposés, et à mettre leur bulletin de vote dans l’urne républicaine pour un avenir qu’ils espèrent meilleur.

     Pour un catholique, sinon pour tous, certaines questions et certains principes se posent à propos du suffrage universel. On y répondra en s’appuyant, non sur les campagnes d’incitation au vote, sur les conseils ou injonctions des partis politiques ou de leurs sympathisants, de la parenté, des amis ou des voisins, mais en s’appuyant principalement, en matière électorale, sur les principes formulés par le catéchisme des diocèses de France de 1938, Editions Tardy, pages 105-106, la Somme théologique de Saint Thomas d’Aquin, les explications et les directives des Papes Saint Grégoire, Pie X, Pie XI, Pie XII et Léon XIII.

     Ce sujet sur le vote fera l’objet de plusieurs articles qui seront terminés en avril ou mai 2014, avec, notamment, la question du moindre mal et du vote blanc.

     Dans le catéchisme des diocèses de France nous lisons (seulement les questions en gras et les réponses en bleues) :

En quoi consiste le devoir électoral ?

- Le devoir électoral consiste à voter pour des hommes capables de procurer le bien général et, si possible, bons chrétiens.

     Donc, s’il existe de telles personnes il faut voter, mais, en ne faisant pas l’impasse sur les précisions complémentaires qu’apportent, sur ce devoir, cette autre question et sa réponse :

- Est-ce un péché de voter pour un ennemi de la religion, de la patrie et du bien général ?

     Oui ? C’est un péché de voter pour un ennemi de la religion, de la patrie et du bien général car, en votant pour lui, on participe volontairement au mal qu’il pourrait faire s’il était élu.

     En effet, En votant pour un mauvais candidat (un ennemi de la religion, de la patrie et du bien général) vous vous rendez complice de leurs crimes ou des futures applications impies précisées ou non dans leur programme politique.

Est-ce une faute de s’abstenir de voter ?

- Oui, c’est une faute de s’abstenir de voter, si en s’abstenant, on peut être cause que les mauvais candidats triomphent et arrivent au pouvoir.

     Ici, il n’est question que d’une faute » (ce qui est moins grave qu’un péché), mais cette observation s’éclaire davantage, et devient plus précise, en faisant référence à l’enseignement des Papes, par exemple Pie XII. 

Pour qui faut-il voter ?

     Sur cette question, le Pape Pie XII enseigne :

 « Un bon nombre d'entre vous jouit déjà des droits politiques, du droit de vote. A ces droits correspondent autant de devoirs ; au droit de vote, le devoir de voter, le devoir de n'accorder votre suffrage qu'aux candidats ou aux listes de candidats qui présentent non pas des promesses vagues et ambiguës, mais des garanties sûres qu'ils respecteront les droits de Dieu et de la religion. Pensez-y bien : ce devoir est pour vous sacré ; il vous oblige en conscience; il vous oblige devant Dieu, car avec votre bulletin de vote vous avez entre les mains les intérêts supérieurs de votre patrie : il s'agit de garantir et de conserver à votre peuple sa civilisation chrétienne, à ses jeunes filles et à ses femmes leur dignité, à ses familles leurs mères chrétiennes (…) ». (Pie XII Allocution aux curés de Rome et aux prédicateurs, 10 mars 1948)

      Le Pape Pie XII invite donc à voter, ajoutant même que ce « devoir est sacré » Mais ce devoir qui « oblige devant Dieu et en conscience » oblige à voter pour qui ?

« Pour des « candidats ou aux listes de candidats qui présentent des garanties sûres qu’ils respecteront les droits de Dieu et de la religion »

     Pourquoi une injonction aussi précise ? Car « il s’agit de garantir et de conserver à votre peuple sa civilisation chrétienne»

(A suivre…« Faut-il voter - 2 ? : Les commandements de Dieu »…si Dieu veut)

René Pellegrini

- Dans le texte de Pie XII, c'est moi qui mets en gras. 

(1) Vulgairement appelé Saint Edme.

amis,avenir,bien général,campagnes,campagnes électorales,catéchisme,choisir,citoyens,civilisation chrétienne,complice,conscience,conserver,crimes,crise économique,devoir électoral,dignité,diocèses,directives,droit,droits politiques,élections,élections municipales,élu,faute,femmes,garanties,garantir,impasse,injonction,intérêts,jeunes filles,léon xiii,mains,mal,mauvais candidat,mères chrétiennes,moindre mal,mortification,observation,parenté,parti,partis politiques,patrie,pie x,pie xi,pie xii,précisions,procurer,programme politique,promesses

amis,avenir,bien général,campagnes,campagnes électorales,catéchisme,choisir,citoyens,civilisation chrétienne,complice,conscience,conserver,crimes,crise économique,devoir électoral,dignité,diocèses,directives,droit,droits politiques,élections,élections municipales,élu,faute,femmes,garanties,garantir,impasse,injonction,intérêts,jeunes filles,léon xiii,mains,mal,mauvais candidat,mères chrétiennes,moindre mal,mortification,observation,parenté,parti,partis politiques,patrie,pie x,pie xi,pie xii,précisions,procurer,programme politique,promesses

