Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2017

Rendez à César ce qui est à César...2

     Dans le Nouveau Testament nous avons, en la Personne du Fils de Dieu, l’accomplissement parfait dans l’ordre temporel, en actes et en paroles, de l’Ancien Testament de Moïse et des prophètes sur ce qui concernait la venue du Messie, sa doctrine, son enseignement et ses prérogatives. La lecture Nouveau Testament se fera donc…

Lire la suite

16/11/2016

Voter ? Pour quoi faire ?

     Pauvre France, en participant au mensonge du suffrage universel tu contribues, chaque fois, à façonner la laisse de ta mise en esclavage. D'ailleurs, c'était son but final non avoué. Voter c’est un devoir pour ceux qui confient leur avenir au coffre-fort de la haute finance avec ses deux mâchoires apatrides et criminelles : celle de gauche ou celle de droite, selon les besoins...

 

Lire la suite

23/09/2016

La non-célébration du Sabbat : Le rôle de l'Eglise

     Les exigences de la nature et de la raison, ce que Dieu nous demande de faire, ainsi que les motifs de la sanctification du Sabbat – le Dimanche pour les chrétiens – ayant été exposés dans les articles précédents, il convient, sur cette question, d’examiner maintenant la troisième interrogation...

Lire la suite

13/06/2016

Les appels à la révolution ou à manifester

L’article « La Révolution face à la patience chrétienne » annoncé lors de l’article précédent « Les mouvements de masse » est reporté suite à un courriel d’un de mes abonnés à la Newsletter m’écrivant

Lire la suite

06/12/2015

Le national-socialisme

     Le mot nazisme habituellement utilisé pour désigner l’idéologie politique d’Hitler, tend à faire disparaître et à camoufler son origine, ainsi qu’un mot (socialisme) qui résonnerait mal aux oreilles de ceux qui passent pour les grands défenseurs de la cause prolétarienne et du genre humain…

Lire la suite

01/09/2015

Mon royaume n'est pas de ce monde - 2

César et Pilate n’ont rien à craindre de cette royauté du Christ car elle ne vient pas du peuple. N’étant pas tributaire pour sa légitimité et la continuité de son exercice de l’appui de forces militaires, elle n’a donc pas besoin de se rebeller contre l’autorité impériale et son représentant en Judée… 

Lire la suite

26/08/2015

Mon royaume n'est pas de ce monde - 1

Avant de poursuivre sur le thème de ce dossier, on s’arrêtera un instant sur cette affirmation de Jésus-Christ « Mon royaume n’est pas de ce monde » (St Jean XVIII, 36) qu’utilise l’immense majorité des Catholiques (clercs et laïcs), et le monde chrétien en général, pour justifier un règne exclusivement spirituel sur les âmes et, par conséquent, accréditer l’idée d’une pratique de la foi chrétienne dans la sphère privée…

Lire la suite

14/07/2014

Invocation à l'ange gardien

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Bonaventure

(Cardinal, Evêque d’Albano, Docteur de l’Eglise 1274)

 

INVOCATION A L'ANGE GARDIEN 

 

Ange de Dieu, qui êtes mon gardien,

Vous à qui la bonté divine m’a confié,

Veillez sur moi,

Eclairez-moi,

Protégez-moi et gouvernez-moi,

Aujourd’hui,

Tous les jours de ma vie,

Spécialement à l’heure de ma mort.

Ainsi soit-il.   

René Pellegrini

Capture05.jpg

22/03/2014

faut-il voter ? - 5 : Le vote blanc - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Catherine de Suède

(Vierge, fille de Sainte Brigitte 1381)

 

FAUT-IL VOTER ? – 5

 

LE VOTE BLANC - 1

 

abîme,adulte,ambitieux,apostasie,apostasie nationale,candidature,chrétien,constitution,déchristianisation,décisions,démocratie révolutionnaire,eglise catholique,électeur,enfant,évêques,foules,gouverner,hasard,illusion,imposture,institutions,jésus-christ,jeu démocratique,judéo-maçonnique,khmers rouges,lâches,mensonge universel,nativité de jésus,ordre social,péché,père noël,peuple souverain,pouvoir,propagande,prudents,référendum de1958,république laïque,résurrection de la france,restaurer,sainteté,sauver,sectes religieuses,serment constitutionnel,simples,sociétés secrètes,staline,suffrage universelle,tromperie,vote blanc,voter     En choisissant ce type de vote, on veut signifier qu’aucun programme des candidats ne représentent nos valeurs : on les rejette tous. Mais, en faisant ce geste, on accepte, sans aucune obligation, d’entrer dans le mensonge du jeu démocratique et, par cette participation, on donne crédit à cette tromperie issue d’une constitution clairement apostate – l’apostasie est un péché grave - ainsi qu’aux institutions dites démocratiques qui légitiment le choix des ‘’sauveurs’’ par les urnes. D’ailleurs, on ne vous en demandera pas plus : VOTEZ !

