Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

Les moyens de Dieu pour le salut - 4

Tels étaient, en général, les moyens de salut donnés aux païens avant la venue du Rédempteur. L’Incarnation, mystère d’infinie miséricorde, a–t-elle rendu pire la condition des infidèles d’aujourd’hui, placés dans les mêmes conditions que ceux d’autrefois ? Qui oserait le prétendre ? De ces explications découlent rigoureusement les corollaires suivants…

Lire la suite

09/06/2015

La Cité du bien et la Cité du mal - 8

L’homme est fils de l’homme par une génération humaine : il devient fils de Dieu par une génération divine. Cette génération s’accomplit au baptême. Ici reparaît, comme une objection insoluble, l’immense empire du démon, à toutes les époques de l’histoire...

Lire la suite

03/02/2015

La mort du pêcheur - 2

Car, mes frères, que peut offrir le passé à un pêcheur qui, étendu dans le lit de la mort, commence à ne plus compter sur la vie, et lit sur le visage de tous ceux qui l’environnent la terrible nouvelle que tout est fini pour lui ? Que voit-il dans cette longue suite de jours qu’il a passés sur terre ? Hélas ! il voit des peines inutiles ; des plaisirs qui n’ont duré qu’un instant ; des crimes qui vont durer éternellement...

Lire la suite

02/07/2014

Principe et fondement

 PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de la Visitation de la Très Sainte Vierge

Chez Sainte Elisabeth (1)

 

PRINCIPE ET FONDEMENT

 

     L’homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, Notre-Seigneur et, par ce moyen, sauver son âme.

     Et les autres choses qui sont sur la terre sont créées à cause de l’homme et pour l’aider dans la poursuite de la fin (2) que Dieu lui a marquée en le créant. D’où il suit qu’il doit en faire usage autant qu’elles le conduisent vers sa fin et qu’il doit s’en dégager autant qu’elles l’en détournent.

     Pour cela, il est nécessaire de nous rendre indifférents à l’égard de tous les objets créés, en tout ce qui est laissé au choix de notre libre arbitre et ne lui est pas défendu ; en sorte que, de notre côté, nous ne voulions par plus la santé que la maladie, les richesses que la pauvreté, l’honneur que le mépris, une longue vie qu’une courte, et ainsi de tout le reste, désirant et choisissant uniquement ce qui nous conduit plus sûrement à la fin pour laquelle nous sommes créés.

 (Extrait des Exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola)

- Les gras dans le texte et les notes ci-dessous sont de moi.

(1) Cette fête fut instituée, pour l’Eglise universelle, le 6 octobre 1389 par le Pape Urbain VI, et publiée par le Pape Boniface IX le 9 novembre 1389 par la Bulle Superni benignitate conditoris.

(2) La fin étant le bien infini et éternel de la vision béatifique et de toutes les choses qu’elle offre, car comme le dit l’apôtre saint Paul « Ce que l’œil n’a point vu, ce que l’oreille n’a point entendu, ce qui n’est point monté dans le cœur de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment » (I Corinthiens II, 9). Il y a pourtant des choses admirables à voir et à entendre, sur cette terre, mais elles ne sont rien à côté de ce que Dieu réserve à ceux qui lui sont fidèles. Toutes les choses ici-bas, lorsqu'elles s’opposent aux enseignements et aux commandements de Dieu, de Notre-Seigneur et de l’Eglise, ne favorisent pas cette finalité mais en détournent pour notre malheur éternel. Il faut donc s’examiner très sérieusement et voir si nos œuvres journalières sont orientées vers l’amour, l’honneur et le service de Dieu ou si elles sont indifférentes, hostiles ou opposées à son égard.

René Pellegrini

Capture05.jpg

22/03/2014

faut-il voter ? - 5 : Le vote blanc - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Sainte Catherine de Suède

(Vierge, fille de Sainte Brigitte 1381)

 

FAUT-IL VOTER ? – 5

 

LE VOTE BLANC - 1

 

abîme,adulte,ambitieux,apostasie,apostasie nationale,candidature,chrétien,constitution,déchristianisation,décisions,démocratie révolutionnaire,eglise catholique,électeur,enfant,évêques,foules,gouverner,hasard,illusion,imposture,institutions,jésus-christ,jeu démocratique,judéo-maçonnique,khmers rouges,lâches,mensonge universel,nativité de jésus,ordre social,péché,père noël,peuple souverain,pouvoir,propagande,prudents,référendum de1958,république laïque,résurrection de la france,restaurer,sainteté,sauver,sectes religieuses,serment constitutionnel,simples,sociétés secrètes,staline,suffrage universelle,tromperie,vote blanc,voter     En choisissant ce type de vote, on veut signifier qu’aucun programme des candidats ne représentent nos valeurs : on les rejette tous. Mais, en faisant ce geste, on accepte, sans aucune obligation, d’entrer dans le mensonge du jeu démocratique et, par cette participation, on donne crédit à cette tromperie issue d’une constitution clairement apostate – l’apostasie est un péché grave - ainsi qu’aux institutions dites démocratiques qui légitiment le choix des ‘’sauveurs’’ par les urnes. D’ailleurs, on ne vous en demandera pas plus : VOTEZ !