 

 

 

07/05/2013

Politique et religion au service du Nouvel Ordre Mondial - 2

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Stanislas (1)

(Evêque de Cracovie et martyr 1079) 

 

LA ROYAUTE UNIVERSELLE DE JESUS-CHRIST - 7

 

POLITIQUE ET RELIGION AU SERVICE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL – 2

1925,agneau,benoît xvi,bête de la terre,enfant de bethléem,cité catholique,civilisation chrétienne,confiance,constructeurs,cornes,crucifié,dragon,eglise catholique,enfer,ex cathedra,foi,fondement,genre humain,impiété,infaillibilité,jésus-christ,laïcs,lubricité,magistère universel ordinaire,magistère extraordinaire,maison d’israël,martyre,moeurs,nouvel ordre mondial,pie xi,politique,quas primas,rédempteur,religieux,religion,révolte,saint pie x,saint pierre,salut éternel,serviteurs,tradition catholique,volupté 

UN UNIQUE FONDEMENT : LE CHRIST

     Pour la version religieuse et comme caution plus douce dans ses considérant, la déclinaison « bête de la terre avec deux cornes comme un agneau » (Apocalypse XIII, 11) mais, en définitive, « parlant comme un dragon » en demandant la même chose que lui, à savoir Benoît XVI disant dans son message de Noël 2008 : 

« Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et sa volonté, laisse-toi prendre la main par l’Enfant de Bethléem, ne crains pas, aie confiance en Lui ! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques ».

     Imagine-t-on les fifrelins de l’enfer qui participent à cette construction luciférienne qu’est ce Nouvel Ordre Mondial (N.O.M) venant nous la proposer fondée sur d’injustes relations éthiques et économiques ? 

     Comment ne pas dire à la face du monde ce que le Psalmiste nous affirme dans le cantique des degrés :

 « Si le Seigneur ne bâtit la maison, c’est en vain que travaillent ceux qui la bâtissent.» (Psaumes CXXVI, 1) (2)

     On a envie de dire à cet apostat : si c’est tout ce que vous avez trouvé comme fondement pour édifier ce N.O.M, autant demander de construire sur du sable. Ce constructeur babélien déguisé en Pape de l’Eglise catholique touche le fond de l’ignoble en demandant de « prendre la main de l’Enfant de Bethléem » pour « édifier » une structure internationale qui lui est fondamentalement hostile et donc néfaste pour l’Eglise catholique, pour le genre humain et son salut éternel. Il faut un drôle de culot et une falsification de l’Ecriture pour faire dire, en plus, à « l’Enfant de Bethléem (qu’Il) encourage par la force vivifiante de sa lumière à s’engager dans l’édification d’un N.0.M » sur un fondement autre que Lui-même.

     A comparer les diaboliques encouragements de Benoît XVI, avec l' exhortation de Pie XI qui met l’accent sur ce qui, déjà en 1925, devait être proclamé à la face du monde par ceux qui sont censés agir, comme laïcs ou religieux, en qualité de serviteurs du Christ. Non prendre « la main de l’enfant de Bethléem » mais de faire prendre conscience de la stature « internationale et nationale » et les prérogatives de Celui qu’on ne cesse de bafouer et « faire connaître les droits de la dignité et de l’autorité royales du Christ » dans les « conférences internationales et dans les Parlements nationaux » 

Capture06.jpg

(Extrait de l’Encyclique Quas Primas, Pie XI, le 11 décembre 1925)

Capture04.jpg

Extrait de la Lettre Encyclique Notre Charge Apostolique, saint Pie X, le 25 août 1910)

     « La civilisation n’est plus à inventer » affirme saint Pie X dans un document revêtu de l’infaillibilité ordinaire universel (4). Ce n’est pas à la construction d’un N.O.M qu’un authentique Pape catholique se doit d’inviter ses auditeurs, puisque c’est la « civilisation chrétienne » la « cité catholique » qu’il s’agit de restaurer dans le Christ. Voilà ce que doit prêcher un Pape faisant honneur à son apostolat et fidèle à l’enseignement de ses prédécesseurs. Un ‘’pape’’ imposteur peut très bien prêcher ce misérable N.O.M fondé sur le tout aussi misérables « justes relations éthiques et économiques » qu’un judéo-maçon ne désavouerait pas, pourvu que Jésus-Christ n’en soit pas le fondement.

     Dieu ne pourra jamais être la finalité d’un projet bénéfique pour le genre humain, lorsque celui-ci ne Le contient pas, et ne s’appuie pas sur Lui. Et on ose appeler ce poseur de faux fondements, un successeur de Saint Pierre s’inscrivant dans la Tradition catholique. Mais il y a un abîme entre le témoignage de Benoît XVI et celui de saint Pie X, de même qu’avec celui de l’apôtre saint Pierre déclarant devant les Juifs :

« Que toute la maison d’Israël sache donc très certainement que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié » (Actes II, 36) ou encore

« C’est Lui qui est la pierre rejetée par vous les constructeurs, et qui est devenue la pierre de l’angle » (Actes IV, 11)

    Jésus-Christ est « pierre d’angle » et « pierre de fondement » En effet, Saint Paul affirme :

« Car personne ne peut poser d’autre fondement que celui qui a été posé, lequel est le Christ Jésus. » (I Corinthiens III, 11)

     Sans cette « pierre de fondement et d’angle » tout comme pour l’Eglise, aucune construction humaine ne peut subsister durablement et se révéler bénéfique pour le genre humain.