     En définitive, peu importe pour qui vous voterez, l’important étant de continuer à faire fonctionner la machinerie infernale et subversive de la démocratie révolutionnaire,  d’assurer sa ‘’légitimité’’ et de lui permettre de faire encore illusion, en lui injectant le ‘’sang’’ nécessaire qu’est le vote du peuple dit ‘’souverain, alors que les décisions fondamentales qui conditionnent l’existence et la vie de cet électeur - non moins que celle de son pays - sont prises, depuis longtemps, par des instances et des personnes non élues et supra-nationales. La suprême imposture du ‘’ peuple souverain’’ n’est plus qu’un artifice trompeur pour naïfs, chloroformés ou lobotomisés par la propagande ambiante, et un credo nécessaire à faire pénétrer et maintenir dans les esprits par les ambitieux de pouvoir, les opportunistes et les tireurs de ficelles.

     En votant, vous cautionnez cette tromperie du suffrage universel car on peut gouverner avec un faible pourcentage de votants. Imposture déjà soulignée par ces paroles que l’on attribue au Pape Pie IX : « Suffrage universel, mensonge universel » lors de son discours du 5 mai 1874 :

« Je bénis tous ceux qui coopèrent à la résurrection de la France. Je les bénis dans le but (laissez-moi vous le dire) de les voir s’occuper d’une œuvre bien difficile mais bien nécessaire, celle qui consiste à faire disparaître ou à diminuer une plaie horrible qui afflige la société contemporaine, et qu’on appelle le suffrage universel. Remettre la décision des questions les plus graves aux foules, nécessairement inintelligentes et passionnées, n’est-ce pas se livrer au hasard et courir volontairement à l’abîme ? Oui, le suffrage universel mériterait plutôt le nom de folie universelle ; et quand les sociétés secrètes s’en emparent, comme il arrive trop souvent, celui de mensonge universel. » (R.P. Limbour, Vie populaire de Pie IX, 1904, Société Saint-Augustin, Paris, Chapitre XIII : Paroles de Pie IX sur les erreurs modernes, pp. 114-115). 

     En votant, vous cautionnez les institutions qui ont consacré l’apostasie nationale de la France inscrite dans sa déclaration « La France est une République laïque » avec la bénédiction de cardinaux français félons (1) 

      En votant, vous donnez votre suffrage pour un candidat qui ne peut faire acte de candidature que par le préalable d’un serment constitutionnel qui le soumet à cette apostasie.

     En votant, vous perpétuez sur la France les pratiques de l’appareil institutionnel et législatif imbibés d’esprit judéo-maçonnique. Ces deux entités subversives de l’ordre social et familial chrétiens, fondamentalement anticatholiques et antichrétiennes et associées dans la déchristianisation patente de notre pays, en compagnie des divers mouvements qu’elles ont suscités : sectes religieuses, révolutionnaires et libérales.

     S’en remettre aux urnes de la République démocratique et révolutionnaire pour sauver ou restaurer la France, c’est faire appel à des ‘’angelots’’ comme Staline ou khmers rouges pour sauver l’Eglise catholique.

     Espérer une solution pour la France en comptant sur l’élu de « la plaie horrible ou folie universelle » des urnes républicaines laïques c’est, comme pour l’enfant, croire au Père Noël. A la différence que, de nos jours, les enfants se guérissent très vite de la croyance en ce grotesque personnage créé et mis en place pour faire ombrage, voire se substituer, à la Nativité de Jésus, alors que bien des adultes croient à l’imposture du suffrage universel jusqu’à la fin de leurs jours.

(A suivre… « Faut-il voter ? – 6 : Le vote blanc – 2 »…si Dieu veut)

 René Pellegrini

POST SCRIPTUM :

     3 anciens articles ont été ajoutés sur ce blogue dans la rubrique « Maitreya le faux Christ »

(1) Encouragement à voter OUI au référendum, par la déclaration du 17 septembre 1958 signée par les cardinaux : Maurice Feltin, Pierre Gerlier, Georges Grente, Achille Lienart et Clément Roques.

Capture05.jpg

 

abîme,adulte,ambitieux,apostasie,apostasie nationale,candidature,chrétien,constitution,déchristianisation,décisions,démocratie révolutionnaire,eglise catholique,électeur,enfant,évêques,foules,gouverner,hasard,illusion,imposture,institutions,jésus-christ,jeu démocratique,judéo-maçonnique,khmers rouges,lâches,mensonge universel,nativité de jésus,ordre social,péché,père noël,peuple souverain,pouvoir,propagande,prudents,référendum de1958,république laïque,résurrection de la france,restaurer,sainteté,sauver,sectes religieuses,serment constitutionnel,simples,sociétés secrètes,staline,suffrage universelle,tromperie,vote blanc,voter

21/01/2014

Faut-il voter ? - 3 : Les enseignements de l'Eglise

 1789,1905,âme de l’eglise,anathème,assemblée nationale,athéisme,catholique,corruption,courage,cultes,démocratie,divinité,doctrine,droits de dieu,enfer,enseignements de l’eglise,etat,famille,france,hérétiques,ignominies,humanité,impies,indifférentisme,indifférents,irrespect,jaurès,jugement,laïcisme,laïcité,léon iii,libéralisme,liberté civile,lucifer,mépris,mœurs,morale,naturalisme,opinions,ordre social chrétien,orgueil,outrage,pensée révolutionnaire,peuple,philosophes,pouvoir,principe,religion,république,révélation chrétienne

Fête de Saint Publius

(Evêque d’Athènes Vers 126 ?)

 

FAUT-IL VOTER ? - 3

 

LES ENSEIGNEMENTS DE L’EGLISE 

 

1789,1905,âme de l’eglise,anathème,assemblée nationale,athéisme,catholique,corruption,courage,cultes,démocratie,divinité,doctrine,droits de dieu,enfer,enseignements de l’eglise,etat,famille,france,hérétiques,ignominies,humanité,impies,indifférentisme,indifférents,irrespect,jaurès,jugement,laïcisme,laïcité,léon iii,libéralisme,liberté civile,lucifer,mépris,mœurs,morale,naturalisme,opinions,ordre social chrétien,orgueil,outrage,pensée révolutionnaire,peuple,philosophes,pouvoir,principe,religion,république,révélation chrétienne     Les candidats ou listes pour lesquels vous allez votez vous ont-ils donné des « garanties sûres qu’ils respecteront les droits de Dieu et de la religion ? » lorsque dans leur programme ils se montrent méprisant envers les enseignements de l’Eglise :

- En étant adepte du libéralisme ou naturalisme politique qui est un refus des droits de Dieu et de l’Eglise, et se trouve condamné par l’Eglise dans les propositions 77 à 80. (Pie IX, Lettre Eximiam à l’archevêque de Cologne, 15 juin 1857 et reprise dans le Syllabus, 8 décembre 1864)

« Il est faux que la liberté civile de tous les cultes, et que le plein pouvoir laissé à tous de manifester ouvertement et publiquement toutes leurs pensées et toutes leurs opinions, jettent plus facilement les peuples dans la corruption des mœurs et de l’esprit, et propagent le fléau de l’indifférentisme ». (Proposition condamnée N° 79)

- En étant adepte de la laïcité et du laïcisme ou naturalisme agressif appliqué à l’Etat, et fruit vénéneux de 1789. La laïcité, avec suffisance et orgueil, prétend se passer de Dieu, descendant ainsi plus bas que la société païenne qui était religieuse. Se voulant mensongèrement hors religion, elle est en réalité, avec l’athéisme qu’elle a sécrétée, une étape transitoire avant le satanisme ou le culte de Lucifer, déjà en service, sur le plan moral, avec certaines lois iniques. Elle n’est rien d’autre que la négation de la royauté de Jésus-Christ sur les individus et les sociétés humaines, et traduite dans les faits par la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Quelques textes non exhaustifs :

« (…) toutes les fois que par « laïcité » on entend un sentiment ou une intention contraires ou étrangers à Dieu et à la religion, Nous réprouvons entièrement cette laïcité et Nous déclarons ouvertement qu'elle doit être réprouvée. » Encyclique Maximam gravissimamque, 18 janvier 1924)

« Nous réprouvons et nous condamnons la loi votée en France sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat comme profondément injurieuse vis-à-vis de Dieu, qu’elle renie officiellement, en posant en principe que la République ne reconnaît aucun culte ». (Encyclique Vehementer Nos, 11 février 1906)

« Si quelqu’un oserait prétendre, ce qu’à Dieu ne plairait point, que Notre Seigneur Jésus Christ ne doit plus régner sur la societé, la famille et/ou la personne humaine, qu’il soit anathème. » (Encyclique Quas Primas, Pie XI, 11 décembre 1925)

« Au Jugement final, le Christ accusera ceux qui l'ont expulsé de la vie publique et tirera de pareil outrage la plus terrible vengeance. » (Pie XI, Lettre encyclique Quas primas instituant la Fête de la Royauté du Christ)

« Il y a des hérétiques qui nient la divinité de Notre Seigneur, d’autres qui nient l’humanité de Notre Seigneur, et d’autres encore qui nient la royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ. » (Saint Gregoire le Grand, Homélies sur les Evangiles, X, 6)

     Si certains peuvent ne pas participer à certaines de ces ignominies, combien dans leur programme politique rejette le laïcisme, le libéralisme et la souveraineté populaire ?

AUCUN ! Tous sont partisans de la laïcité traduite dans les faits par la séparation de l’Eglise et de l’Etat, du libéralisme, refus des droits de Dieu et de l’Eglise, et de la souveraineté populaire, conditions sine qua non pour prétendre à une carrière politique en démocratie que l’on pourrait tout aussi bien écrire démocrassie, mais sur laquelle Léon III affirmait :

« Ils marchent sur les traces des impies qui, au siècle dernier, se parèrent du nom de philosophes, ceux qui, aujourd'hui, disent que tout pouvoir vient du peuple, et que, par conséquent, ceux qui exercent la puissance dans l'Etat ne l'exercent pas comme leur appartenant, mais comme leur ayant été déléguée par le peuple, et déléguée sous cette condition qu'elle peut leur être retirée par le même peuple qui la leur a confiée » (Encyclique Diuturnum Illud, Léon XIII, du 29 juin 1881)

     A ce point que conclure ? S’ils étaient vraiment catholiques pourraient-ils, dans cet antre de l’enfer qu’est l’Assemblée Nationale, restés indifférents ou silencieux sur l’irrespect et le mépris envers la morale révélée par Dieu, et en face de toutes ces ignominies qui sapent ou détruisent l’ordre social chrétien ?

     Voici ce qu’écrivait le socialiste Jean Jaurès dans son journal, il y a plus d’un siècle, sur l’attitude des Catholiques après le vote de la loi imbécile de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 :

« Nos adversaires ont-ils répondu ? Ont-ils opposés doctrine à droite, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée révolutionnaire l’entière pensée catholique, de réclamer pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non. Ils se sont dérobés, ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmé le principe qui est toute l’âme de l’Eglise (…) »  (Cité par Mgr Delassus, dans La conjuration antichrétienne, Tome 1, page 308, Edition Desclée, De Brouwer et Cie, sans date de parution)

     Pas brillant les catholiques à l’époque ! C’est encore pire aujourd’hui. Qu’espérez-vous donc en votant pour des citernes crevassés ou des coquilles vides ?

(A suivre… « Faut-il voter ? – 4 : Le moindre mal »…si Dieu veut)

-  C’est moi qui mets en gras et souligne dans les textes.

René Pellegrini

1789,1905,âme de l’eglise,anathème,assemblée nationale,athéisme,catholique,corruption,courage,cultes,démocratie,divinité,doctrine,droits de dieu,enfer,enseignements de l’eglise,etat,famille,france,hérétiques,ignominies,humanité,impies,indifférentisme,indifférents,irrespect,jaurès,jugement,laïcisme,laïcité,léon iii,libéralisme,liberté civile,lucifer,mépris,mœurs,morale,naturalisme,opinions,ordre social chrétien,orgueil,outrage,pensée révolutionnaire,peuple,philosophes,pouvoir,principe,religion,république,révélation chrétienne

1789,1905,âme de l’eglise,anathème,assemblée nationale,athéisme,catholique,corruption,courage,cultes,démocratie,divinité,doctrine,droits de dieu,enfer,enseignements de l’eglise,etat,famille,france,hérétiques,ignominies,humanité,impies,indifférentisme,indifférents,irrespect,jaurès,jugement,laïcisme,laïcité,léon iii,libéralisme,liberté civile,lucifer,mépris,mœurs,morale,naturalisme,opinions,ordre social chrétien,orgueil,outrage,pensée révolutionnaire,peuple,philosophes,pouvoir,principe,religion,république,révélation chrétienne

 

 

 

10/11/2012

Le Christ-Roi : site catholique romain - 1

Dans la continuité de la rubrique « Présentation du blog » ce qui suit vise a expliciter, voire à enlever, éventuellement, les ambiguïtés qui pourraient résulter d’une interprétation convenue ou erronée sur le sens que j’entends donner à des mots, figurant sur la page d’accueil, tels que : « catholique romain, monarchiste, antilibéral et contre-révolutionnaire »...

Lire la suite