     En définitive, peu importe pour qui vous voterez, l’important étant de continuer à faire fonctionner la machinerie infernale et subversive de la démocratie révolutionnaire,  d’assurer sa ‘’légitimité’’ et de lui permettre de faire encore illusion, en lui injectant le ‘’sang’’ nécessaire qu’est le vote du peuple dit ‘’souverain, alors que les décisions fondamentales qui conditionnent l’existence et la vie de cet électeur - non moins que celle de son pays - sont prises, depuis longtemps, par des instances et des personnes non élues et supra-nationales. La suprême imposture du ‘’ peuple souverain’’ n’est plus qu’un artifice trompeur pour naïfs, chloroformés ou lobotomisés par la propagande ambiante, et un credo nécessaire à faire pénétrer et maintenir dans les esprits par les ambitieux de pouvoir, les opportunistes et les tireurs de ficelles.

     En votant, vous cautionnez cette tromperie du suffrage universel car on peut gouverner avec un faible pourcentage de votants. Imposture déjà soulignée par ces paroles que l’on attribue au Pape Pie IX : « Suffrage universel, mensonge universel » lors de son discours du 5 mai 1874 :

« Je bénis tous ceux qui coopèrent à la résurrection de la France. Je les bénis dans le but (laissez-moi vous le dire) de les voir s’occuper d’une œuvre bien difficile mais bien nécessaire, celle qui consiste à faire disparaître ou à diminuer une plaie horrible qui afflige la société contemporaine, et qu’on appelle le suffrage universel. Remettre la décision des questions les plus graves aux foules, nécessairement inintelligentes et passionnées, n’est-ce pas se livrer au hasard et courir volontairement à l’abîme ? Oui, le suffrage universel mériterait plutôt le nom de folie universelle ; et quand les sociétés secrètes s’en emparent, comme il arrive trop souvent, celui de mensonge universel. » (R.P. Limbour, Vie populaire de Pie IX, 1904, Société Saint-Augustin, Paris, Chapitre XIII : Paroles de Pie IX sur les erreurs modernes, pp. 114-115). 

     En votant, vous cautionnez les institutions qui ont consacré l’apostasie nationale de la France inscrite dans sa déclaration « La France est une République laïque » avec la bénédiction de cardinaux français félons (1) 

      En votant, vous donnez votre suffrage pour un candidat qui ne peut faire acte de candidature que par le préalable d’un serment constitutionnel qui le soumet à cette apostasie.

     En votant, vous perpétuez sur la France les pratiques de l’appareil institutionnel et législatif imbibés d’esprit judéo-maçonnique. Ces deux entités subversives de l’ordre social et familial chrétiens, fondamentalement anticatholiques et antichrétiennes et associées dans la déchristianisation patente de notre pays, en compagnie des divers mouvements qu’elles ont suscités : sectes religieuses, révolutionnaires et libérales.

     S’en remettre aux urnes de la République démocratique et révolutionnaire pour sauver ou restaurer la France, c’est faire appel à des ‘’angelots’’ comme Staline ou khmers rouges pour sauver l’Eglise catholique.

     Espérer une solution pour la France en comptant sur l’élu de « la plaie horrible ou folie universelle » des urnes républicaines laïques c’est, comme pour l’enfant, croire au Père Noël. A la différence que, de nos jours, les enfants se guérissent très vite de la croyance en ce grotesque personnage créé et mis en place pour faire ombrage, voire se substituer, à la Nativité de Jésus, alors que bien des adultes croient à l’imposture du suffrage universel jusqu’à la fin de leurs jours.

(A suivre… « Faut-il voter ? – 6 : Le vote blanc – 2 »…si Dieu veut)

 René Pellegrini

POST SCRIPTUM :

     3 anciens articles ont été ajoutés sur ce blogue dans la rubrique « Maitreya le faux Christ »

(1) Encouragement à voter OUI au référendum, par la déclaration du 17 septembre 1958 signée par les cardinaux : Maurice Feltin, Pierre Gerlier, Georges Grente, Achille Lienart et Clément Roques.

Capture05.jpg

 

abîme,adulte,ambitieux,apostasie,apostasie nationale,candidature,chrétien,constitution,déchristianisation,décisions,démocratie révolutionnaire,eglise catholique,électeur,enfant,évêques,foules,gouverner,hasard,illusion,imposture,institutions,jésus-christ,jeu démocratique,judéo-maçonnique,khmers rouges,lâches,mensonge universel,nativité de jésus,ordre social,péché,père noël,peuple souverain,pouvoir,propagande,prudents,référendum de1958,république laïque,résurrection de la france,restaurer,sainteté,sauver,sectes religieuses,serment constitutionnel,simples,sociétés secrètes,staline,suffrage universelle,tromperie,vote blanc,voter

16/01/2014

Un petit instant pour considérer sa propre vie

 aimer,alliance,âme,apôtres,baptême,baptisé,bienveillance,certitude,chrétien,cœur,confiance,conseil,créatures,disciple,enfant,éternité,existence,fils prodigue,honorer,hypothèses,immoralité,inexistence,lectures,scientifiques,incroyance,incroyant,jour du jugement,manichéisme,misères,notre père,panthéisme,parabole,parents,prier,prière,réprimande,retour,sacrement,saint augustin,saintes,salut éternel,samuel,sauver,servir,suffisance,théories,vie,vœux

Fête de Saint Fursy

 (Abbé de Lagny 650)

 

UN PETIT INSTANT POUR CONSIDERER SA PROPRE VIE

      Ami lecteur, que les articles et les textes que je mets sur ce site soient pour toi, si tu es baptisé(e), une incitation à te rappeler les vœux de ton baptême par lequel tu es devenu(e) chrétien(ne) et disciple de Jésus-Christ pour l’aimer, l’honorer et le servir et, par ce moyen, sauver ton âme. Prends bien le temps d’examiner si ta vie témoigne de ces vœux car n’oublie jamais que c’est en tant que chrétien(ne), caractère qu’a imprimé en toi le sacrement de baptême, que tu seras jugé(e) par Dieu au jour du Jugement Dernier. Souviens-toi que par ton baptême tu as scellé une alliance avec Dieu et que cette alliance ne peut être brisée sans dommage pour ton éternité.

     Si tu es incroyant(e) et que c’est plus un doute occasionné par des lectures fondées sur des hypothèses scientifiques ou des théories pseudo religieuses à caractère panthéistique, plus que sur une véritable certitude de son inexistence qui t’amène à cette attitude d’incroyance en un Dieu personnel que Jésus-Christ nous a invité à Prier en disant « Notre Père (…) », alors prie, ne néglige pas ce moyen simple, mais admirable, que Dieu à mis à la portée des créatures humaines pour leur permettre de s’approcher de lui avec confiance comme l’enfant avec ses parents. Ne te lasse pas de prier, soit sincère dans ta prière, laisse parler ton cœur, que chaque jour qui passe soit l’occasion pour toi de demander à Dieu qu’il éclaire ton âme, car toi aussi tu voudrais l’aimer, l’honorer et le servir sans réserve. Joins-y des lectures pieuses de saints, d’hommes de foi ayant eux-mêmes connus et éprouvés les misères humaines et ils élèveront ton âme, non vers eux, non vers les choses charnelles qui corrompent, mais vers les choses saintes et pures : vers Dieu, Notre-Seigneur et sa sainte Mère.

     Si tu es un incroyant(e) ''irréductible'' sache toutefois que Dieu ne délaisse personne et, que dans le cours d’une existence terrestre, il a frappé à la porte de ton cœur en certaines circonstances et attendait une réponse de ta part que tu lui a refusée. Il t’attend toujours tant que le temps de sa bienveillance n’est pas passé. Le Fils prodigue (Nous-mêmes) de la parabole de Jésus c’est éloigné de son père (Dieu) voulant vivre sa vie et, après bien des péripéties, comprenant sa méprise il revint vers son père qui attendait toujours son retour. C’est toujours Dieu qui fait le premier pas comme on le constate dans le Livre de Samuel « Tu m’as appelé : me voici ! » c’est Jésus qui appelle ses apôtres et saint Augustin, après une période de sa vie dans le manichéisme et dans l’immoralité, confessant « Tu ne me chercherais pas, si tu ne m’avez déjà trouvé ».

     Qui que tu sois, ne considère pas ce que tu as lu comme une réprimande ou une certaine suffisance de ma part, mais comme un sage conseil en vue de ton salut éternel et de ceux dont tu as éventuellement la charge.

Que Dieu te garde et te bénisse !

 

René Pellegrini

aimer,alliance,âme,apôtres,baptême,baptisé,bienveillance,certitude,chrétien,cœur,confiance,conseil,créatures,disciple,enfant,éternité,existence,fils prodigue,honorer,hypothèses,immoralité,inexistence,lectures,scientifiques,incroyance,incroyant,jour du jugement,manichéisme,misères,notre père,panthéisme,parabole,parents,prier,prière,réprimande,retour,sacrement,saint augustin,saintes,salut éternel,samuel,sauver,servir,suffisance,théories,vie,vœux

21/12/2012

L'adultère - 1

PAGE ACCEUIL SITE03.jpg

Fête de Saint Thomas (1)

(Apôtre de Jésus-Christ 75)  

 

L’ADULTERE ET LA FORNICATION - 3

 

L’ADULTERE - 1

 

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale     Il convient de rappeler que Dieu créa l’homme par amour. Il appartient à ce dernier de répondre à l’amour de Dieu par l’amour ou, plus précisément, par la charité qui est une vertu surnaturelle, car le mot amour est terriblement galvaudé de nos jours. Les pratiques sexuelles contre-nature ou dévoyées étant qualifiées d’amour.

     On prouve son amour pour Dieu en obéissant à ses commandements qui se caractérisent par un triple devoir : envers Dieu, envers soi-même (sauver son âme) et envers son prochain. Devoirs mentionnés dans les dix commandements ou Décalogue, les enseignements du Nouveau Testament et leurs enseignements par l’Eglise. C’est à dessein que j’ajoute « les enseignements du Nouveau Testament » non que le Décalogue de l’Ancien Testament soit insuffisant, mais parce que Jésus surélèvera la portée morale de ce Décalogue par l’interprétation et l’application salutaires et toute divine qu’il en fera.

     Il faudra s’en souvenir lors de la préparation psychologique des populations avec les débats sur les unions homosexuelles contre-nature (et pas mariage qui ne concerne que les personnes de sexes opposés) et les interventions religieuses (catholiques conciliaires, Juifs et musulmans) qui voudraient ou tenteraient de se limiter et d'orienter vers le seul Décalogue et préceptes de Moïse, en faisant l’impasse sur le Nouveau Testament : Evangile et Epîtres qui contiennent tout le conseil de Dieu et éclairent le Décalogue, pour le salut de tout homme, jusqu’à la fin du monde. (2)

     L’adultère et la fornication sont concernés par le sixième précepte de la loi de Dieu : ils font parties de nos devoirs moraux envers autrui.

« Tu ne commettras pas d’adultère » (Deutéronome V, 18)

     Ce commandement sans équivoque oblige les époux à la fidélité. Le Pape Pie XI dans son Encyclique Casti Connubii, du 31 décembre 1930, souligne cet impératif divin fondant cette fidélité sur le modèle de « nos premiers parents » 

« C’est pourquoi cette fidélité requiert tout d’abord l’absolue unité conjugale, dont le Créateur lui-même a formé le premier exemplaire dans le mariage de nos premiers parents, quand il a voulu que ce mariage ne fut qu’entre un seul homme et une seule femme »

(A suivre…« L'adultère - 2 »…si Dieu veut)

René Pellegrini

(1) Après avoir prêché aux Parthes, aux Mèdes, aux Perses, aux Hyrcaniens, aux Bactriens, aux Marges, il consomma son martyr à Calamine (Méliapour, en Inde) en étant percé de javelots. Martyr en l’an 75 de Notre-Seigneur selon Onuphre.

(2) Cette observation vaut également en politique. Un vrai chrétien et catholique utilise et impulse dans la société le vocabulaire et les références de ce qui l’anime en tant que tel, et non celui et celles de ceux qui font consensus pour ses ennemis ou adversaires. Tout en prenant garde de ne pas confondre apparence de discours catholique avant les grandes échéances, et glissement de ce discours vers le vague, le consensuel, à l’approche de l’échéance (religieuse ou politique). Attitude qui, au minimum, agite les grelots de la défiance et démasque les fausses barbes.

 

JOYEUSE ET  SAINTE

FÊTE  DE  NOËL

Capture010.jpg

Capture05.jpg

adultère,âme,amour de dieu,ancien testament,autrui,casti connubii,catholiques,charité,chrétien,commandements,conseil de dieu,décalogue,défiance,devoirs,eglise,enseignements,époux,evangile,epîtres,fidélité,fornication,jésus-christ,juifs,limiter,loi de dieu,mariage,martyr,moïse,morale,musulmans,noël,nouveau testament,orienter,pie xi,politique,populations,préparation psychologique,prochain,salut,sauver,unions homosexuelles,unité conjugale,vertu surnaturelle,vertu théologale