(A suivre...« Politique et religion au service du Nouvel Ordre Mondial - 3 »...si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Il fut martyrisé par Boleslas, roi de Pologne. Stanislas supplia le roi de modérer ses débordements de volupté et de lubricité. Ne voulant pas abandonner sa mauvaise vie il fit persécuter le saint. Finalement, il consomma son martyre par un coup d’épée du roi sur sa tête et percé de coups par la garde de Boleslas.

(2) Psaumes 127, 1 dans les bibles protestantes.

(3) Omnia instaurare in Christo : Tout restaurer dans le Christ

(4) L’infaillibilité pontificale (à ne pas confondre avec l’impeccabilité) s’exprime selon deux modes : soit par le magistère ordinaire universel (celui de tous les jours), soit par le magistère extraordinaire ou solennel (ex cathedra) lorsqu’il définit la doctrine sur la foi et les mœurs et n’est exercé, plus ou moins, qu’une fois par siècle.

Capture05.jpg

 

21/12/2012

L'adultère - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Thomas (1)

(Apôtre de Jésus-Christ 75)  

 

L’ADULTERE ET LA FORNICATION - 3

 

L’ADULTERE - 1

 

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale     Il convient de rappeler que Dieu créa l’homme par amour. Il appartient à ce dernier de répondre à l’amour de Dieu par l’amour ou, plus précisément, par la charité qui est une vertu surnaturelle, car le mot amour est terriblement galvaudé de nos jours. Les pratiques sexuelles contre-nature ou dévoyées étant qualifiées d’amour.

     On prouve son amour pour Dieu en obéissant à ses commandements qui se caractérisent par un triple devoir : envers Dieu, envers soi-même (sauver son âme) et envers son prochain. Devoirs mentionnés dans les dix commandements ou Décalogue, les enseignements du Nouveau Testament et leurs enseignements par l’Eglise. C’est à dessein que j’ajoute « les enseignements du Nouveau Testament » non que le Décalogue de l’Ancien Testament soit insuffisant, mais parce que Jésus surélèvera la portée morale de ce Décalogue par l’interprétation et l’application salutaires et toute divine qu’il en fera.

     Il faudra s’en souvenir lors de la préparation psychologique des populations avec les débats sur les unions homosexuelles contre-nature (et pas mariage qui ne concerne que les personnes de sexes opposés) et les interventions religieuses (catholiques conciliaires, Juifs et musulmans) qui voudraient ou tenteraient de se limiter et d'orienter vers le seul Décalogue et préceptes de Moïse, en faisant l’impasse sur le Nouveau Testament : Evangile et Epîtres qui contiennent tout le conseil de Dieu et éclairent le Décalogue, pour le salut de tout homme, jusqu’à la fin du monde. (2)

     L’adultère et la fornication sont concernés par le sixième précepte de la loi de Dieu : ils font parties de nos devoirs moraux envers autrui.

« Tu ne commettras pas d’adultère » (Deutéronome V, 18)

     Ce commandement sans équivoque oblige les époux à la fidélité. Le Pape Pie XI dans son Encyclique Casti Connubii, du 31 décembre 1930, souligne cet impératif divin fondant cette fidélité sur le modèle de « nos premiers parents » 

« C’est pourquoi cette fidélité requiert tout d’abord l’absolue unité conjugale, dont le Créateur lui-même a formé le premier exemplaire dans le mariage de nos premiers parents, quand il a voulu que ce mariage ne fut qu’entre un seul homme et une seule femme »

(A suivre…« L'adultère - 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Après avoir prêché aux Parthes, aux Mèdes, aux Perses, aux Hyrcaniens, aux Bactriens, aux Marges, il consomma son martyr à Calamine (Méliapour, en Inde) en étant percé de javelots. Martyr en l’an 75 de Notre-Seigneur selon Onuphre.

(2) Cette observation vaut également en politique. Un vrai chrétien et catholique utilise et impulse dans la société le vocabulaire et les références de ce qui l’anime en tant que tel, et non celui et celles de ceux qui font consensus pour ses ennemis ou adversaires. Tout en prenant garde de ne pas confondre apparence de discours catholique avant les grandes échéances, et glissement de ce discours vers le vague, le consensuel, à l’approche de l’échéance (religieuse ou politique). Attitude qui, au minimum, agite les grelots de la défiance et démasque les fausses barbes.

 

JOYEUSE ET  SAINTE

FÊTE  DE  NOËL

Capture010.jpg

Capture05.jpg

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale